vendredi, 16 juin 2017 19:26

Jawad Abu Hatab : le Gouvernement intérimaire syrien cherche à améliorer les programmes d'études et à obtenir une reconnaissance internationale pour les universités dans les zones libérées

(16 juin) : Jawad Abu Hatab, Chef du Gouvernement intérimaire syrien, a déclaré que les étudiants de la Faculté de médecine de l'Université d'Alep suivent des cours en ligne dans le cadre d'un programme de partenariat établi avec les universités américaines.
M. Abu Hatab s'est rendu à la Faculté de médecine et à la Faculté d'ontologie dans le Nord de la Syrie avec le Ministre de l'Éducation Supérieure Abdulaziz Dughaim, le Ministre de l'Éducation Imad Barq, le Chef de l'Université d'Alep Abdulqadir Al Sheikh, le Chef adjoint du Gouvernement intérimaire syrien Abdullah Hammadi, le Directeur exécutif de la Fondation Sankari Abdulrahman Damdam, et le Directeur de l'association Midad Azzam Khanji.
La délégation a également visité l'Institut de formation des enseignants dans la ville de Khirbat Al Jawz (campagne de Lattaquié), l'hôpital de Bernas et l'Institut médical de la côte syrienne.
M. Abu Hatab a échangé sur les moyens de développer et de soutenir les deux facultés en leur fournissant des laboratoires et du personnel administratif.
Le Gouvernement intérimaire syrien a établi des partenariats avec des universités américaines pour enseigner aux étudiants de la Faculté de médecine. Le mouvement vise à enrichir les programmes enseignés dans la faculté et à obtenir une reconnaissance internationale des certificats délivrés par l'Université d'Alep.
Près de 400 étudiants qui ont dû abandonner l'université en raison du harcèlement des forces de sécurité du régime d'Assad sont actuellement à la Faculté de médecine qui a été créé en 2015. En plus de ces étudiants, la faculté comprend des étudiants ayant obtenu le baccalauréat dans les lycées gérés par le Ministère de l'Education du Gouvernement intérimaire syrien.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Jawad Abu Hatab : le Gouvernement intérimaire syrien cherche à améliorer les programmes d'études et à obtenir une reconnaissance internationale pour les universités dans les zones libérées