mardi, 15 mai 2018 20:16

La solution politique ne dépend pas du pourcentage de contrôle militaire mais d’une véritable transition politique

(15 mai) : Abdul Rahman Moustafa, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que le pourcentage de contrôle militaire sur le terrain ne permet pas de parvenir à une solution politique en Syrie, soulignant que la réalisation d'une véritable transition politique conforme au Communiqué de Genève de 2012 et à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies doit rester la base d'une telle solution.
M. Moustafa a minimisé l'importance des pertes subies par les forces révolutionnaires dans certaines régions en Syrie. Il existe un consensus international sur le fait qu'une solution politique doit être trouvée conformément aux résolutions internationales sur la Syrie. Il faut également juger les criminels de guerre.
Dans une interview accordée à l'agence de presse Anadolu, M. Moustafa a souligné que le peuple syrien continuera de combattre pour la liberté, la dignité et la démocratie, et cela quel que soit le pourcentage de contrôle militaire sur le terrain.
Lorsque le peuple syrien s'est soulevé contre la tyrannie, la répression et la dictature en mars 2011, le régime d'Assad contrôlait chaque millimètre de la Syrie, a rappelé M. Moustafa.
Le régime d'Assad et ses alliés ne connaissent que le langage des meurtres, des bombardements, des sièges, des déplacements forcés de masse, des détentions arbitraires et des tortures systématiques pour décourager le peuple syrien d'atteindre ses exigences.
La Coalition continuera à travailler pour servir les civils dans les zones libérées en soutenant le Gouvernement intérimaire syrien, les conseils locaux et l'Unité de coordination de l'aide.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition La solution politique ne dépend pas du pourcentage de contrôle militaire mais d’une véritable transition politique