samedi, 10 février 2018 20:41

Les Syriens sont déçus par l'incapacité du Conseil de sécurité de l'ONU à se mettre d'accord sur une trêve temporaire en Syrie

(10 fev) : Salah Al Din Al Hamwi, Membre de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que le peuple syrien est déçu par l'incapacité du Conseil de sécurité des Nations Unies à convenir d'une trêve temporaire en Syrie, nécessaire pour mettre fin aux massacres et aux crimes commis par la Russie, l'Iran et le régime d'Assad. Ces crimes ont fortement augmenté suite à l'échec de la Conférence de Sotchi.
Le Conseil de sécurité de l'ONU a de nouveau échoué à se mettre d'accord pour une trêve humanitaire en Syrie. La Suède et le Koweït ont présenté vendredi un projet de résolution suite à la détérioration rapide de la situation dans plusieurs régions en Syrie, notamment dans la Ghouta Est (banlieue de Damas) et dans la campagne d'Idleb.
M. Hamwi a souligné que l'échec répété du Conseil de sécurité de l'ONU à stopper les milices iraniennes et d'Assad et la Russie, et que certains membres du Conseil ont limité leur réponse à de simples expressions de sympathie et d'insatisfaction ont vidé cette organisation internationale de tout objectif principal pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Cet échec nécessite un réexamen de la structure et de la composition du Conseil de sécurité de l'ONU et de la cause de son inaction continue.
L'actuelle campagne de bombardements des forces russes et du régime d'Assad a tué plus de 500 civils et en a blessé mille autres la semaine dernière dans la Ghouta Est, semaine la plus meurtrière depuis 2015.
M. Hamwi a noté que la fin des meurtres et des crimes en Syrie ne pourra être obtenue sans une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, résolution qui se heurte à un veto par le même côté qui commet des crimes en Syrie. Pour y remédier, une réelle volonté de mettre en œuvre une résolution, surtout de la part des États-Unis, est plus que nécessaire.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Les Syriens sont déçus par l'incapacité du Conseil de sécurité de l'ONU à se mettre d'accord sur une trêve temporaire en Syrie