vendredi, 14 juillet 2017 15:47

Riad Hijab accuse l'autre partie de s'absenter pour ralentir le processus politique

(14 juil) : Riad Hijab, Coordonnateur général du Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN) a déclaré que le processus politique se déroule très lentement en raison de l'absence de volonté du régime d'Assad et de ses alliés de parvenir à une solution politique, cherchant ainsi à bloquer toutes les routes y menant.
S'exprimant lors d'une réunion avec la Mission du HCN à Genève après son arrivée à la ville suisse jeudi après-midi, M. Hijab a souligné que le HCN s'est engagé dans le processus politique malgré sa lenteur.
Nous avons présenté de nombreuses propositions qui ont reçu des réponses positives et ont aidé à faire avancer le processus politique, a déclaré M. Hijab.
En plus du manque de sérieux de l'autre partie dans les pourparlers, la principale raison derrière la lenteur du processus politique est l'absence d'une volonté internationale réelle de mettre fin aux souffrances des Syriens ; de rétablir la stabilité dans l'ensemble de la région ; et de  lancer une transition politique sans les responsables de crimes de guerre contre le peuple syrien.
Nous sommes pleinement engagés dans le processus politique et nous nous considérons comme des partenaires dans l'élaboration de l'avenir de notre pays et dans le maintien de l'unité de la Syrie et de son tissu social, a souligné M. Hijab.
L'ancien Premier ministre syrien a précisé que la solution politique et le transfert du pouvoir vise à empêcher la propagation du chaos, le fractionnement de la Syrie et l'établissement de sphères d'influence internationales dans notre pays. Nous voulons que notre pays ait une loi équitable, une citoyenneté égalitaire et une véritable démocratie.
M. Hijab a souligné que le régime d'Assad et ses alliés ont commis des crimes de guerre majeurs contre le peuple syrien dans le seul but de briser sa volonté et de lui enlever toute revendication de liberté et de dignité.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Riad Hijab accuse l'autre partie de s'absenter pour ralentir le processus politique