lundi, 12 février 2018 20:49

Des activistes syriens publient des chiffres détaillant les lourdes conséquences des crimes du régime d'Assad et de la Russie contre les civils dans le Nord de la Syrie

Le Centre médiatique de la ville de Ma'arat Al Nu'man (campagne d'Idleb) a publié dimanche des chiffres détaillant les pertes suite à la violente campagne de bombardements lancée par les forces russes et du régime d'Assad dans la province d'Idleb. Les chiffres montrent que la campagne de bombardements vise principalement les civils et les infrastructures.
Le Centre a également publié des infographies détaillant les conséquences des bombardements dans de nombreuses régions du Nord de la Syrie entre le 1er décembre 2017 et le 10 février 2018.
Selon le Centre, les forces russes et du régime d'Assad ont détruit sept hôpitaux, neuf établissements de santé, vingt écoles, cinq centres de la Défense civile, dix huit mosquées, douze camps de personnes déplacées et six sièges de conseils locaux.
Le régime d'Assad et les forces russes ont mené pas moins de 5000 frappes aériennes et environ 1000 attaques aériennes aux barils et aux mines navales ciblant des zones principalement peuplées et commettant plusieurs massacres. Les attaques ont tué au moins 405 civils; dont 75 enfants et huit femmes; et en ont blessé plus de 3000 autres.
La campagne de bombardements a également déplacé 522 878 civils de leurs maisons, dont 146 605 enfants et 101 607 femmes.
La semaine dernière le Réseau syrien pour les droits de l'Homme (SNHR) a déclaré que le régime d'Assad et ses alliés ont commis pas moins de 22 massacres en janvier. La recrudescence de la violence dans la province d'Idleb et dans la Ghouta Est a incité la Commission d'enquête internationale indépendante mandatée par l'ONU à exprimer sa profonde préoccupation face à l'escalade de la violence dans le gouvernorat d'Idleb et dans la Ghouta orientale.
Pas moins de 45 organisations humanitaires locales non gouvernementales ont publié une déclaration commune appelant à la fin du ciblage systématique des établissements de santé par les forces du régime d'Assad et ses alliés, avertissant que les conditions de vie des civils et des travailleurs humanitaires continuent à être déterminantes.
Les militants locaux ont déclaré que les villes et villages de la campagne d'Idleb se sont retrouvés sans centres de santé opérationnels et sans hôpitaux suite à la campagne de bombardements menée par le régime d'Assad et les forces russes.
Les avions russes et les hélicoptères du régime d'Assad ont lancé une violente campagne de bombardements sur la province d'Idleb depuis fin décembre. Les attaques aux barils ont tué des centaines de civils et en ont blessé des milliers d'autres, causant des destructions massives aux infrastructures et aux centres civils vitaux.

Home PRESSE Nouvelles locales Des activistes syriens publient des chiffres détaillant les lourdes conséquences des crimes du régime d'Assad et de la Russie contre les civils dans le Nord de la Syrie