vendredi, 06 juillet 2018 22:02

Le régime d'Assad et la Russie intensifient leurs bombardements sur Deraa pour forcer les combattants de l’Armée Libre à se rendre

Le régime d'Assad et les forces russes ont intensifié leur campagne de bombardements sur le Sud de la Syrie, larguant plus de 74 barils et lançant 30 frappes aériennes sur la région en moins de 24 heures, selon des activistes locaux.
Smart News Network a déclaré que les chiffres, donnés par des militants locaux après l'échec des négociations entre les groupes de l'Armée Libre et la Russie, couvrent la période de mercredi après-midi à jeudi matin.
Selon les chiffres, les hélicoptères du régime d'Assad ont largué pas moins de 36 barils sur la ville de Saida, 18 sur les parties libérées de la ville de Deraa, huit sur Yadodah, huit sur Naemah et six sur la ville d'Um Al Mayazin .
Les activistes ont déclaré que les avions russes ont mené plus de 12 frappes aériennes sur la ville de Saida, sept sur Tafas, cinq sur Um Al Mayazin, quatre sur Naemah et une sur Yadodah.
Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a déclaré jeudi être gravement préoccupé par la situation de la population civile qui est prise dans les feux croisés dans le Sud-Ouest de la Syrie, y compris les frappes aériennes et les bombardements violents.
M. Grandi a appelé à redoubler d'efforts pour mettre un terme aux hostilités afin de permettre aux acteurs humanitaires de fournir une aide vitale et de mettre à l'abri et d'évacuer les blessés. Il a également réitéré la nécessité d'une solution politique en Syrie.
L'assaut en cours sur Deraa, que le régime d'Assad a lancé le 20 juin avec un soutien aérien russe, a jusqu'à présent tué et mutilé des centaines de civils, dont des femmes et des enfants. La campagne de bombardements a également détruit de nombreux hôpitaux et centres de la Défense civile ainsi que déplacé des centaines de milliers de personnes de leurs maisons.

Home PRESSE Nouvelles locales Le régime d'Assad et la Russie intensifient leurs bombardements sur Deraa pour forcer les combattants de l’Armée Libre à se rendre