mercredi, 11 avril 2018 20:10

Le SNHR : au moins 54 massacres ont eu lieu en mars en Syrie

Jusqu'à 54 massacres ont été commis en Syrie en mars, a indiqué le Réseau syrien pour les droits de l'Homme (SNHR), notant que la majorité de ces massacres ont été commis par le régime d'Assad et ses alliés.
Dans un rapport publié mardi, le Groupe a déclaré que les forces du régime et son allié russe ont commis pas moins de 39 massacres dans la Ghouta Est (banlieue de Damas) au cours de la période considérée.
Selon le rapport, la milice des Unités de Protection Populaire (YPG), l'aile militaire du Parti de l'Union Démocratique (PYD), a commis deux massacres, tandis que huit massacres ont été commis par des partis non identifiés par le Réseau.
Les massacres ont coûté la vie à 783 personnes, dont 198 enfants et 138 femmes (doit 43% de femmes et d'enfants). Le pourcentage élevé de femmes et d'enfants prouve que la majorité des massacres ciblent la population civile et les zones peuplées.
Le SNHR a enregistré une augmentation du nombre de massacres en mars. Les forces du régime sont responsables de 40 massacres et les forces russes de quatre massacres dans la province d'Idleb.
Le Réseau a également enregistré 69 massacres en Syrie en février, dont 46 dans la Ghouta Est pendant la campagne militaire lancée par le régime d'Assad et la Russie sur la région le 19 février.
Dans un précédent rapport, le Réseau a précisé que 151 massacres ont été commis par les principaux acteurs en Syrie en 2017, notant que le régime d'Assad et les forces russes sont responsables de la majorité d'entre eux.
Les Nations Unies ont condamné les bombardements aériens du régime d'Assad et des forces russes, commettant d'horribles massacres. Les attentats à la bombe ont mis hors service de nombreux hôpitaux et centres médicaux dans les régions libérées, en particulier dans la Ghouta Est.
Le Réseau a réitéré ses appels aux Nations Unies et au Conseil de sécurité de l'ONU à renvoyer le dossier syrien devant la Cour pénale internationale et à mettre fin au blocage des résolutions du Conseil qui devraient être adoptées sur la Syrie.
Le Réseau a également appelé à imposer des sanctions immédiates contre tous ceux qui sont impliqués dans les violations généralisées des droits de l'Homme en Syrie. Il a également appelé la Russie, un des garants de l'accord sur les zones de désescalade en Syrie, à dissuader le régime d'Assad de poursuivre les violations dans les zones couvertes par l'accord.

Home PRESSE Nouvelles locales Le SNHR : au moins 54 massacres ont eu lieu en mars en Syrie