jeudi, 10 mai 2018 19:03

Le SNHR : la destruction des centres civils vitaux par Assad et la Russie est l’arme la plus meurtrière contre les zones libérées

Le Réseau syrien pour les droits de l'Homme (SNHR) a enregistré 46 attaques contre des centres civils vitaux en Syrie en avril, soulignant que le régime d'Assad et les forces russes sont responsables de 70% de ces attaques.
Dans un nouveau rapport publié mercredi, le Réseau a souligné que les bombardements aériens et d'artillerie du régime d'Assad et des forces russes ciblent les infrastructures vitales, les mosquées, les centres médicaux, les centres éducatifs, les camps de personnes déplacées et les bâtiments résidentiels. La majorité de ces attaques ont eu lieu dans la province d'Idleb.
On compte 394 attaques contre des centres civils vitaux en Syrie depuis début 2018.
La Coalition Nationale Syrienne a déclaré que ces attaques constituent des crimes de guerre, appelant de nouveau la Communauté Internationale à juger les responsables.
Le Réseau a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à forcer le régime d'Assad et ses alliés à se conformer à la Résolution 2139, à renvoyer le dossier syrien devant la Cour pénale internationale et à juger les responsables.

Home PRESSE Nouvelles locales Le SNHR : la destruction des centres civils vitaux par Assad et la Russie est l’arme la plus meurtrière contre les zones libérées