samedi, 12 mai 2018 22:33

Les personnes déplacées à Raqqa souffrent des conditions de vie inhumaines; les milices des FDS bloquent l'entrée des personnes déplacées de Deir El Zor vers les camps de déplacés

Les personnes déplacées vivant dans des camps dans les zones contrôlées par la milice du Parti de l'Union démocratique (PYD) souffrent des conditions de vie inhumaines en raison du manque de services de base, de nourriture et de fournitures médicales nécessaires et des pratiques répressives des milices du PYD.
La souffrance des personnes fuyant l'intensification des combats dans l'Est de la Syrie s'est encore aggravée. Les milices des pseudos Forces démocratiques syriennes (FDS), composées pour l'essentiel de milices du PYD, empêchent des milliers de personnes déplacées de Deir El Zor de se rendre dans les camps ou les zones de sécurité sous leur contrôle. Les milices des FDS ont également lancé des campagnes d'arrestations à grande échelle contre les jeunes dans les zones sous leur contrôle afin de les enrôler de force dans leurs rangs.
Smart News Network a rapporté que les milices des FDS ont arrêté environ 75 jeunes hommes dans la ville de Tabqa pour les déployer dans les batailles contre le Groupe extrémiste Etat Islamique.
Le Réseau a également signalé que les habitants du camp d'Abu Qubai (Ouest de la ville de Raqqa) se plaignent des conditions de vie désastreuses et de la propagation de maladies.
Des dizaines de milliers de personnes déplacées à Raqqa vivent actuellement dans des camps disséminés dans toute la province. Les activistes locaux qualifient ces camps de «camps de la mort» en raison des conditions humanitaires désastreuses.
Les activistes du camp de déplacés de Tweihina (près de la ville de Tabqa) ont déclaré que les milices des FDS empêchent les personnes déplacées de Deir El Zor d'entrer dans le camp sous prétexte qu'il est surpeuplé.

Home PRESSE Nouvelles locales Les personnes déplacées à Raqqa souffrent des conditions de vie inhumaines; les milices des FDS bloquent l'entrée des personnes déplacées de Deir El Zor vers les camps de déplacés