vendredi, 09 février 2018 20:51

Quarante cinq organisations humanitaires appellent le régime d'Assad et ses alliés à épargner les civils et les installations de services

Pas moins de 45 organisations humanitaires locales non gouvernementales ont publié une déclaration commune appelant à la fin du ciblage systématique des établissements de santé par les forces du régime d'Assad et ses alliés, avertissant que les conditions de vie des civils et des travailleurs humanitaires continuent à être déterminantes.
Les bombardements délibérés des installations médicales empêchent les groupes les plus vulnérables d'accéder à leurs droits les plus élémentaires ; en particulier les enfants, les femmes et les personnes âgées.
Les ONG ont noté que les installations visées par les attentats sont toutes situées dans les zones couvertes par l'accord sur les zones de désescalade appelant à la fin des hostilités, la protection des civils et un accès humanitaire accru.
Ces attaques représentent une violation flagrante du droit international humanitaire.
Le ciblage systématique et délibéré des établissements de santé vise clairement à empêcher les populations civiles d'avoir accès aux services de santé et à les forcer à quitter leur foyer, ajoute le communiqué.
Les ONG ont condamné les tactiques brutales du régime d'Assad, exigeant que les agences de l'ONU fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les civils et le personnel médical et humanitaire dans la province d'Idleb.
La déclaration appelle les alliés du régime d'Assad à épargner les installations humanitaires et médicales ainsi que les civils de toutes les formes de conflit et à respecter le droit international humanitaire. Les ONG ont appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à soumettre les auteurs de ces attaques à un procès équitable afin d'empêcher de futures attaques contre des civils et du personnel humanitaire.
Les responsables de la santé dans le Nord de la Syrie ont déclaré que jusqu'à 41 installations médicales ont été attaquées depuis le début de cette année. Dimanche 04 février, les frappes aériennes ont visé un hôpital dans la ville de Saraqib et l'hôpital national dans la ville de Ma'arat Al Nu'man. Les frappes aériennes ont également visé un hôpital de la ville de Tal Mardikh et l'hôpital chirurgical de la ville de Kafarnbel, lundi 05 février.

Home PRESSE Nouvelles locales Quarante cinq organisations humanitaires appellent le régime d'Assad et ses alliés à épargner les civils et les installations de services