vendredi, 10 février 2017 20:04

Amnesty International lance une pétition pour l'envoi d'observateurs chargés d'enquêter sur les conditions dans les prisons d'Assad

Amnesty International a lancé une pétition appelant la Russie et les États-Unis à user de leur influence pour veiller à ce que des observateurs indépendants soient autorisés à enquêter sur les conditions d'enfermement dans tous les centres de détention gérés par les autorités syriennes.
La pétition a été lancée mardi, après la publication lundi du rapport d'Amnesty International qui documente des morts massives entraînées par les exécutions extrajudiciaires perpétrées dans la prison militaire de Saidnaya et par les politiques d'extermination impliquant la torture et d'autres traitements inhumains menées dans des centres de détention gérés par le gouvernement syrien entre 2011 et 2015.
Amnesty a indiqué que la pétition sera présentée aux gouvernements américain et russe.
Les homicides, la torture, les disparitions forcées et l'extermination pratiqués à Saidnaya depuis 2011 relèvent d'une attaque systématique et de grande ampleur contre la population civile, s'inscrivant dans la continuité de la politique de l'État syrien. Ces pratiques sont constitutives de crimes contre l'humanité.
Depuis 2011, des milliers de personnes ont été victimes d'exécutions extrajudiciaires au cours de pendaisons de masse, organisées de nuit dans le plus grand secret. Beaucoup d'autres personnes détenues à Saidnaya ont été tuées après avoir été torturées à maintes reprises et privées systématiquement de nourriture, d'eau, de médicaments et de soins médicaux.
La Coalition Nationale Syrienne appuie l'ensemble des recommandations formulées dans le rapport d'Amnesty International, appelant notamment le Groupe de soutien international à la Syrie à forcer le régime d'Assad à cesser immédiatement les exécutions extrajudiciaires de détenus ; permettre l'accès d'observateurs indépendants dans tous les lieux de détention ; et de libérer immédiatement et inconditionnellement tous ceux qui sont arbitrairement détenus.
Dans une déclaration publiée mardi, la Coalition exhorte le Conseil de sécurité de l'ONU à engager des procédures judiciaires conformément au mécanisme adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies le 21 décembre 2016 appelant à une enquête sur les crimes de guerre en Syrie et à juger les responsables des crimes les plus graves depuis 2011.

Home PRESSE Nouvelles politiques Amnesty International lance une pétition pour l'envoi d'observateurs chargés d'enquêter sur les conditions dans les prisons d'Assad