jeudi, 16 mars 2017 18:47

Des experts : plus de 700 000 documents fournissent des preuves irréfutables des crimes de guerre d'Assad

Les enquêteurs judiciaires ont affirmé avoir mis au point un dossier documentant la torture généralisée et le meurtre de détenus syriens par le régime Assad, s'appuyant sur des photos officielles et des documents méticuleux.
Plus de 700 000 pages d'archives des services de renseignements et de sécurité syriens ont été sorties clandestinement par la Commission internationale pour la justice et la responsabilité (CIJA), un groupe indépendant d'experts juridiques, par l'intermédiaire d'un réseau secret.
La documentation est principalement générée par les structures de sécurité-renseignements, militaires et politiques du régime, a déclaré à Reuters William Wiley, qui a travaillé pour les tribunaux des Nations Unies sur les crimes de guerre commis en ex-Yougoslavie et au Rwanda.
Un document clé de 2011 ordonne l'arrestation de manifestants ou de personnes en contact avec des médias étrangers, a-t-il déclaré dans un nouveau documentaire intitulé « Les disparus de Syrie : l'affaire contre Assad » qui suit le travail de M. Wiley et de son groupe en Syrie.
Dans un autre document, un fonctionnaire demande quoi faire d'un « réfrigérateur d'hôpital rempli de cadavres non identifiés qui se sont décomposés ».
Le documentaire, projeté au Festival international du Film et au Forum sur les droits de l'Homme à Genève cette semaine, comprend des entretiens avec d'anciens détenus et des mères en deuil.
Stephen Rapp, ancien ambassadeur des États-Unis pour les crimes de guerre, a déclaré que les autorités syriennes gardaient des registres méticuleux. C'est l'équivalent légal d'un « slam dunk », précise-t-il dans le documentaire.
Tous les fichiers ont été mis dans un lieu secret en Europe dans le but de les partager avec les autorités judiciaires nationales ou une future cour internationale.

Home PRESSE Nouvelles politiques Des experts : plus de 700 000 documents fournissent des preuves irréfutables des crimes de guerre d'Assad