mardi, 10 avril 2018 21:45

HRW: l'attaque chimique d'Assad contre Douma est un crime de guerre

L'attaque chimique perpétrée contre la ville de Douma, tenue par les Révolutionnaires syriens, porte le sceau du Gouvernement de Bachar Al Assad, et son allié russe partage la responsabilité de la stratégie utilisée, a déclaré lundi lors d'un entretien à Reuters le Directeur de l'ONG Human Rights Watch (HRW).
« Le recours à l'arme chimique est par nature un crime de guerre. En plus les cibles semblent avoir été des civils, ce qui est habituel de la part du Gouvernement Assad », a affirmé Kenneth Roth, Directeur de HRW, depuis le bureau de l'ONG à Genève.
Cette attaque doit donner lieu à l'ouverture d'un procès par la Cour pénale internationale (CPI) ou par une juridiction spéciale pour la Syrie, a ajouté M. Roth, avocat américain à la tête de l'ONG depuis 1993.
Human Rights Watch n'a pas pu enquêter sur le terrain, mais des témoins ont rapporté qu'un hélicoptère du Gouvernement syrien avait lâché une bonbonne chimique qui a ensuite été retrouvée, a-t-il précisé.
« Il (Assad) a déjà eu recours par le passé à l'arme chimique, pour ce qu'elle a de terrifiant, en plus du grand nombre de personnes qu'elle tue. Elle démoralise l'ennemi », a déclaré le Directeur de HRW. « Il n'y a aucun doute sur la responsabilité criminelle du Gouvernement Assad (...) et la responsabilité de la Russie peut aussi être établie dans le choix de la stratégie du Gouvernement syrien ».
Le Conseil de sécurité de l'ONU a tenu lundi une réunion d'urgence pour discuter de l'attaque chimique du régime d'Assad contre la ville de Douma (Ghouta Est). La Coalition Nationale Syrienne a appelé à juger le régime d'Assad pour l'utilisation répétée d'armes chimiques et à renvoyer le dossier syrien devant la Cour pénale internationale.
Les Etats-Unis « répondront » à cette attaque meurtrière aux armes chimiques, que le Conseil de sécurité des Nations Unies agisse ou non, a déclaré l'Ambassadrice des Etats-Unis aux Nations Unies, Nikki Haley.
L'attaque, au cours de laquelle près de 100 civils ont été tués et des centaines d'autres blessés, a suscité une large condamnation par les pays arabes et occidentaux. Les responsables ont appelé à mener des frappes militaires contre les positions de l'armée d'Assad et ses bases aériennes en réponse au massacre.

Home PRESSE Nouvelles politiques HRW: l'attaque chimique d'Assad contre Douma est un crime de guerre