vendredi, 09 mars 2018 22:33

L'assaut sur la Ghouta orientale chasse 50 000 civils

Les combats dans la Ghouta Est (banlieue de Damas) ont chassé tous les civils des villes de Mesraba, Hammouriyah et Madyara, qui comptaient 50 000 habitants en décembre, a annoncé jeudi un responsable de l'ONU.
Les civils ont fui vers la ville de Douma, principale ville de la Ghouta Est. Les villes de Mesraba, Hammouriyah et Madyara font l'objet de bombardements incessants de la part des forces du régime et des forces aériennes russes qui utilisent des armes internationalement interdites.
Les villes de Hammouriyah et de Saqba ont été frappées jeudi par des barils chargés au chlore, asphyxiant 124 personnes, dont de nombreux enfants. Les forces du régime ont utilisé du chlore gazeux toxique malgré les menaces internationales sur les conséquences de l'utilisation de ce type d'arme.
Des militants locaux ont publié une vidéo d'un hôpital de la Ghouta Est dans laquelle un témoin oculaire a déclaré avoir été exposé à des gaz toxiques. La vidéo montre un médecin qui a dit que le patient a inhalé du chlore gazeux.
La France a réitéré jeudi ses menaces de lancer des frappes militaires contre le régime d'Assad s'il utilise des armes chimiques contre des civils. Le Ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a exhorté Moscou à faire pression sur le régime d'Assad pour qu'il se conforme à la Résolution 2401 de l'ONU.
Le Réseau syrien pour les droits de l'Homme (SNHR) a déclaré que les bombardements de la Ghouta orientale par le régime d'Assad et l'aviation russe ont tué 329 civils, dont 57 enfants, les dix premiers jours suivant l'adoption de la Résolution 2401 du Conseil de sécurité.
Le Réseau a déclaré avoir enregistré au moins sept attaques contre des centres civils vitaux dans la Ghouta orientale au cours de la même période, ajoutant que les hélicoptères du régime d'Assad ont largué environ 81 barils sur la banlieue de Damas. Il a également déclaré avoir enregistré une attaque dans laquelle des armes incendiaires ont été utilisées.

Home PRESSE Nouvelles politiques L'assaut sur la Ghouta orientale chasse 50 000 civils