vendredi, 05 janvier 2018 18:25

L'OIM nomme la Syrie endroit le plus dangereux au monde pour fournir de l'aide en 2017; le régime d'Assad continue de bloquer les livraisons d'aide

La Syrie a été désignée endroit le plus dangereux au monde pour fournir de l'aide en 2017 ; le régime d'Assad continuant de cibler les convois d'aide de l'ONU.
L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a publié mercredi une liste des endroits les plus dangereux au monde pour fournir une aide humanitaire pour 2017, avec la Syrie en tête de liste.
Selon les données de l'OIM publiées sur son compte Twitter, 29 membres du personnel humanitaire international ont été tués en Syrie l'année dernière.
Le régime d'Assad assiège de nombreuses zones en Syrie, dont la plus grande est la Ghouta Est (banlieue de Damas), où environ 400 000 civils sont actuellement pris au piège. Des milliers de civils sont morts de faim, de rhume et de maladie depuis le siège de 2012.
La Coalition Nationale Syrienne a accusé à plusieurs reprises le régime d'Assad de bloquer les livraisons d'aide et de renforcer le siège des civils dans le but de déplacer la population locale et de changer le paysage démographique en Syrie; comme à Darya (banlieue de Damas), les vieux quartiers de Homs et d'autres zones.
Les forces du régime d'Assad ont à plusieurs reprises ciblé des convois de l'ONU transportant de l'aide aux zones assiégées, tuant et blessant un certain nombre de travailleurs humanitaires et de volontaires.
Les Nations Unies ont reproché au régime d'Assad de ne pas avoir fourni l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin en Syrie.
En décembre, le Coordinateur humanitaire de l'ONU pour la Syrie, Jan Egeland, a réprimandé la Russie et l'Iran pour n'avoir pas fait plus pour donner aux agences d'aide l'accès à la Ghouta Est.
M. Egeland a déclaré que la Ghouta Est est l'une des zones les plus touchées en Syrie, ajoutant que le régime d'Assad a refusé de faciliter l'introduction de l'aide dans la zone assiégée.
Le mois dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé la prolongation du mandat des convois d'aide transfrontaliers pour une année supplémentaire. Le mandat permet la livraison de l'aide humanitaire au-delà des frontières et des lignes de conflit en Syrie jusqu'au 10 janvier 2019. Le Secrétaire général des Nations Unies présentera en retour des recommandations visant à renforcer le mécanisme de suivi des convois d'aide.
Mark Lowcock, le Coordonnateur des Nations Unies pour les Secours d'urgence et le Secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires, a déclaré que 13 millions de personnes en Syrie ont toujours besoin d'une aide humanitaire, dont 6,3 millions ont besoin d'une aide d'urgence.

Home PRESSE Nouvelles politiques L'OIM nomme la Syrie endroit le plus dangereux au monde pour fournir de l'aide en 2017; le régime d'Assad continue de bloquer les livraisons d'aide