dimanche, 11 mars 2018 22:35

L'OMS s'inquiète d'un « pic alarmant » d'attaques contre les hôpitaux en Syrie

L'Organisation mondiale de la santé a affirmé, vendredi 09 mars, que les attaques contre les installations médicales en Syrie avaient atteint un « pic alarmant » depuis le début de l'année. Parmi les attaques recensées, près de la moitié ont eu lieu dans la Ghouta orientale.
Pour janvier et février, ce sont « 67 attaques vérifiées » qui ont été répertoriées dans le pays, soit « plus de 50% des attaques vérifiées pour toute l'année 2017, qui en avait compté 112 ». Au total, « 20 hôpitaux, 16 établissements de santé, deux services d'ambulances et un entrepôt de produits médicaux » ont été touchés, avec un bilan de 19 personnes tuées et 28 blessés. L'OMS a précisé ne pas être en mesure d'indiquer qui était responsable de ces attaques.
« Les installations et personnels médicaux bénéficient d'une protection spéciale au regard du droit international», rappelle l'OMS, appelant « toutes les parties présentes en Syrie à mettre un terme à ces attaques ».
La Défense civile syrienne dans la Ghouta Est a déclaré que ses équipes de secours continuent de tirer des corps des décombres des bâtiments qui sont la cible des bombardements aériens. Les équipes sont confrontées à des difficultés considérables en raison d'attaques ciblant leurs centres. De nombreux volontaires de la Défense civile ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions.
La Coalition Nationale Syrienne a déclaré que les attaques en cours contre la Ghouta orientale visent à mener un génocide contre la population locale. La Coalition tient la Communauté Internationale, en particulier la Russie, pleinement responsable du sort des près de 400 000 personnes piégées dans la banlieue de Damas assiégée.

Home PRESSE Nouvelles politiques L'OMS s'inquiète d'un « pic alarmant » d'attaques contre les hôpitaux en Syrie