mercredi, 14 février 2018 00:08

L'ONU : les Syriens souffrent encore plus depuis l'appel à la trêve

Les combats en Syrie n'ont fait que s'intensifier depuis que les Nations Unies ont appelé à un cessez-le-feu d'un mois dans le pays, a déploré lundi le Coordinateur humanitaire de l'ONU à Damas.
Ali Al Zaatari, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies en Syrie, a exprimé sa consternation face à l'échec du Conseil de sécurité de l'ONU à soutenir un appel pressant lancé mardi par l'ONU pour un cessez-le-feu immédiat afin de permettre les livraisons d'aide aux civils désespérés.
Malheureusement, l'appel à la fin immédiate des hostilités pour permettre la livraison de l'aide humanitaire et la protection des civils, dont l'évacuation des malades et des blessés graves, est resté sans réponse, a déclaré M. Zaatari dans un communiqué publié lundi.
Nous assistons à un des pires combats de tout le conflit, avec des centaines de morts et de blessés parmi les civils, des déplacements massifs et la destruction d'infrastructures civiles, dont des installations médicales.
Nous continuons d'insister sur notre message ; cette terrible souffrance du peuple syrien doit cesser. Il a déjà porté le poids de ce conflit brutal, a ajouté M. Zaatari.
Par ailleurs, une porte-parole de la Commission européenne a déclaré lundi que l'escalade militaire dans toute la Syrie, dont les événements que nous avons vus à la frontière israélienne ce week-end, est profondément inquiétante. Cela pourrait en effet conduire à un débordement dangereux.
Les frappes aériennes russes et du régime d'Assad sur les zones contrôlées par les Révolutionnaires ont tué 230 civils la semaine dernière dans une des pires violences du conflit qui pourraient également constituer des crimes de guerre, a déclaré Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme. .
Les Nations Unies ont appelé le 06 février à un cessez-le-feu humanitaire immédiat d'au moins un mois dans le pays.
Selon Elizabeth Hoff, Représentante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Syrie, plus de 700 patients dans l'enclave de la Ghouta orientale assiégée attendent maintenant d'être évacués.

Home PRESSE Nouvelles politiques L'ONU : les Syriens souffrent encore plus depuis l'appel à la trêve