samedi, 07 juillet 2018 22:52

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU condamne les violations du régime d'Assad et de ses milices alliées

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a condamné vendredi les violations des droits de l'Homme et du droit international en Syrie, notamment les violations commises par le régime d'Assad et ses milices sectaires alliées, dont la milice du Hezbollah, et l'assassinat du peuple syrien.
Dans son communiqué de fin de la session du 18 juin au 06 juillet, le Conseil a exprimé son inquiétude quant à l'intervention de ces milices sectaires en Syrie qui aggrave encore la détérioration de la situation et risque d'avoir des conséquences sur la Syrie et la région entière.
Le Conseil a adopté une résolution condamnant l'utilisation par le régime d'Assad d'armes internationalement interdites, d'armes lourdes, de barils, de bombardements aériens, d'armes incendiaires et de bombes à sous-munitions contre les civils. Il a également condamné l'utilisation du siège et de la famine comme arme de guerre contre des civils non armés.
Le Conseil s'est déclaré préoccupé par les conclusions de la Commission d'enquête des Nations Unies qui a conclu que le régime d'Assad et ses milices alliées ont commis des violences sexuelles systématiques contre les femmes, les filles, les hommes et les garçons depuis le déclenchement de la Révolution syrienne en 2011.
La résolution dénonce également les disparitions forcées, la détention arbitraire et la torture dans les prisons du régime d'Assad, y compris celles mentionnées dans le rapport de la Commission d'enquête des Nations Unies sur la Syrie et prouvées par des preuves photographiques en janvier 2014.
Le Conseil a salué les résultats des travaux de la Commission d'enquête des Nations Unies appuyant les efforts à juger les responsables, à enquêter sur toutes les violations commises en Syrie depuis mars 2011 et à déterminer les faits afin de garantir le jugement des responsables des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en Syrie.
La résolution a appelé le régime d'Assad à coopérer avec la Commission et à lui permettre un accès inconditionnel et sans restriction à toutes les parties en Syrie.
La résolution a également appelé à donner accès aux organes internationaux pertinents à tous les détenus et centres de détention, à permettre la fourniture de services médicaux aux détenus et à permettre à leurs familles de savoir où ils se trouvent. Elle a également appelé à la libération immédiate de tous les détenus, en veillant à ce qu'ils soient correctement réhabilités et en garantissant le jugement des auteurs de violations.

Home PRESSE Nouvelles politiques Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU condamne les violations du régime d'Assad et de ses milices alliées