jeudi, 11 janvier 2018 20:50

Les continuels massacres d'Assad et de ses alliés provoquent une indignation généralisée

Le Ministre qatari des Affaires étrangères, Mohammed Bin Abdul Rahman Al Thani, a déclaré que l'attaque du régime d'Assad sur la province d'Idleb risque de compromettre toute solution politique en Syrie. La France a fait part de sa profonde inquiétude face à l'escalade militaire contre les villes syriennes.
Les scènes de bombardements à Idleb se répètent sous les mêmes prétextes. Les continuelles attaques à Idleb visent à saper toute solution politique à la crise syrienne et à tuer les civils et les opposants au régime sous prétexte de combattre des groupes terroristes, a déclaré M. Al Thani sur Twitter mercredi.
Mardi, le Ministère turc des Affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs russes et iraniens pour dénoncer l'offensive menée par le régime d'Assad et ses alliés à Idleb, les appelant à faire pression sur le régime d'Assad pour qu'il arrête l'offensive.
Cependant, l'offensive s'est encore intensifiée pour inclure des villages dans le Nord de Hama, à la frontière de la province d'Idleb. Des dizaines de frappes aériennes ont frappé la région, tandis que les forces du régime ont pris le contrôle de nouveaux villages dans la campagne Est de Hama et dans le Sud-Est de la campagne d'Idleb.
La France s'est déclarée extrêmement préoccupée par l'offensive du régime d'Assad dans la province d'Idleb, tenue par les Révolutionnaires, appelant à des engagements pour stopper les hostilités.
La France condamne les intenses bombardements commis par l'aviation du régime de Bachar Al Assad et ses alliés sur la région d'Idleb ces derniers jours, notamment ceux visant la population civile et plusieurs hôpitaux, a indiqué le Ministère français des Affaires étrangères.
Cibler délibérément les centres de santé constitue une violation du droit international.
Nous demandons que les engagements pris à Astana soient respectés et que la violence s'arrête le plus tôt possible. Un accès humanitaire sûr, complet et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin doit être assuré immédiatement.
La France est indignée par le siège de la Ghouta Est, une autre zone tenue par les Révolutionnaires, où au moins 85 civils ont été tués depuis le 31 décembre.

Home PRESSE Nouvelles politiques Les continuels massacres d'Assad et de ses alliés provoquent une indignation généralisée