31 décembre 2016 In Coalition News

(31 dec) : Les institutions civiques et les ONG à Wadi Barada (Nord-Ouest de Damas) ont appelé la Communauté Internationale et les Nations Unies à prendre des mesures urgentes pour sauver les plus de 100 000 civils pris au piège dans la région.
Dans un communiqué publié samedi, les institutions civiques et les ONG à Wadi Barada ont mis en garde contre de possibles massacres contre les civils. En effet, tout porte à croire que le régime et ses milices alliées soutenues par l'Iran préparent un assaut sur la zone qui subit déjà d'intenses bombardements aériens et à l'artillerie depuis plusieurs jours.
Des militants locaux ont déclaré que le régime d'Assad et ses milices alliées étrangères amassent des troupes près d'Ashrafiya ; préparant ainsi une attaque au sol de grande envergure contre les villages révolutionnaires de la région. En parallèle, le régime mène d'intenses bombardements aux barils et à l'artillerie lourde, et cela malgré le cessez-le-feu négocié entre la Russie et la Turquie et qui est entré en vigueur jeudi.
Deux barils et quatre frappes aériennes ont frappé la zone samedi matin, tandis que les forces du régime et les milices du Hezbollah continuent de pilonner la zone à l'artillerie lourde. Les bombardements ont provoqué une panne complète de courant depuis le début de la semaine dernière, augmentant encore les souffrances des civils pris au piège à l'intérieur de la zone. Les forces du régime ont également bloqué l'entrée de nourriture et de fournitures médicales dans la région.
Rappelons que les avions du régime ont bombardé la station de pompage d'eau d'Ayn Al Fija, la mettant hors service et menaçant ainsi près de cinq millions de personnes à Damas et sa campagne d'une pénurie en eau. Les institutions civiques et les ONG ont déclaré être prêtes à permettre aux équipes de maintenance dans la zone de réparer l'installation dès que le bombardement du régime prendra fin.

30 décembre 2016 In Coalition News

(30 dec) : Anas Al Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne, s'est réuni vendredi avec Riad Hijab, Coordinateur général du Haut comité des négociations de l'Opposition (HNC), pour discuter des derniers développements politiques et sur le terrain en Syrie.
MM. Abdah et Hijab ont discuté du cessez-le-feu annoncé jeudi, saluant le travail de la Turquie pour parvenir à l'accord et rappelant que l'Opposition le respectera.
Les deux responsables ont appelé à mettre un terme aux tentatives du régime d'Assad et de son allié iranien de faire échouer l'accord : plus de 30 violations du cessez-le-feu par les forces du régime et les milices étrangères soutenues par l'Iran ont déjà été enregistrées 12 heures seulement après l'annonce de l'accord, notamment à Wadi Barada et Ghouta Est (campagne de Damas).
Les pourparlers de paix qui doivent avoir lieu à Astana, capitale du Kazakhstan, ne devront pas remplacer la Conférence de Genève ou être tenus en dehors du cadre des Nations Unies. Toute négociation sur la Syrie doit être basée sur le Communiqué de Genève de 2012 et les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, notamment les Résolutions 2118 et 2254, ont-ils ajouté, soulignant que le HCN représente les forces unifiées de la Révolution et de l'Opposition syrienne dans tous les pourparlers de paix.
MM. Abdah et Hijab ont salué la fermeté du peuple syrien et sa détermination à atteindre ses objectifs de liberté et de dignité. Cette détermination s'est illustrée par les manifestations contre le régime qui ont balayé la Syrie ce vendredi appelé « la Révolution nous rassemble ».

30 décembre 2016 In Coalition News

(30 dec) : La Coalition Nationale Syrienne appelle les Syriens en Syrie et dans le monde à profiter de ce vendredi 30 décembre pour faire revivre la Révolution et ses objectifs de liberté, de dignité et de fin de la tyrannie sous toutes ses formes en Syrie.
Le cessez-le-feu conclu en Syrie jeudi et entré en vigueur vendredi offre une nouvelle opportunité au peuple syrien pour réaffirmer ses droits à la liberté, à la justice et à la dignité.
Vendredi 30 décembre est l'occasion d'honorer les héros morts, de rappeler la douleur et la souffrance des détenus dans les prisons d'Assad, et de soutenir les mères endeuillées et les combattants de l'Armée Libre.
La Coalition appelle les Syriens en Syrie et dans le monde à manifester pacifiquement et à rappeler leur vision pour la future Syrie et leur lutte contre la tyrannie et les occupants étrangers.

29 décembre 2016 In Coalition News

(29 dec) : La Coalition Nationale Syrienne salue les efforts déployés pour parvenir à un cessez-le-feu national en Syrie, notamment le travail considérable de la Turquie.
Dans un communiqué publié jeudi, la Coalition appelle toutes les parties à travailler pour assurer le succès du cessez-le-feu et à respecter ses termes, avertissant que l'Iran, qui cherche à intensifier la violence, tentera de faire échouer l'accord.
Le régime d'Assad et l'Opposition armée syrienne ont signé un cessez-le-feu et ont convenu d'entamer un nouveau cycle de négociations pour trouver une solution politique au conflit, a annoncé jeudi le Président russe Vladimir Poutine. Le cessez-le-feu doit entrer en vigueur jeudi à minuit.
La Coalition confirme que les groupes de l'Armée Libre respecteront le cessez-le-feu, tout en se réservant le droit de répondre à toute violation par les forces du régime et les milices iraniennes qui ont violé tous les précédents cessez-le-feu.
Le cessez-le-feu fait partie des principaux articles de la Résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité de l'ONU. Cet accord est essentiel pour assurer le succès du processus politique, stopper les déplacements de masse forcés et permettre l'acheminement de l'aide dans les zones assiégées ; dont à Ghouta Est et Ouest, Madaya, Wadi Barada (campagne de Damas), le district d'Al Waer (Homs) et dans toutes les zones assiégées de la Syrie ; sous la supervision des Nations Unies.

29 décembre 2016 In Coalition News

(29 dec) : Jawad Abu Hatab, Chef du Gouvernement intérimaire syrien, s'est entretenu avec des responsables d'organisations de secours dans l'État américain de Chicago dans le cadre d'une visite de deux jours aux Etats-Unis. La visite vise à renforcer le soutien à la Révolution syrienne et au Gouvernement intérimaire syrien.
M. Abu Hatab a également rencontré les communautés syriennes, arabes et musulmanes à Chicago et a prononcé un discours lors d'un rassemblement d'environ 8000 personnes. Il a souligné la nécessité de soutenir la Révolution syrienne face au régime tyrannique d'Assad et à ses alliés.
M. Abu Hatab a souligné les souffrances du peuple syrien depuis près de six ans suite aux crimes commis par le régime d'Assad et ses alliés. Le peuple syrien fait face à toutes sortes de crimes de guerre ; dont les sièges, le déplacement et les bombardements aux armes internationalement interdites.
Il est primordial de soutenir le Gouvernement intérimaire syrien et les institutions de la Révolution syrienne ; en particulier celles qui opèrent dans les zones libérées. Cet appui est crucial pour ouvrir la voie à la construction d'un état de liberté, de dignité et de démocratie, a-t-il ajouté.

28 décembre 2016 In Coalition News

(28 dec) : Anas Al Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a envoyé mardi des lettres à vingt trois pays amis et quatre organisations internationales, les exhortant à prendre des mesures urgentes et décisives pour assurer la sécurité des civils de la région de Wadi Barada (Nord-Ouest de Damas).
Wadi Barada subit un intense bombardement et un assaut barbare du régime d'Assad et des milices soutenues par l'Iran qui poursuivent leur campagne militaire visant à faire fuir la population de la zone.
Le déplacement de masse forcé des civils constitue un crime de guerre en vertu du droit international humanitaire, a-t-il souligné.
M. Abdah a appelé à arrêter l'assaut barbare sur les civils de Wadi Barada et à forcer le régime d'Assad à respecter les termes de l'accord de cessation des hostilités. Il a également appelé à des sanctions contre le régime d'Assad.
M. Abdah a également appelé à prendre de véritables mesures pour lever tous les sièges et assurer un accès humanitaire et médical immédiat et sans entrave à Wadi Barada. Il a souligné la nécessité d'arrêter toutes les formes de déplacement de masse forcé de la population civile ; de mener des enquêtes sur les crimes de guerre ; et de juger les responsables de ces crimes.
Des rapports provenant de Wadi Barada précisent que les bombardements à l'artillerie lourde et aériens menés par le régime d'Assad et ses alliés sur la station de pompage d'eau d'Ayn Al Fija ont contaminé l'eau de source avec le diesel, l'huile et l'essence utilisés pour faire fonctionner les pompes et avec le chlore utilisé pour traiter l'eau. M. Abdah a appelé à réparer la station de pompage d'eau.
Ces graves violations et ces crimes ne doivent pas se répéter. Le Président de la Coalition a appelé à ouvrir un bureau au Comité international de la Croix-Rouge dans la vallée et les autres zones assiégées pour garantir la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.
L'escalade militaire sur Wadi Barada a jusqu'à présent causé la mort de 23 civils, dont 5 enfants, et a blessé plus de 60 civils, dont beaucoup sont dans un état critique. Les bombardements ont également provoqué de graves dommages dans l'infrastructure de Kafr Al Zait, Dayr Qanun, Ayn Al Fija et Bseima.
Le régime d'Assad et son allié iranien cherchent à forcer les civils de Wadi Barada à fuir la zone en bombardant massivement et détruisant les installations civiles vitales et en assiégeant la zone. Le régime d'Assad a suivi cette stratégie dans toutes les zones libérées d'Alep, de la campagne de Damas et de Homs, a-t-il ajouté.
Les institutions civiles de Wadi Barada ont dénoncé la politique de déplacement de masse forcée menée contre la population. Ils ont appelé à mettre fin aux politiques du régime d'Assad visant à modifier la démographie des régions clés de la Syrie et à empêcher que le massacre de Srebrenica ne se répète dans la vallée.

27 décembre 2016 In Coalition News

(27 dec) : Des responsables de la Coalition Nationale Syrienne ont déclaré que le régime d'Assad et son allié iranien cherchent ; en bombardant et en détruisant des installations civiles vitales, en pillant les maisons et en recrutant de force les jeunes dans les rangs des forces du régime ; à forcer les civils de nombreuses zones tenues par les Révolutionnaires à fuir.
Mohammed Jojah, Membre de l'Organe politique de la Coalition, a déclaré que le bombardement par le régime d'Assad de la station de pompage d'eau d'Ayn Al Fija (Wadi Barada, campagne de Damas) vise à faire plier les civils et les Révolutionnaires dans la zone et à les forcer à accepter les pseudos accords de réconciliation dont les termes sont dictés par le régime.
Ces politiques, en particulier les accords d'évacuation et les pseudos accords de réconciliation, sont clairement des crimes de guerre car ils visent uniquement à faire fuir la population locale de nombreuses zones tenues par les Révolutionnaires. La Coalition dénonce ces accords, appelant les Nations Unies à ne pas parrainer un accord entraînant le déplacement forcé des populations. Le régime d'Assad cherche également à regagner la légitimité avec ces accords.
Ossama Taljo, Membre de l'Organe politique de la Coalition, a déclaré qu'Alep Est se fait piller par les forces du régime et ses alliées les milices étrangères iraniennes après l'évacuation de la population locale qui a suivi un assaut brutal de plusieurs mois sur la ville.
Le régime d'Assad et son allié iranien cherchent à forcer les civils à fuir de nombreuses régions de Syrie dans le but d'imposer un changement démographique. La Communauté Internationale reste honteusement silencieuse face à cette horrible politique.

24 décembre 2016 In Coalition News

(24 dec) : La Coalition Nationale Syrienne condamne fermement les crimes de guerre commis par les milices iraniennes contre des civils à Alep. La Communauté Internationale, qui n'a pas su les empêcher, porte l'entière responsabilité de ces crimes.
Les activistes d'Alep ont déclaré que les milices iraniennes ont exécuté sommairement six jeunes hommes à Sakhour vendredi.
Yasser Farhan, Membre de l'Organe de la Coalition, a déclaré que l'Armée Libre et les forces de la Révolution syrienne continueront à résister aux envahisseurs russes et iraniens jusqu'à les chasser de tout le territoire syrien.
Les activistes de la campagne d'Alep ont déclaré que le régime d'Assad et les forces aériennes russes, qui ont terminé leur violente campagne de bombardements sur Alep Est, ont lancé d'intenses attaques aériennes sur Alep Ouest ces deux derniers jours. Ainsi, six civils d'une même famille ont été tués dans des attaques aériennes sur Atareb samedi.
Ces deux derniers jours, les forces du régime ont considérablement intensifié le bombardement aérien et à l'artillerie de Wadi Barada (Nord-Ouest de Damas), pilonnant les zones tenues par les Révolutionnaires aux barils et aux attaques aériennes.
M. Farhan a souligné que la Communauté Internationale a la responsabilité d'arrêter ces crimes, ajoutant que la Russie est incapable de contrôler la situation en Syrie ou encore de parrainer un processus de paix.
Par ailleurs, M. Farhan s'est interrogé sur la finalité de la Résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptée cette semaine pour l'envoi d'observateurs de l'ONU à Alep. Cette Résolution ne doit rester sur le papier , comme les autres résolutions du Conseil de sécurité sur la Syrie qui appellent à la fin des attaques contre les civils ; l'acheminement de l'aide humanitaire sans entrave aux zones assiégées et difficiles d'accès ; et la libération des détenus.
L'Iran cherche à consolider sa présence en Syrie en déployant des milices sectaires étrangères dans des zones clés à travers le pays, a-t-il ajouté.

23 décembre 2016 In Coalition News

(23 dec) : Nasr Hariri, Membre de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que la Russie doit arrêter ses crimes de guerre contre les civils en Syrie, cesser de soutenir les déplacements de masse forcés menés par le régime d'Assad et les milices étrangères soutenues par l'Iran et prouver son sérieux pour une solution politique en Syrie.
La Russie doit miser sur le peuple syrien et non sur le régime d'Assad. La Russie doit soutenir un processus politique qui réponde aux aspirations du peuple syrien en mettant en place une véritable transition politique conforme aux Résolutions 2118 et 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU et le Communiqué de Genève de 2012.
Anas Al Abdah, Président de la Coalition, s'est entretenu avec plusieurs responsables arabes et occidentaux pour discuter des moyens d'arrêter les crimes du régime contre les civils à Alep. Il a également envoyé des lettres au Secrétaire général de l'ONU, au Conseil de sécurité de l'ONU, à l'Organisation de Coopération islamique, à la Ligue arabe et à 23 pays amis pour les exhorter à prendre des mesures.
La Coalition et le Gouvernement intérimaire syrien ont instauré une cellule de crise pour faire face aux retombées de l'attaque brutale sur Alep Est et le déplacement de masse forcé de ses habitants par le régime d'Assad et ses alliés. La Coalition a aidé à organiser plusieurs manifestations en Turquie et dans les capitales européennes en solidarité avec les civils à Alep et pour condamner les crimes du régime et ses alliés.
Des équipes du Gouvernement intérimaire ont reçu des personnes déplacées d'Alep et leur ont fourni des abris et des besoins de base en coopération avec des organisations d'aide locales et internationales. Les équipes ont également transféré les blessés et les malades dans des hôpitaux situés dans les zones tenues par les Révolutionnaires, tandis que les personnes gravement blessées ont été transférées dans des hôpitaux turcs.
Salwa Aktaw, Membre de la Coalition, a déclaré que la sécurité des civils reste la priorité absolue pour la Coalition. L'assaut brutal sur Alep Est, les crimes de guerre systématiques commis par Assad, la Russie et l'Iran contre les civils et la destruction de l'infrastructure civile vitale ont laissé la population civile sans autre option que d'accepter l'accord d'évacuation.
L'accord d'évacuation est en fait un déplacement de masse forcé qui doit être puni en vertu du droit international et du droit international humanitaire. L'opération a été orchestrée par la Russie et l'Iran. Les actions de la Russie à Alep prouvent que le système international n'est pas digne de confiance.

23 décembre 2016 In Coalition News

(23 dec) : La France et la Grande-Bretagne ont présenté au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution interdisant la vente d'hélicoptères à la Syrie et imposant des sanctions à des personnalités et des institutions du régime d'Assad liées aux armes chimiques.
Le document prévoit notamment des gels d'avoirs et des interdictions d'entrée contre quatre responsables syriens et dix entités dont un centre de recherche syrien lié au développement d'armes chimiques.
Aux termes du projet, les pays membres de l'ONU devraient « empêcher la fourniture, la vente ou le transfert directs ou indirects » à l'armée ou au gouvernement syrien «  d'hélicoptères ou de matériels associés tels que des pièces détachées ».
Une enquête menée conjointement par l'ONU et par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) déclare que plusieurs unités de l'armée syrienne ont utilisé des substances toxiques contre trois villages du nord de la Syrie en 2014 et 2015.
Le Ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a déclaré que les responsables de l'utilisation des armes chimiques en Syrie doivent être jugés, ajoutant qu'il ne pouvait accepter les justifications de certains pays sur l'utilisation de ces armes. M. Ayrault faisait ainsi allusion à Moscou, qui a jusqu'ici opposé son veto à six résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU visant à condamner ou punir le régime d'Assad.
Fouad Aliko, Membre de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a appelé la Russie à ne pas bloquer la résolution et à cesser de défendre les crimes commis par le régime d'Assad au sein du Conseil de sécurité de l'ONU.
M. Aliko a fermement condamné les attaques chimiques menées par le régime d'Assad qui ont causé la mort de milliers de civils innocents, appelant à un mécanisme pour punir les auteurs en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies.

Page 1 sur 5
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : décembre 2016