30 juillet 2016 In Coalition News

(30 jui) : Noura Al Ameer, Membre de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que l'annonce russe d'ouvrir des couloirs humanitaires à Alep est contraire à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité concernant une solution politique en Syrie.
Dans un communiqué publié ce samedi, Mme Ameer a précisé que les intentions du régime d'Assad et de la Russie, qui assiégent la ville d'Alep et cherchent à déplacer la population, étaient claires dès le départ. Malheureusement, le scénario de Homs se reproduit.
La Russie, avec sa nouvelle ruse politique, cherche à appuyer le régime d'Assad et ainsi empêcher son effondrement. Les Etats-Unis, qui ont adopté des attitudes laxistes concernant l'approche militaire de la Russie contre le peuple syrien et le déplacement forcé de la population, portent une grande part de responsabilité.
Zakaria Aminu, Vice-président du Conseil local d'Alep, a déclaré que les forces d'Assad ont ciblé une famille ayant essayé de sortir par l'un des passages à Alep, avertissant d'une catastrophe humanitaire suite au siège imposé sur les districts libérés d'Alep.
Aminu a appelé les organisations humanitaires à aider la ville d'Alep et les Amis du peuple syrien à faire pression sur le régime et ses alliés afin qu'ils lèvent le siège et mettent un terme aux bombardements systématiques des hôpitaux et des cliniques et aux meurtres des civils.

30 juillet 2016 In Coalition News

(30 jui) : Ahmad Ramadan, Membre de la Coalition Nationale Syrienne, a accusé la Russie et le régime d'Assad de forcer les civils à fuir leurs maisons par leur bombardement continu. Il n'y a pas de couloirs humanitaires à Alep. Les couloirs dont parlent les Russes, les habitants d'Alep les appellent couloirs de la mort, a-t-il déclaré.
Ce qui se passe en ce moment n'est pas bataille, mais une destruction complète et systématique de la ville d'Alep et de ses habitants, qu'ils soient civils ou combattants, a précisé M. Ramadan à l'AFP vendredi.
L'Opposition syrienne voit en la proposition russe un crime de guerre et un crime contre l'humanité ; cette proposition vise à vider la ville de sa population, avec l'aide des Gardiens de la Révolution iranienne.
Les Etats-Unis ont par ailleurs exprimé vendredi leur très grand « scepticisme » sur l'ouverture par le régime syrien de couloirs humanitaires à Alep annoncée par la Russie, le Secrétaire d'Etat John Kerry évoquant même une possible « ruse » de Moscou.
Le Ministère français des Affaires étrangères avait jugé ce vendredi que les couloirs humanitaires n'étaient « pas une réponse crédible » à la situation à Alep.

29 juillet 2016 In Coalition News

(29 jui) : Abdul Ilah Al Fahd, Secrétaire général de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que le régime d'Assad et la Russie ont compromis toutes les chances restantes d'une solution politique en Syrie, ajoutant que leur attaque en cours sur Alep est un nouveau crime de guerre.
M. Fahd a appelé la Communauté Internationale à assumer ses responsabilités dans la protection des civils et à mettre fin aux violations des lois internationales et des résolutions de l'ONU par le régime d'Assad et la Russie.
Paris et Londres ont condamné « la poursuite du siège de la grande ville du Nord de la Syrie par les forces du régime syrien et ses alliés » et appelé ces derniers à y mettre fin, lors d'une rencontre à Paris entre les chefs de la diplomatie.
Jean-Marc Ayrault et Boris Johnson ont appelé « solennellement les alliés du régime syrien à faire cesser immédiatement ces opérations qui violent la trêve convenue à Munich et le droit international », dont les conséquences sont déjà « désastreuses » et risquant de « provoquer le départ de nouveaux réfugiés ».
Le siège rend également impossible la reprise des négociations de paix. La déclaration conjointe appelle également à restaurer immédiatement et pleinement l'accord de cessation des hostilités, et à travailler pour mettre en place une autorité de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs.
L'Union Européenne a appelé aujourd'hui à « une trêve humanitaire immédiate dans les combats afin d'assurer les évacuations médicales et l'acheminement de médicaments, de nourriture et d'eau en provenance et à destination de l'Est d'Alep, alors que la situation humanitaire s'est considérablement dégradée ».
« La récente fermeture de la dernière voie d'approvisionnement a contribué à faire de l'Est d'Alep, en Syrie, une zone de facto assiégée, coupant environ 300 000 personnes de toute forme d'assistance vitale. Depuis le 7 juillet, aucun personnel médical ni aucune fourniture n'ont été autorisés à pénétrer dans la zone », indique un communiqué publié aujourd'hui par la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, et le Commissaire chargé de l'Aide humanitaire et de la Gestion des crises, Christos Stylianides.
Selon le communiqué, la trêve humanitaire constitue seulement une première étape. « Nous avons toujours affirmé que ce conflit ne pourra être résolu que par une solution politique et non militaire. »
Les représentants de l'UE ont appelé la Communauté Internationale à agir de manière collective et rigoureuse pour remettre le processus sur les rails, y compris en ce qui concerne le respect de la cessation des hostilités, soulignant qu'affamer les civils, en tant que tactique de guerre, est contraire au droit international. Nous appelons à la levée immédiate des sièges à travers la Syrie et à l'accès humanitaire dans tout le pays sans entrave. De plus, les attaques délibérées contre les infrastructures civiles ; en particulier contre les installations médicales, les écoles, les marchés et les personnes déplacées à l'intérieur des camps ; constituent une grave violation du droit international humanitaire, ajoute le communiqué.
Human Rights Watch a accusé jeudi le régime syrien et son allié russe d'utiliser massivement des armes à sous-munitions interdites dans leurs offensives contre les Révolutionnaires en Syrie. L'ONG new-yorkaise affirme avoir recensé 47 utilisations d'armes à sous-munitions depuis le 27 mai, des bombes aveugles qui ont tué et blessé des dizaines de civils dans les zones révolutionnaires de trois provinces.
Nombre de ces attaques se sont produites au Nord et à l'Ouest d'Alep, alors que les forces du régime appuyées par la Russie assiègent la partie Nord de l'agglomération, contrôlée par les Révolutionnaires, a-t-elle ajouté.
L'armée russe a lancé depuis fin septembre une série de bombardements pour appuyer les troupes de Bachar Al Assad. « Depuis le reprise des opérations conjointes russo-syriennes, nous avons remarqué une utilisation incessante d'armes à sous-munitions », a précisé Ole Solvang, Directeur adjoint pour les Opérations d'urgences de HRW.

29 juillet 2016 In Coalition News

(29 jui) : Anas Al Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne, s'est entretenu avec l'Adjoint au Ministre des Affaires étrangères du Qatar, Sultan Bin Saad Al Muraikhi, et d'autres diplomates dans la capitale qatarie Doha jeudi.
M. Abdah a informé les responsables qataris des derniers développements sur le terrain en Syrie, en particulier la situation à Alep et à la campagne de Damas, mettant en garde contre les plans du régime d'Assad et de ses alliés iranien et russe visant à parvenir à un changement démographique à Alep et la campagne de Damas.
Les participants ont également examiné les programmes et les plans établis par le nouveau Gouvernement intérimaire syrien et les derniers développements politiques en ce qui concerne les négociations de Genève. M. Abdah a réitéré l'engagement de l'Opposition syrienne à une solution politique en Syrie avec la formation d'un Organe de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.
M. Abdah a déclaré jeudi que l'assaut du régime d'Assad et de ses alliés sur Alep ; qui vise à déplacer les habitants de la ville par la force ; est un crime de guerre et un acte délibéré d'extermination. De par ses actions contre le peuple syrien, la Russie est légalement et moralement responsable de la détérioration de la situation politique et humanitaire en Syrie.
Les Nations Unies et la Communauté Internationale ont la responsabilité de protéger les civils à Alep. Pour cela, il faut appliquer la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies concernant la levée des sièges; la livraison de l'aide humanitaire et l'arrêt des bombardements des villes à travers la Syrie.

29 juillet 2016 In Coalition News

(29 jui) : Mouaffaq Nyrabia, Vice-président de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que l'assaut barbare du régime d'Assad et de la Russie sur Alep ne vise pas seulement les civils, mais aussi le patrimoine et l'histoire culturelle de la ville datant de plusieurs millénaires.
M. Nyrabia a exhorté les Nations Unies à forcer la Russie et le régime d'Assad à appliquer la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui appelle à la levée des sièges ; l'acheminement de l'aide humanitaire et l'arrêt du ciblage des civils.
La Coalition condamne fermement les odieux crimes commis par le régime d'Assad et la Russie contre les civils dans les parties libérées d'Alep, réitérant son appel à l'unité face à l'assaut sur Alep.
Plusieurs membres de la Coalition ont assisté au Forum Moucharaka pour discuter de la situation sur le terrain en Syrie, des perspectives pour le processus politique et des activités de la Coalition.
Pour le Ministère français des Affaires étrangères, permettre aux civils de fuir les zones assiégées à Alep en ouvrant des couloirs humanitaires n'est pas une solution crédible.
Le droit international humanitaire exige qu'une aide soit envoyée de toute urgence. Les résidents d'Alep doivent pouvoir rester chez eux en toute sécurité et recevoir toute l'aide dont ils ont besoin, a déclaré le Porte-parole du Ministère Romain Nadal.

28 juillet 2016 In Coalition News

(28 jui) : Le Président de la Coalition Nationale Syrienne Anas Al Abdah a déclaré que l'assaut du régime d'Assad et de ses alliés sur Alep ; qui vise à déplacer les habitants de la ville par la force ; est un crime de guerre et un acte délibéré d'extermination. De par ses actions contre le peuple syrien, la Russie est légalement et moralement responsable de la détérioration de la situation politique et humanitaire en Syrie.
M. Abdah a dénoncé les remarques du Ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou qui a déclaré jeudi que des « couloirs humanitaires » seront ouverts permettre aux civils de sortir d'Alep. Ces propos, en plus de violer toutes les lois internationales et humanitaires, sont contraires aux obligations de la Russie en tant que Membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU.
Ces derniers jours, le Président de la Coalition a appelé les Etats membres du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) et l'Organisation des Nations Unies à prendre toutes les mesures nécessaires afin de mettre un terme à l'attaque brutale du régime d'Assad et de ses alliés sur Alep et à lever le siège de la ville. M. Abdah s'est également entretenu avec les Amis du peuple syrien pour discuter des derniers développements sur le terrain en Syrie, en particulier à Alep.
M. Abdah a appelé tous les groupes révolutionnaires et de l'Armée Libre combattant à Alep et sa campagne à s'unir contre l'assaut dirigé par la Russie sur la ville. Il a également appelé tous les Syriens à l'étranger à descendre dans les rues des capitales du monde entier pour dénoncer les crimes du régime d'Assad et de la Russie à Alep.
Les Nations Unies et la Communauté Internationale ont la responsabilité de protéger les civils à Alep. Pour cela, il faut appliquer la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies concernant la levée des sièges; la livraison de l'aide humanitaire et l'arrêt des bombardements des villes à travers la Syrie.
Rappelons qu'Amnesty International a publié plusieurs rapports confirmant l'implication de la Russie dans des crimes de guerre en Syrie et son utilisation d'armes interdites au niveau international ; telles que le phosphore et les sous-munitions ; contre les civils syriens. Amnesty International a également accusé le régime d'Assad et les forces russes de bombarder délibérément et systématiquement les hôpitaux dans les zones tenues par les Révolutionnaires en Syrie.

28 juillet 2016 In Coalition News

(28 jui) : Asaad Al Zoabi, Chef de la délégation de négociations de l'Opposition à Genève, a déclaré qu'un nouveau cycle de négociations ne pourra être lancé tant qu'aucun progrès ne sera fait sur le plan humanitaire en Syrie. Cette inertie est la principale raison ayant menée à la suspension des négociations de Genève.
M. Zoabi a rappelé que la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies appelle clairement à la levée des sièges et à l'accès humanitaire aux civils dans les zones assiégées et difficiles d'accès. La Résolution parle clairement d'un accès humanitaire continu et non d'une livraison ponctuelle qui suffit à peine pour un ou deux jours, a-t-il ajouté.
Les propos de l'Envoyé des Nations Unies pour la Syrie Staffan De Mistura affirmant que la situation humanitaire en Syrie s'est améliorée visent les médias et sont contraires aux faits sur le terrain.
Par ailleurs, l'annonce de M. De Mistura concernant une reprise prochaine des négociations a été faite après que le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov ait directement accusé l'Envoyé de l'ONU de ne pas mener à bien la tâche qui lui a été assignée.
Les Russes ont récemment fait pression pour reprendre les négociations avec l'espoir de tirer parti de la nouvelle situation à Alep. La position du Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN) en ce qui concerne les négociations ne sera pas affectée par la nouvelle situation à Alep. Le HCN ne renoncera pas au départ de Bachar Al Assad et sa clique, et ne changera pas sa position en ce qui concerne l'application des dispositions énoncées dans le Communiqué de Genève de 2012.

28 juillet 2016 In Coalition News

(28 jui) : Plusieurs membres de la Coalition Nationale Syrienne, de la Commission nationale de coordination et des organisations de la société civile ont participé à l'ouverture d'une table ronde intitulée « Elaboration de politiques fondées sur l'interrogation de la société syrienne » dans la ville turque de Gaziantep ce jeudi.
Mouaffaq Nyrabia, Vice-président de la Coalition, a déclaré que la participation de la Coalition dans le groupe de discussion vise à développer des mécanismes dans le processus d'élaboration des politiques afin de refléter l'opinion publique et de renforcer la coopération avec les groupes d'opposition et de non-opposition au niveau politique.
Le débat, qui a été organisé par la Norwegian People's Aid organization en collaboration avec le Groupe des Amis du peuple syrien, vise à former sur la formulation d'un discours unifié entre les différentes parties en s'appuyant sur l'analyse des sondages d'opinion de la société syrienne.
M. Nyrabiya a souligné que le débat vise à renforcer l'interconnexion entre les trois composantes, à savoir : l'opinion publique qui se reflète dans les sondages ; ceux qui jouent un rôle dans la prise de décision et les décideurs.

27 juillet 2016 In Coalition News

(27 jui) : Le Conseil national kurde a fermement condamné les attentats terroristes qui ont ciblé la ville de Qamishli ce mercredi, tuant des dizaines de civils innocents.
En effet, deux attentats à la voiture piégée ont touché l'Ouest de Qamishli, tuant plus de 40 personnes et en blessant des dizaines d'autres. L'Etat Islamique (EI) a revendiqué ces attaques qui ont également causé d'énormes dégâts aux immeubles résidentiels et aux commerces.
Le Conseil national kurde, une composante clé de la Coalition Nationale Syrienne, a appelé à s'unir contre les forces du terrorisme, surtout dans cette « phase décisive » de la Révolution.
Ces actes ignobles n'affaibliront pas la volonté de notre peuple, mais vont renforcer sa détermination à défendre sa cause.

27 juillet 2016 In Coalition News

(27 jui) : Abdul Ilah Al Fahd, Secrétaire général de la Coalition Nationale Syrienne, a réitéré son appel à la Communauté Internationale à prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher le régime d'Assad de commettre davantage de crimes à Alep et sa campagne.
Lors d'une visite mardi à l'Ambassade de la Coalition dans la capitale qatarie Doha, M. Fahd a rappelé la nécessité de juger tous les criminels de guerre en Syrie et que Bachar Al Assad ne doit avoir aucun rôle dans l'avenir de la Syrie.
Depuis le 1er Juillet, près de 900 civils, dont 285 enfants et 151 femmes, ont été tués dans l'assaut brutal en cours du régime d'Assad sur la province d'Alep. Selon le Bureau médiatique de la Coalition, plus de 1720 civils ont été tués entre le 1er et le 25 juillet, principalement dans des attaques aériennes du régime d'Assad et des forces russes.
M. Fahd a réaffirmé l'engagement de la Coalition à une solution politique juste qui réponde aux aspirations du peuple syrien à la liberté, la justice et la dignité et qui aboutisse à la construction d'un Etat fondé sur la primauté du droit et l'égalité.

Page 1 sur 6
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : juillet 2016