30 septembre 2016 In Coalition News

(30 sep) : L'Organe juridique de la Coalition Nationale Syrienne a envoyé une note au Conseil de sécurité des Nations Unies dénonçant la guerre génocidaire menée par le régime d'Assad et ses alliés russe et iranien sur Alep. La note précise que l'assaut brutal en cours sur les zones assiégées d'Alep vise à vider la ville de sa population et à imposer un changement démographique.
Haitham Al Maleh, Chef de l'Organe juridique de la Coalition, a rappelé que le régime d'Assad, aidé des envahisseurs russe et iranien, commet des crimes de guerre et de génocide à Alep en imposant des sièges, affamant, déplaçant la population et utilisant des armes internationalement interdites ; dont le phosphore blanc, le napalm et plus récemment des bombes bunker buster.
L'aviation d'Assad et la force aérienne russe ciblent sans relâche les hôpitaux, les écoles, les enfants et les femmes. Ces attaques barbares ; qui ont détruit les infrastructures civiles essentielles et tué des centaines de milliers de civils ; ont forcé plus de la moitié de la population de Syrie à fuir le pays.
L'intervention russe en Syrie, répondant à la demande d'un gouvernement illégitime, viole le droit international. En période de soulèvements populaires, la légitimité va au peuple et cela conformément à son droit à l'autodétermination. De plus, l'intervention militaire directe de la Russie ne vise pas à stopper les agressions extérieures sur la Syrie, mais plutôt à aider le régime d'Assad à réprimer la Révolution et les aspirations du peuple syrien pour la liberté et la dignité, a-t-il ajouté.
Yasser Farhan, Membre de l'Organe politique de la Coalition, a déclaré que le problème n'est pas de prouver l'agression de la Russie sur la Syrie qui est plus que claire et flagrante, mais le système international en lui-même et le Conseil de sécurité des Nations Unies.
La Russie, partenaire direct aux crimes commis par le régime d'Assad contre le peuple syrien, ne peut pas prétendre être un sponsor crédible du processus politique.
L'Organe juridique a appelé à retirer le dossier syrien du Conseil de sécurité des Nations Unies et à le renvoyer à l'Assemblée générale de l'ONU, conformément au principe du maintien de la sécurité et de la paix.

30 septembre 2016 In Coalition News

(30 sep) : Le Gouvernement intérimaire syrien et les représentants des Conseils locaux en Syrie ont présenté aux représentants des organismes d'aide de l'Union Européenne leur plan d'action et leur vision stratégique pour la mise en œuvre de projets de services dans les zones libérées.
Des représentants de la Coalition Nationale Syrienne ont également participé à la réunion qui a eu lieu les 28 et 29 septembre au siège du Gouvernement intérimaire syrien à Gaziantep (Turquie).
Le but de la réunion est d'établir des partenariats avec l'UE afin de financer des projets visant à fournir des services et à soutenir les conseils locaux dans les zones libérées à travers la Syrie.
Cette réunion s'inscrit dans le cadre de plusieurs précédentes réunions avec les représentants de l'UE dans la capitale belge de Bruxelles, dont la plus récente a eu lieu le 8 septembre au siège de la Commission européenne et a réuni des représentants de tous les pays de l'UE.
Les chefs des Conseils locaux dans les provinces d'Alep et d'Idleb ont expliqué les défis auxquels ils font face, notamment avec l'escalade de la campagne aérienne des forces russes. Ils ont également présenté des plans élaborés par le Conseil local de Jarablos pour réhabiliter les structures civiles vitales dans la ville et offrir des services aux habitants.
Le Représentant des conseils locaux affiliés au Conseil national kurde a soulevé la question des besoins des civils dans le Nord et le Nord-Est de la Syrie et a présenté les difficultés rencontrées pour accomplir le travail avec les obstacles imposés par la milice du PYD dans certains de ces domaines.

29 septembre 2016 In Coalition News

(29 sep) : Anas Al Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que le régime d'Assad et ses alliés commettent d'horribles crimes de guerre à Alep et cherchent à effacer cette ville historique.
Ce jeudi, lors d'une réunion avec le Chef du bureau de la Défense civile à Alep, Ibrahim Hilal, et le Directeur de la Défense civile à Alep, Ammar Salmo, M. Abdah a rappelé que les équipes de la Défense civile doivent être protégées en vertu des lois internationales. En effet, le ciblage des secouristes est un crime de guerre.
M. Abdah a dénoncé l'échec de la Communauté Internationale à assumer ses responsabilités, notamment la protection des civils. Il a appelé le Groupe des amis du peuple syrien à prendre une position ferme et claire contre les attaques brutales du régime d'Assad et ses alliés.
M. Hilal a souligné que les forces d'Assad, soutenues par une couverture aérienne russe et les milices étrangères envoyées par l'Iran, ont lancé un assaut barbare sur Alep depuis le 20 septembre, soit un jour après que le régime d'Assad ait annoncé la fin de la trêve.
Les raids aériens russes et du régime d'Assad ont frappé presque tous les quartiers assiégés d'Alep, notamment les zones densément peuplées. Près de 19 bombes bunker buster ont été utilisées dans ces frappes aériennes, provoquant d'énormes dégâts aux habitations civiles et à l'infrastructure. Au moins 400 civils ont été tués et 1700 autres blessés depuis le 20 septembre, a précisé M. Hilal.
Les équipes de la Défense civile et les ambulanciers ont rencontré de grandes difficultés pour porter secours aux victimes de l'attaque en cours sur Alep en raison du bombardement intense. En effet, les frappes aériennes ont mis hors service deux centres de la Défense civile à Alep ; il ne reste que deux centres opérationnels, l'un chargé d'éteindre le feu et l'autre de sauver les victimes de sous les décombres des bâtiments bombardés.
M. Hilal a averti que les fournitures médicales et les produits alimentaires dans les régions assiégées de la ville, surtout la farine, sont faibles.

28 septembre 2016 In Coalition News

(28 sep) : Mouaffaq Nyrabia, Vice-président de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que l'Opposition armée syrienne examinera toutes les options pour défendre le peuple syrien de l'agression russe sur la Syrie, ajoutant qu'une solution est plus que nécessaire dans le contexte actuel.
L'Oppositions armée et l'Opposition politique travaillent à resserrer les rangs et à réorganiser leurs priorités face à la campagne militaire féroce menée par le régime et ses alliés et leurs continuelles violations des résolutions internationales.
Le régime d'Assad, soutenu par ses alliés russes et iraniens, continue de multiplier ses attaques terroristes à travers la Syrie, en particulier sur la province d'Alep. Un activiste à Alep a déclaré qu'au moins 30 civils ont été tués et beaucoup d'autres blessés dans les attaques aériennes meurtrières sur la ville mardi. Les frappes aériennes les plus violentes ont ciblé les quartiers Al Mash-had et Al Sha'ar. Les équipes de la Défense civile ont partagé leurs difficultés à venir en aide aux victimes de la campagne aérienne sur Alep en raison de l'intensité des frappes aériennes.
En effet, mardi les avions russes ont frappé des installations civiles vitales dans la zone assiégée d'Alep Est, dont les équipes d'ambulanciers et une boulangerie dans le quartier de Maadi. Des armes internationalement interdites, principalement le phosphore blanc, ont été utilisées dans les frappes aériennes sur les quartiers Al Saliheen et Al Firdous.
Mardi l'Organe politique de la Coalition a tenu une réunion, avec les membres de l'Assemblée générale de la Coalition et des membres du Haut comité des négociations l'Opposition, afin d'échanger sur les réunions de la délégation de l'Opposition à New York la semaine dernière et de la détérioration de la situation à Alep.
M. Nyrabia a souligné la nécessité d'unir les efforts politiques et militaires pour faire face à l'agression russe sur la Syrie, au silence total de la Communauté Internationale et à l'inaction des États-Unis.

27 septembre 2016 In Coalition News

(27 sep) : Anas Al Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que l'administration américaine a encore une chance de repenser son approche du conflit syrien, appelant à mettre fin à l'assaut barbare mené par la Russie et le régime d'Assad sur Alep. Les forces du régime russes et d'Assad visent délibérément les convois humanitaires, les civils, les hôpitaux et les infrastructures civiles essentielles.
M. Abdah s'est exprimé à une réunion élargie de l'Organe politique de la Coalition lundi. La réunion, qui comprenait des membres de l'Assemblée générale de la Coalition et du Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN), a échangé sur les réunions de la délégation de l'Opposition à New York la semaine dernière et de la situation qui se détériore à Alep.
Le peuple syrien n'a pas d'autre choix que de serrer les rangs et d'unir les efforts politiques et militaires afin de contrer la guerre brutale menée sur lui par le régime d'Assad et ses alliés. De nouvelles armes internationalement interdites, et plus particulièrement des bombes bunker buster (bombes à charge pénétrante), sont utilisées par la Russie pour réprimer la Révolution. En plus de cela, la Communauté Internationale fait preuve d'une totale inaction et d'une pleine incapacité à assumer ses responsabilités pour protéger les civils syriens, a-t-il ajouté.
La Coalition ne ménage aucun effort pour unir les efforts politiques et militaires et pour sauver la ville d'Alep. Les forces de la Révolution ne permettront pas qu'Alep tombe entre les mains des milices mercenaires envoyées pas l'Iran pour combattre aux côtés des forces du régime d'Assad.

27 septembre 2016 In Coalition News

(27 sep) : Abdul Ilah Al Fahd, Secrétaire général de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que les Etats-Unis et la Russie ont convenu d'être en désaccord au sujet d'une solution politique en Syrie.
Lors d'une réunion mardi avec l'Envoyé de l'Australie pour la Syrie Tamsin Sanderson, M. Fahd a souligné que l'agression brutale en cours sur Alep du régime d'Assad et ses alliés sape toutes les chances de parvenir à une solution politique. La campagne destructrice sur Alep vise clairement à vider la ville de ses habitants et à imposer un changement démographique dans le comté, au mépris flagrant des résolutions internationales.
Les quartiers assiégés à Alep Est ont récemment subi d'intenses bombardements par les forces aériennes russes et du régime d'Assad, utilisant des armes internationalement interdites. Les frappes aériennes lundi sur les parties de la ville tenues par les Révolutionnaires ont tué et blessé des dizaines et provoqué d'énormes dégâts aux habitations civiles et à l'infrastructure.
Le régime d'Assad et les avions de combat russes sont responsables de l'attentat contre un convoi humanitaire conjoint de l'ONU et du Croissant Rouge syrien près d'Alep le 19 septembre. Cette attaque a violé les résolutions internationales, dont la Résolution 2156 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui appelle à l'accès humanitaire aux zones assiégées.

27 septembre 2016 In Coalition News

(26 sep) : L'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne doit tenir une réunion élargie mardi pour échanger sur les réunions de l'Opposition syrienne à New York et sur la détérioration de la situation sur le terrain à Alep. Les membres de l'Assemblée générale de la Coalition et le Haut comité des négociations participeront à la réunion.
Riad Hassan, Secrétaire de l'Organe politique, a déclaré que la réunion abordera les attaques systématiques du régime d'Assad et des forces russes sur les civils syriens et l'assaut en cours sur Alep. La réunion se concentrera également sur le processus politique et les négociations qui, selon l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan De Mistura, auraient dû reprendre ce mois-ci.
Une délégation de l'Opposition syrienne a interrompu ce dimanche son voyage aux États-Unis en réponse à l'escalade militaire sans précédent menée par le régime d'Assad et la Russie sur Alep. La délégation a néanmoins participé à la 71e session de l'Assemblée générale de l'ONU.
Les Nations Unies et le Conseil de sécurité de l'ONU ont fait preuve d'une totale inaction et ont été incapables d'assumer leurs responsabilités en permettant à un meurtrier de masse de poursuivre ses crimes contre le peuple syrien, a souligné M. Hassan. La Russie, le régime d'Assad et l'Iran ont clairement opté pour une solution militaire au conflit, bloquant ainsi toutes les chances d'un processus politique.
Une déclaration conjointe des Ministres des Affaires étrangères de la France, de l'Italie, de l'Allemagne, du Royaume-Uni et des Etats-Unis, et du Haut Représentant de l'Union européenne ont rappelé samedi que la patience face à l'incapacité ou le refus de la Russie à respecter ses engagements a des limites.
La déclaration a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à prendre de nouvelles mesures urgentes pour faire face à la brutalité de ce conflit, et en particulier à l'assaut sur Alep.

27 septembre 2016 In Coalition News

(26 sep) : Une délégation de l'Opposition syrienne a interrompu son voyage aux États-Unis en réponse à l'escalade militaire sans précédent du régime d'Assad et de la Russie sur Alep. Des centaines de civils, principalement des femmes et des enfants, ont été tués dans la ville et sa campagne depuis que le régime d'Assad et les forces russes ont repris leurs bombardements aériens sur les zones tenues par les Révolutionnaires.
La délégation ; dirigée par Riad Hijab, Chef du Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN), et Anas Al Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne ; s'est entretenue avec plusieurs ministres des Affaires étrangères occidentaux et des dirigeants internationaux. Ils ont condamné l'attaque barbare lancée par le régime d'Assad et les forces russes sur Alep.
M. Hijab a dénoncé l'incapacité et la paralysie de la Communauté Internationale face aux violations et aux massacres commis par la Russie et le régime d'Assad contre les civils syriens, ajoutant qu'il est inadmissible de poursuivre une politique qui appuie les meurtriers sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Se soumettre aux conditions des meurtriers viole la charte de fondement de l'Organisation des Nations Unies, a-t-il ajouté.
Il est temps pour la Communauté Internationale et les Nations Unies de rétablir la confiance perdue chez les Syriens qui sont pleinement convaincus que la nationalité d'un individu est le facteur clé qui détermine si des vies ont une valeur dans le droit international.

24 septembre 2016 In Coalition News

(24 sep) : La Coalition Nationale Syrienne condamne fermement l'attaque barbare menée par le régime d'Assad et les forces russes sur Alep, dénonçant l'inaction de la Communauté Internationale et son incapacité à mettre fin aux odieux crimes en Syrie. La Coalition appelle les peuples du monde, les organes civils et des droits de l'Homme, les organisations de la société civile et les militants à travers le monde à agir de toute urgence afin de protéger les femmes et les enfants syriens.
Dans un communiqué publié vendredi, la Coalition souligne que le régime d'Assad et l'envahisseur russe ont repris la campagne aérienne sur Alep, menant des frappes aériennes des plus féroces sur les parties de la ville assiégées et tenues pas les Révolutionnaires.
Les bombardements ont provoqué une tragédie dans la ville. Les photos et les vidéos provenant de la ville montrent une situation indescriptible. Cet assaut brutal a jusqu'à présent été appuyé par le silence total de la Communauté Internationale.
Cette campagne criminelle montre comment les puissances mondiales cherchent à régler leurs comptes aux dépens du peuple syrien.
De nouvelles armes russes sont utilisées pour la première fois dans la campagne militaire en cours sur Alep ; ciblant les femmes, les enfants, les maisons civiles, les écoles, les mosquées, les églises et les hôpitaux. L'attaque en cours sur Alep, une des plus anciennes villes habitées du monde, a provoqué d'importants dommages et vise clairement à tuer et déplacer le plus de civils possible.
Malgré cela, la Communauté Internationale poursuit son attitude et son inaction envers les odieux crimes commis aux yeux de tous. La Communauté Internationale semble ignorer que cette inaction, en plus d'être une honte à ceux qui ont choisi de garder le silence, pousse certains Syriens vers l'extrémisme avec des conséquences désastreuses affectant la région et d'autres zones.
La Coalition lance pour la dernière fois un appel à sauver la vie des civils syriens. Les gouvernements du Groupe des pays amis doivent assumer leurs responsabilités, d'autant plus que le Conseil de sécurité des Nations Unies n'a pas réussi à apporter la paix ou à rétablir la sécurité ; un fait qui a été attesté par les membres mêmes et les chefs de cette organisation. Au lieu de cela, le Conseil de sécurité s'est révélé être un obstacle à l'instauration de la paix et de la sécurité.
La Coalition exhorte les gouvernements du Groupe des pays amis à prendre des mesures urgentes pour prévenir ces crimes barbares et sauver la vie des civils d'Alep et en Syrie. la Coalition appelle également les pays à soutenir la lutte du peuple syrien pour la paix, la liberté et la démocratie.

23 septembre 2016 In Coalition News

(23 sep) : Riad Hassan, Secrétaire de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que l'attaque brutale des forces du régime et ses milices alliées étrangères sur les quartiers assiégés d'Alep Est viole les résolutions internationales sur la Syrie et risque de compromettre les chances de parvenir à une solution politique.
Le régime et les forces russes ont repris jeudi leurs bombardements aériens des parties d'Alep tenues par les Révolutionnaires. La politique de bombardement barbare, d'assiégement et d'affamement de la population civile pour la forcer à quitter la zone est un crime de guerre dont les auteurs doivent être jugés.
Le silence de la Communauté Internationale sur ces violations est inacceptable, a-t-il ajouté.
Les militants à Alep ont déclaré que le régime d'Assad et l'aviation russe ont mené plus de 80 frappes aériennes sur les parties de la ville tenues par les Révolutionnaires, utilisant des armes internationalement interdites ; dont le napalm et le phosphore. Les frappes aériennes ont principalement ciblé des installations civiles vitales, tuant et blessant des dizaines de civils.
Plusieurs raids aériens ont frappé des centres de Défense civile, en rendant deux d'entre eux hors service. Le corps de la Défense civile dans le Nord de la Syrie, aussi appelé Casques blancs, a été nommé pour le Prix Nobel de la paix 2016 pour son rôle d'aide aux victimes des bombardements des forces du régime d'Assad et russes.
Le régime d'Assad et les forces russes ont systématiquement ciblé les structures civiles vitales à Alep pour rendre la vie impossible dans la ville, affaiblir les Révolutionnaires et les forcer à accepter des accords de trêve et d'évacuation. Cette tactique, que le régime d'Assad a déjà employé à Homs et dans la banlieue de Damas, risque de porter atteinte au processus politique et sert à imposer un changement démographique en Syrie, a-t-il souligné.

Page 1 sur 4
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : septembre 2016