31 janvier 2017 In Coalition News

(31 jan) : Abdul Ilah Fahd, Secrétaire général de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que le régime d'Assad et son allié iranien continuent de violer la trêve, soulignant que les opérations de déplacement forcé de masse menées par le régime et ses alliés contre les habitants de Wadi Barada constituent des crimes de guerre.
Lors d'une rencontre avec l'Envoyée finlandaise pour la Syrie Leena-Kaisa Mikkola au siège de la Coalition à Istanbul (Turquie), M. Fahd a déclaré que la réunion d'Astana n'a pas réussi à renforcer la trêve en Syrie.
La Russie, pays garant du cessez-le-feu, n'a pas encore honoré ses promesses de forcer le régime d'Assad à mettre un terme aux violations de la trêve.
Le Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN) est le seul organe d'Opposition mandaté pour représenter l'Opposition syrienne à Genève. M. Fahd a dénoncé les tentatives d'ingérence dans la représentation de l'Opposition syrienne dans les prochains pourparlers de paix.
L'amélioration de la situation humanitaire en Syrie en appliquant la Résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU est cruciale pour la reprise des négociations à Genève, a-t-il ajouté.
M. Fahd a remercié l'Envoyée finlandaise pour les efforts de son pays à envoyer de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin en Syrie.

31 janvier 2017 In Coalition News

(31 jan) : Les forces du régime d'Assad ont violé la trêve au moins 911 fois depuis son entrée en vigueur le 29 décembre 2016, a déclaré mardi le Bureau médiatique de la Coalition Nationale Syrienne. Les forces du régime et ses milices soutenues par l'Iran sont conjointement responsables de 114 violations, tandis que les milices soutenues par l'Iran sont responsables de 11 violations.
Au moins 823 personnes, dont 319 dans les zones couvertes par le cessez-le-feu, ont été tuées en Syrie au cours du mois.
Le régime a ainsi ciblé des zones civiles et des positions révolutionnaires, tandis que les milices étrangères ont pilonné Madaya, Zabadani et Baqqin (campagne de Damas).
Les forces russes ont violé le cessez-le-feu 72 fois ; et cela malgré que la Russie soit un parrain de l'accord conclu avec la Turquie; ciblant la campagne de Damas, Alep, Hama, Deraa, Homs, Idleb, Quneitra et Lattaquié.
Wadi Barada (Nord-Ouest de Damas) a été violemment pilonnée ; le violent assaut du régime et des milices du Hezbollah vise à forcer les habitants à fuir vers la province d'Idleb.

30 janvier 2017 In Coalition News

(30 jan) : La Coalition Nationale Syrienne condamne fermement le déplacement forcé des habitants de Wadi Barada, soulignant que forcer des civils à fuir leurs foyers et leurs villes, quelle qu'en soit la raison, est une violation flagrante du cessez-le-feu. Le régime poursuit son plan visant à imposer des changements démographiques en Syrie.
Dans un communiqué publié lundi, la Coalition rappelle que le déplacement forcé de civils constitue également un crime contre l'humanité.
Les résidents ont dû choisir entre quitter la ville, vivre sous le siège et la faim ; se rendre ou accepter le retour de la répression. C'est aux milices étrangères qui tuent le peuple syrien de quitter tout le territoire syrien.
La Coalition appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à adopter une résolution en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies qui mette immédiatement fin aux massacres, aux sièges et aux déplacements forcés ; force toutes les parties au conflit à respecter le cessez-le-feu ; assure le retrait de toutes les milices sectaires étrangères de la Syrie ; et contribue aux efforts visant à parvenir à une solution politique garantissant les droits du peuple syrien et à satisfaire ses aspirations à la liberté, à la justice et à la dignité.

28 janvier 2017 In Coalition News

(28 jan) : La Coalition Nationale Syrienne a tenu samedi, en coopération avec l'Institut national démocratique (IND), une table ronde sur les besoins et les défis auxquels sont confrontés les réfugiés syriens et les personnes déplacées. L'IND est un organisme américain à but non lucratif qui travaille avec des partenaires dans les pays en développement pour accroître l'efficacité des institutions démocratiques.
La table ronde, qui s'est tenue au siège de la Coalition à Istanbul (Turquie), a souligné les efforts déployés pour assurer des emplois aux réfugiés syriens dans les pays voisins.
La table ronde fait partie des efforts de la Coalition pour élaborer des politiques participatives pour l'éducation, la santé et le bien-être des réfugiés syriens et des personnes déplacées.
Des organisations de la société civile, des experts et des membres de la Coalition et du Gouvernement intérimaire syrien ont participé à la table ronde.
La table ronde a pour but de traiter les problèmes et les besoins des réfugiés syriens dans les pays voisins. Les participants ont également examiné les moyens de contrecarrer les plans du régime d'Assad visant à imposer des changements démographiques en Syrie en menant des déplacements de masse forcés des communautés dans de nombreuses régions en Syrie afin de servir ses projets sectaires.
Abdul Ilah Fahd, Secrétaire général de la Coalition, a ouvert la discussion en rappelant les circonstances difficiles et les défis auxquels sont confrontés les réfugiés syriens et les personnes déplacées.
Jawad Abu Hatab, Chef du Gouvernement intérimaire syrien, a souligné les défis psychologiques et sociaux auxquels sont confrontés les réfugiés et les déplacés internes ; notamment le manque d'intimité dans les camps de personnes déplacées. Il a rappelé les graves problèmes sociaux auxquels sont confrontés les habitants des camps ; la majorité des déplacés internes ayant perdu tous leurs documents juridiques.
Pour sa part, Leslie Campbell, Directeur régional de l'IND, a déclaré que la table ronde vise à aider les Syriens à établir une bonne gouvernance et à fournir des services aux Syriens où qu'ils soient.
M. Campbell a souligné l'importance de la politique participative, ainsi que les défis auxquels sont confrontés le peuple syrien et les forces politiques d'aujourd'hui.
Senad Šepić, Membre de la Chambre des Représentants de Bosnie-Herzégovine et Expert des Affaires des réfugiés, a également assisté à la discussion.
Bassam Quwatli, Chercheur, a déclaré que les questions financières sont la priorité des réfugiés syriens et des personnes déplacées, ajoutant que la plupart d'entre eux désirent retourner chez eux. M. Quwatli a également parlé de la lutte des réfugiés pour trouver du travail et s'intégrer dans les sociétés dans lesquelles ils vivent actuellement.
Rappelons que la Coalition a récemment tenu une table ronde sur les politiques éducatives et les défis auxquels est confronté le processus éducatif dans les zones libérées en Syrie et dans les pays voisins en coopération avec l'IND.
La Coalition et l'IND vont tenir prochainement une prochaine table ronde sur les défis auxquels est confronté le secteur de la santé en Syrie.

28 janvier 2017 In Coalition News

(27 jan) : Jawad Abu Hatab, Chef du Gouvernement intérimaire syrien, a appelé le Groupe des Amis du peuple syrien à renforcer leur soutien aux projets développés par le Gouvernement pour servir la population dans les zones libérées.
Le Gouvernement intérimaire est prêt à mettre en œuvre ces projets avec la rapidité et la précision requises sachant que 6 millions de personnes vivent dans les zones libérées et ont besoin d'un soutien urgent.
M. Abu Hatab s'est rendu jeudi à Azaz (Nord d'Alep) où il a rencontré des représentants de groupes civiques. Les représentants ont souligné les besoins les plus urgents à satisfaire pour fournir de meilleurs services à la population civile.
M. Abu Hatab s'est également entretenu avec des responsables chargés de la formation d'un Conseil judiciaire unifié dans les zones libérées. Le Gouvernement intérimaire va ouvrir plusieurs palais de justice dans les prochains jours, en plus du Tribunal central à Azaz.
M. Abu Hatab a rencontré les responsables du Conseil local et de la Municipalité d'Azaz, ainsi que le Directeur de la Station d'électricité. Les discussions ont porté sur les moyens de résoudre les problèmes d'électricité et d'eau ainsi que sur les moyens d'améliorer la performance de la Municipalité.
M. Abu Hatab s'est entretenu avec le Général de brigade Qasim Qasim, le Général de brigade Adib Shallaf, et plusieurs officiers de l'Armée Libre pour discuter de l'élaboration d'un plan visant à réactiver les administrations des régions, des zones et des districts et d'assurer le personnel nécessaire.
Pour finir, M. Abu Hatab s'est rendu à l'Institut des enseignants à Azaz pour contrôler le déroulement des examens, précisant que 1600 étudiants de toutes les branches ont jusqu'à présent obtenu leur diplôme de l'Institut et que l'Institut est très important dans la préparation des enseignants qualifiés.

26 janvier 2017 In Coalition News

(26 jan) : La Coalition Nationale Syrienne condamne fermement l'assaut du Front Fateh Al Sham sur les principaux groupes révolutionnaires au Nord de la Syrie. La Coalition appelle l'Armée Libre et les groupes révolutionnaires à s'unir pour former une armée nationale qui sert la Révolution syrienne et ses objectifs.
Dans une déclaration publiée jeudi, la Coalition rappelle condamner le plus fermement les actes d'agression en Syrie et les violations des droits des civils, des libertés civiles et des droits de l'Homme par le Front Fateh Al Sham et ses partisans. Ces actes terroristes servent le régime d'Assad et ses alliés et risquent de compromettre la capacité du peuple syrien à répondre aux attaques extérieures sur le territoire syrien.
La Coalition appelle tous les groupes révolutionnaires à adopter un projet national qui appuie les valeurs et les principes de la Révolution. La Coalition appelle également à former une armée nationale syrienne pour servir la Révolution et ses objectifs en travaillant sous son égide politique légitime et afin de réaliser les aspirations du peuple syrien grâce à un travail coordonné, professionnel et discipliné.
Le peuple syrien continuera sa lutte contre le régime meurtrier d'Assad, les occupants iraniens et toutes les forces terroristes. La Coalition appelle la Communauté Internationale à travailler sérieusement et avec diligence pour parvenir à une transition politique en Syrie, conformément au Communiqué de Genève de 2012 et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies. En parallèle, des mesures doivent être prises contre le terrorisme étatique et transfrontalier.
De plus, la Coalition appelle à former une coalition internationale pour venir à bout de toutes les organisations terroristes de Syrie.
La préservation de l'intégrité territoriale de la Syrie et de l'unité de son peuple ainsi que la mise en place d'un gouvernement démocratique est la seule façon de venir à bout du terrorisme dans la région ; de protéger la population du terrorisme ; de combattre les sources du terrorisme ; d'empêcher les individus, les organisations et les États de le parrainer ou de l'appuyer.

25 janvier 2017 In Coalition News

(25 jan) : Abdul Ilah Fahd, Secrétaire général de la Coalition Nationale Syrienne, a souligné qu'une transition politique complète en Syrie est la seule solution pour mettre fin aux souffrances du peuple syrien et résoudre la crise qui affecte la région et au-delà.
Toute solution politique en Syrie doit être basée sur le Communiqué de Genève de 2012 et la Résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU rappelant la nécessité d'une transition politique et de répondre aux aspirations du peuple syrien pour un état de liberté et de dignité.
Nous sommes déterminés à trouver une solution politique conformément aux résolutions internationales sur la Syrie, a déclaré M. Fahd, ajoutant que toute tentative par n'importe quel parti d'imposer une solution par la force est vouée à l'échec.
Seule une solution juste, viable et basée sur les résolutions pertinentes de l'ONU, en particulier les Résolutions 2118 et 2254, sera acceptée par tous les Syriens.
Le régime d'Assad et l'Iran essayent de faire chanter la Communauté Internationale en utilisant la force militaire pour imposer certaines conditions pendant le processus de négociations.
Les forces du régime et les milices soutenues par l'Iran ont attaqué de nombreuses régions en Syrie pendant la réunion d'Astana, a souligné M. Fahd, exhortant la Russie et les Nations Unies à tenir compte de ces violations.

24 janvier 2017 In Coalition News

(24 jan) : La délégation de l'Opposition armée à la réunion d'Astana a souligné la nécessité d'appliquer les résolutions des Nations Unies et du Conseil de sécurité appelant à améliorer la situation humanitaire dans les zones assiégées en Syrie.
Mohammad Alloush, Chef de la délégation de l'Opposition armée, a réitéré l'engagement de l'Armée Libre et des groupes révolutionnaires au cessez-le-feu, appelant au retrait de toutes les milices étrangères soutenues par l'Iran de Syrie.
M. Alloush a rappelé que toute solution politique doit inclure le départ de Bashar Al Assad.
La Russie et la Turquie se sont engagées à renforcer le cessez-le-feu et à assurer l'acheminement, sans entraves, de l'aide humanitaire dans toutes les zones assiégées de Syrie. La Russie s'est également engagée à faire pression sur le régime d'Assad pour assurer la libération d'environ 13 000 femmes détenues dans ses prisons.
Nous nous opposons à ce que l'Iran joue un rôle quelconque dans l'avenir de la Syrie, a ajouté M. Alloush, soulignant que le Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN) fera tous les efforts possibles pour reprendre le processus politique à Genève.

24 janvier 2017 In Coalition News

(24 jan) : La délégation de l'Armée Libre et des groupes révolutionnaires à la réunion d'Astana a déclaré que la réunion doit se concentrer uniquement à renforcer le cessez-le-feu convenu par la Turquie et la Russie le mois dernier. Les forces du régime d'Assad et les milices soutenues par l'Iran continuent de violer la trêve, en particulier dans la campagne de Damas, la campagne de Homs et Deraa.
Aucune question ne sera discutée avant la fin totale des hostilités, des violations et de la violence, a déclaré mardi Mamoun Haj Moussa, Membre de la délégation de l'Opposition armée. La délégation du régime d'Assad ment et démontre un mépris total aux participants à la réunion d'Astana.
Les discussions ne passeront pas à l'étape suivante, jusqu'à un véritable cessez-le-feu national ; notamment à Wadi Barada, Majaja (campagne de Deraa), Ghouta Est et dans le district d'Al Waer (Homs), a-t-il ajouté.
Les activistes ont enregistré au moins 20 violations de la trêve par les forces du régime et ses milices étrangères alliées en Syrie lundi. Les violations ont coûté la vie à près de 9 personnes, dont des enfants.
M. Haj Moussa a souligné que l'Opposition teste la Russie, qui passe d'un parti hostile à un garant de l'accord, pour voir si elle peut forcer le régime d'Assad et ses alliés à respecter le cessez-le-feu.
La Russie a jusqu'ici été incapable de contrôler les forces du régime et les milices iraniennes. La Russie a donc invité l'Iran à la réunion d'Astana pour la forcer à s'engager dans le cessez-le-feu, a-t-il affirmé.

23 janvier 2017 In Coalition News

(23 jan) : La Coalition Nationale Syrienne rappelle que tout accord visant à consolider le cessez-le-feu doit couvrir l'ensemble du territoire syrien, à l'exception des zones contrôlées par le groupe extrémiste Etat Islamique.
Mouaffaq Nirabiya, Membre de l'Organe politique de la Coalition, a déclaré que la délégation représentant l'Opposition armée à la réunion d'Astana a fermement refusé que l'Iran soit considéré comme un garant d'un accord en Syrie. La délégation a souligné que les pourparlers à la réunion d'Astana doivent se concentrer exclusivement sur la consolidation du cessez-le-feu sans discuter de la voie politique.
Lors de la réunion d'Astana qui a commencé lundi, M. Nirabiya a dénoncé le ciblage des civils, quelle qu'en soit la raison, rappelant qu'il s'agit là d'un crime de guerre punissable selon le droit international et le droit international humanitaire.
Mohammad Alloush, Chef de la délégation de l'Opposition armée à la réunion d'Astana, a déclaré lors de la séance d'ouverture de la réunion que le processus politique en Syrie doit commencer par le départ de Bashar Al Assad et son entourage, ainsi que le retrait de Syrie de toutes les milices étrangères soutenues par l'Iran. Nous ne sommes pas venus ici pour partager le pouvoir avec Assad.
M. Nirabiya a souligné la nécessité d'un accès humanitaire soutenu et sans entrave aux zones assiégées comme prélude à la levée complète des sièges. Il a appelé à inclure les questions des détenus et des déplacements forcés à l'ordre du jour de la réunion d'Astana et à les considérer comme des violations du cessez-le-feu.
M. Nirabiya a réitéré les appels à retirer toutes les milices étrangères iraniennes de la Syrie et à les désigner comme des groupes terroristes responsables de violations et de crimes de guerre.

Page 1 sur 4
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : janvier 2017