5 octobre 2017 In Coalition News

(05 oct) : La Coalition Nationale Syrienne a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU et l'Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie Staffan De Mistura à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils, mettre un terme aux continuels crimes contre eux et juger les responsables.
Dans un communiqué, la Coalition a déclaré que mercredi les avions de guerre russes ont commis un horrible massacre près de la ville d'Al Ashara (Sud-Est de Deir El Zor), tuant au moins 50 civils, principalement des femmes et des enfants.
Des témoins ont confirmé que les civils ont été ciblés alors qu'ils tentaient de traverser la rivière de l'Euphrate pour échapper aux bombardements barbares et aller dans des zones plus sûres. L'aviation russe a bombardé la zone en plein jour, provoquant un massacre et blessant des dizaines de civils.
La Coalition condamne fermement ce crime brutal et tient la Communauté Internationale pleinement responsable de l'escalade des massacres, des crimes de guerre, des violations du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU par les avions de guerre russes, du régime d'Assad et des milices soutenues par l'Iran.
Les civils piégés dans la région subissent quotidiennement de violents bombardements par l'aviation russe et du régime d'Assad. Ils subissent également des actes terroristes par le Groupe extrémiste État Islamique (EI).
La Coalition dénonce l'honteux et continuel silence de la Communauté Internationale et le black-out médiatique sur les crimes commis contre la population civile syrienne.
Le ciblage des personnes déplacées est devenu une occurrence quasi récurrente. Ce massacre intervient quelques jours seulement après que les milices du régime d'Assad aient ouvert le feu sur un convoi de civils piégés dans la campagne Est de Hama, tuant 80 civils, y compris des femmes et des enfants, et en blessant des douzaines d'autres.
Des dizaines de milliers de civils sont actuellement pris au piège dans la campagne de Deir El Zor et subissent un intense bombardement aérien et terrestre. Ils souffrent également du manque de services essentiels, notamment un effondrement presque total des services de santé au milieu d'un besoin urgent de nourriture et d'aide médicale.

Home PRESSE Communiqués de presse Filtrer les éléments par date : jeudi, 05 octobre 2017