14 décembre 2017 In Coalition News

(13 dec) : Riad Seif, Président de la Coalition Nationale Syrienne, et des membres de l'Organe politique se sont entretenus avec le Responsable du dossier syrien au Ministère turc des Affaires étrangères, Mustafa Yurdakul, qui a démissionné de son poste d'Ambassadeur de Turquie au Pakistan.
Les membres de l'Organe politique ont salué le rôle et le travail de M. Yurdakul.
M. Yurdakul a souligné que la tragédie en Syrie et les souffrances endurées par le peuple syrien sont sans précédent dans l'Histoire. L'objectif principal de la Turquie est de mettre fin aux souffrances du peuple syrien qui subit d'indicibles souffrances ces dernières années.
Avec la Révolution syrienne, les gens ont appris à gérer les crises. La Turquie a travaillé avec la Coalition et le Gouvernement intérimaire syrien afin de surmonter les défis, a-t-il rappelé, ajoutant que son pays continuera à travailler avec la Coalition.
M. Yurdakul a ajouté que la Turquie considère toujours le processus de Genève comme la priorité pour parvenir à une solution politique. Ces deux dernières années, la Turquie a fait de grands efforts pour faire avancer le processus politique et continuer à soutenir le processus de Genève pour une solution politique et mettre fin à la souffrance du peuple syrien.
Il est plus que nécessaire de faire pression sur le régime d'Assad pour qu'il accepte une solution politique. La Turquie travaille activement à forcer le régime d'Assad à accepter une solution politique à travers la Russie qui a beaucoup plus d'influence sur le régime.
Pour sa part, M. Seif a salué la relation fraternelle entre les peuples syrien et turc. Cette relation turco-syrienne est différente des relations avec le reste des pays car les deux peuples partagent la même culture et les mêmes intérêts. Le peuple syrien voit en l'Iran un ennemi, et en la Russie un complice de Bachar Al Assad et de son régime meurtrier.
Le Secrétaire général de la Coalition, le Vice-président et les membres de l'Organe politique ont demandé des éclaircissements sur la perception des frères turcs de la réunion de Sotchi convoquée par la Russie.

12 décembre 2017 In Coalition News

(12 dec) : Riad Seif, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a participé à la conférence convoquée lundi par le Conseil suprême des tribus syriennes.
Lors de la conférence «Les tribus syriennes sont garantes de l'intégrité du tissu national syrien, de la stabilité et du retour des déplacés et des réfugiés», M. Seif a déclaré que les tribus syriennes sont une partie intégrante de la société syrienne.
M. Seif a souligné le rôle important des tribus syriennes contre les organisations terroristes et les milices sectaires soutenant le régime d'Assad. Les tribus syriennes ont fait d'énormes sacrifices pour défendre la Révolution syrienne et ses objectifs, et tout particulièrement pour le départ de Bachar Al Assad et les symboles et piliers de son régime et l'établissement d'un état civil, démocratique et exempt de corruption, d'oppression et de terreur.
Dès qu'il a pris le pouvoir, le régime d'Assad a cherché à exclure les chefs tribaux syriens en les empêchant de jouer un rôle constructif au sein du peuple syrien dans le but de corrompre la société et de miner sa structure sociale et morale.
M. Seif a également dénoncé les crimes commis par les milices du Parti de l'Union démocratique (PYD) contre les tribus syriennes, après avoir pris le contrôle de certaines parties de la Syrie, soulignant que ces crimes constituent des crimes de génocide et des crimes contre l'humanité.
L'Iran cherche à provoquer un changement démographique dans la région en déplaçant le peuple syrien et en modifiant ses convictions. Téhéran veut prendre la Syrie en otage comme il l'a fait en Irak, au Yémen et au Liban, en avançant la résistance à l'entité israélienne, a ajouté M. Seif.

11 décembre 2017 In Coalition News
(11 dec) : Hadi Bahra, Membre de la délégation du Haut comité des négociations l'Opposition syrienne (HCN) aux pourparlers de Genève , a déclaré que l'objectif des négociations est de mettre en œuvre le Communiqué de Genève de 2012 et la Eésolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies. L'échec de l'ONU à amener l'autre partie à des négociations directes risquent de faire dérailler le cours du processus politique.
Lors d'une téléconférence avec des représentants de la communauté syrienne aux États-Unis, M. Bahra a souligné que la performance de la délégation du HCN reflète  une bonne harmonie entre les différentes composantes du Comité. Tous les membres de la délégation du HCN ont souligné la nécessité d'opérer une transition politique et un changement radical en Syrie.
Yusuf Salman, Membre de la délégation, a déclaré que la délégation de négociations travaille en équipe homogène. Nous n'avons pas de divergences; toutes les opinions sont centrées sur la mise en œuvre du Communiqué de Genève de 2012 et de la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies ainsi que les résolutions internationales pertinentes. 
M. Salman a déclaré que les négociations directes sont le moyen le plus pratique de discuter de toutes les questions, soulignant que le HCN ne ménagera aucun effort pour faire avancer le processus politique.
Nous tenons à mettre fin à l'effusion de sang et nous allons travailler sans relâche pour mettre fin à la tragédie en cours en Syrie, a-t-il ajouté. Le meilleur moyen d'y parvenir est d'arriver à une solution politique.
Firas Khalidi, Membre de la délégation, a déclaré que certains parient sur l'échec de la délégation ou sur son renoncement aux principes fondamentaux de la Révolution syrienne. Nous avons envoyé un message clair : nous représentons la volonté de tous les spectres du peuple syrien et défendons ses principes et ses aspirations.
9 décembre 2017 In Coalition News

(09 dec) : Le Haut comité des négociations de l'Opposition syrienne (HCN) a appelé les Nations Unies et les organisations internationales à intervenir d'urgence pour soulager les réfugiés syriens dans les camps de réfugiés dans la ville d'Arsal (Est du Liban), qui souffrent des conditions difficiles avec le début de l'hiver.
Les membres du HCN ont tenu une téléconférence avec le Représentant de la Coalition Nationale Syrienne au Liban Abdul Rahman Akkari, le Directeur d'un des camps d'Arsal, et le Chef de la délégation du Comité de coordination avec le Gouvernement libanais Khaled Raad. La téléconférence a examiné la situation dans les camps de réfugiés syriens dans la ville frontalière et aux alentours.
MM Akkari et Raad ont briefé sur la situation des réfugiés syriens à Arsal et dans le reste du Liban, ainsi que des besoins urgents qui doivent être satisfaits. Les réfugiés vivent dans des conditions difficiles en raison des conditions météorologiques difficiles et du manque de moyens de chauffage.
Des incendies ont éclaté vendredi dans un camp de réfugiés à Arsal suite à l'explosion d'une bouteille de gaz, tuant 10 morts, dont huit enfants, et en blessant des dizaines d'autres.
Abdul Rahman Mustafa, Membre du HCN, a déclaré que la seule solution pour mettre fin aux souffrances du peuple syrien est de provoquer une transition politique en Syrie en mettant en œuvre les résolutions internationales sur la Syrie.
Tariq Kurdi, Membre de la délégation du HCN à Genève, espère que les organismes des Nations Unies soulageront d'urgence les réfugiés à Arsal, soulignant que la délégation discutera de la situation des réfugiés syriens à Arsal avec l'équipe des Nations Unies à Genève afin d'obtenir plus de soutien pour eux.

8 décembre 2017 In Coalition News

(08 dec) : La Coalition Nationale Syrienne a accusé la Russie de commettre des crimes de guerre contre les civils syriens depuis le début de son intervention militaire, dont le massacre perpétré mardi 05 décembre par l'armée de l'air russe dans la ville d'Al Jaradi (Est de Deir El Zor), tuant 23 civils.
Dans un communiqué publié jeudi, la Coalition a pleinement et directement tenu la Russie responsable des crimes de guerre commis par ses forces contre les civils syriens, condamnant son inconditionnel soutien au génocide et à l'utilisation par le régime d'Assad d'armes chimiques et d'autres armes interdites.
La Syrie continue d'être témoin de plus de massacres de civils par les forces russes. Pour le peuple syrien, la Communauté Internationale, de par son honteux silence sur les crimes commis en Syrie, est purement et simplement un complice de ces crimes.
Les frappes aériennes ont visé un quartier résidentiel, des magasins commerciaux près de la mosquée de la ville, et un bus transportant des personnes déplacées fuyant les frappes aériennes aveugles et brutales qui ne font aucune différence entre les civils et les combattants.
Ce massacre, qui s'ajoute aux nombreux massacres, constitue une violation flagrante des conventions internationales sur la protection et la sécurité des civils en temps de guerre. En vertu du droit international, ces crimes doivent faire l'objet d'une enquête et leurs auteurs doivent être jugés, car notamment ciblant délibérément les civils.
Le Conseil de sécurité de l'ONU est plus que jamais obligé de condamner le massacre et ses auteurs; de poursuivre les criminels de guerre par tous les moyens possibles; et de prendre des mesures urgentes et sérieuses pour protéger les civils syriens.

8 décembre 2017 In Coalition News

(08 dec) : Le Haut comité des négociations de l'Opposition syrienne (HCN) a fermement rejeté et condamné la décision du Président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël et dans déplacer l'ambassade américaine dans la ville.
Dans un communiqué publié jeudi, le HCN a déclaré que cette décision viole les Résolutions 242 (1967), 478 (1980) et 2334 (2016) du Conseil de sécurité des Nations Unies qui rejettent toute légitimité de l'occupation israélienne sur Jérusalem comme territoire occupé.
Cette mesure représente une violation flagrante des droits arabes et palestiniens à l'égard de Jérusalem et un parti pris manifeste en faveur de l'occupation israélienne au détriment des droits légitimes du peuple palestinien et de son droit à l'autodétermination et à l'établissement d'un état indépendant avec Jérusalem comme capitale.
Le HCN appelle à une position arabe et internationale ferme pour contrer la décision unilatérale américaine et provoquer son annulation. Une telle décision risque d'aggraver le chaos et la violence dans la région.
Le HCN a réaffirmé son attachement aux résolutions internationales et rappelle œuvrer pour l'établissement d'une paix juste et globale en Palestine et dans la région.

7 décembre 2017 In Coalition News

(07 dec) : La Coalition Nationale Syrienne condamne fermement la décision du Président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem occupée capitale d'Israël et de transférer l'ambassade américaine dans la ville occupée.
Dans un communiqué jeudi, la Coalition rappelle que Jérusalem est une terre arabe palestinienne. En vertu du droit international, ni l'occupation israélienne ; en tant que force d'occupation ; ni aucune autorité étrangère n'ont le droit de revendiquer la souveraineté sur la ville.
La décision du Président Trump viole les résolutions de l'ONU, dont les résolutions de l'Assemblée générale des Nations Unies et du Conseil de sécurité de l'ONU. Cette décision risque également de compromettre la crédibilité de toutes les ententes passées et futures pour la paix dans la région et toutes les chances de parvenir à un règlement durable.
La Coalition appelle l'Administration Trump à reconsidérer sa décision et à respecter la volonté et les droits du peuple palestinien ainsi que la volonté de la Communauté Internationale.
La Coalition souligne la nécessité de réagir à différents niveaux ; notamment d'adopter une nouvelle résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies soulignant ses positions antérieures sur la question, demandant la révocation des mesures prises par l'occupation israélienne sur le statut de Jérusalem, et condamnant le transfert de missions diplomatiques dans la ville.
De plus, la Coalition appelle à une position unifiée des pays arabes et islamiques pour faire face à la décision américaine. La Coalition appelle également les pays arabes et islamiques à prendre toutes les mesures possibles pour mettre fin aux violations des droits du peuple palestinien et à faire pression pour la pleine application des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la Palestine.
Ces mesures sont essentielles pour ouvrir la voie à une paix globale qui rétablisse les droits de leurs propriétaires d'origine, notamment aux hauteurs du Golan, ouvrant la voie à un avenir de coopération fructueuse et constructive ; et pour assurer la sécurité et la stabilité dans la région et au-delà.

7 décembre 2017 In Coalition News

(07 dec) : Dix personnes sont mortes des suites de l'hépatite A et B dans la région de Houla (campagne de Homs, Nord du pays), a déclaré Abdulbari Abu Mustafa, Responsable communication dans la zone tenue par les Révolutionnaires. On compte également 75 patients atteints d'hépatite dans la région de Houla et dans la ville voisine de Zafarana.
Les villes et les villages du Nord de Homs subissent un intense siège imposé depuis des années par les forces du régime et leurs milices étrangères alliées qui empêchent l'entrée des convois humanitaires de l'ONU dans la région.
Lors d'une vidéoconférence entre les membres du Haut comité des négociations de l'Opposition syrienne (HCN) et les dirigeants de la campagne de Homs, M. Abu Mustafa a attribué la propagation de la maladie aux graves pénuries alimentaires et en fournitures médicales ainsi qu'à l'utilisation d'eau contaminée pour l'irrigation des terres.
Yasser Abdel Rahim, Membre du HCN, a déclaré que la délégation du HCN à Genève a discuté de cette question avec l'équipe de l'ONU jeudi. Le régime continue de commettre des crimes de guerre punissables par le droit international.
M. Abdel Rahim a précisé que la délégation du Comité poursuivra sa participation aux négociations de Genève. Nous insisterons pour parvenir à une solution politique en exigeant la mise en œuvre des résolutions internationales, notamment le Communiqué de Genève de 2012 et les Résolutions 2118 et 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies. La transition politique est la seule fin à la souffrance du peuple syrien.
Riyad Hassan, Membre du Comité consultatif du HCN, a briefé sur l'évolution du processus politique à Genève. Il a appelé la Communauté Internationale à intensifier les pressions sur le régime d'Assad pour qu'il applique les dispositions humanitaires de la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

6 décembre 2017 In Coalition News

(06 dec) : Le Haut comité des négociations de l'Opposition syrienne (HCN) a souligné la nécessité de mettre pleinement en œuvre la Résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU pour l'arrêt immédiat des bombardements, l'acheminement de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin et la formation d'un Organe de transition.
Dans un communiqué de presse publié mercredi, le HCN attire l'attention sur le bombardement incessant du régime d'Assad et le renforcement du siège de la Ghouta Est (banlieue de Damas).
Le bombardement brutal qui a visé les villes et villages de la Ghouta Est ces trois dernières semaines ; aux gaz toxiques, en particulier le chlore toxique, aux bombes à fragmentation et aux munitions conventionnelles ; a tué 180 civils, dont des femmes et des enfants.
Le Comité a souligné que les violentes attaques du régime d'Assad sur la Ghouta Est prouvent une fois de plus que le régime d'Assad n'est pas disposé à engager des négociations ; n'est pas intéressé par une solution politique ; et cherche à compromettre toutes les chances d'aboutir à une solution politique.
Environ 400 000 civils de la Ghouta Est subissent un siège renforcé par les forces du régime et les milices soutenues par l'Iran depuis fin 2012.
Le Comité a dénoncé l'incapacité de la Communauté Internationale à prendre des mesures pour sauver les civils pris au piège dans la Ghouta Est et à assurer l'acheminement d'une aide humanitaire conforme aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Les habitants de la Ghouta Est subissent de violents et incessants bombardements et du durcissement du siège et risquent la mort dans les bombardements et la famine.
Le comportement barbare du régime d'Assad est le reflet de l'inaction de la Communauté Internationale qui reste oisive face aux nombreux massacres, aux sièges et au déplacement depuis plus de sept ans, ajoute le Comité.
Nous voulons attirer l'attention de la Communauté Internationale sur les dangers des tentatives du régime d'Assad de saboter le processus politique et de compromettre ses chances. Nous mettons également en garde contre les conséquences de l'exploitation par le régime d'Assad du honteux silence de la Communauté Internationale qui n'a pas tenu compte des dizaines de crimes commis par le régime d'Assad ces dernières semaines et des massacres commis contre les Syriens ces sept dernières années .
La Communauté Internationale est confrontée à un tournant crucial et doit agir sérieusement pour empêcher le régime de commettre ses crimes et juger les responsables, tout en sauvant le processus politique conformément au Communiqué de Genève de 2012 et aux résolutions pertinentes des Nations Unies.

6 décembre 2017 In Coalition News

(06 dec) : La Coalition Nationale Syrienne a de nouveau appelé la Communauté Internationale à prendre des mesures urgentes et sérieuses pour mettre fin aux crimes et au siège du régime d'Assad ; obliger les responsables à rendre des comptes ; et sauver le processus politique conformément aux résolutions de l'ONU et au Communiqué de Genève de 2012 avant qu'il ne soit trop tard.
Dans un communiqué de presse publié mercredi, la Coalition souligne que la situation dans la Ghouta Est (banlieue de Damas), et dans la ville d'Irbeen plus particulièrement, se détériore chaque jour davantage. La Communauté Internationale, quant à elle, est complètement absente et continue de se soustraire à ses responsabilités.
Des activistes locaux ont déclaré que deux enfants ont été tués et d'autres blessés dans des tirs d'artillerie par les forces du régime d'Assad ciblant des zones résidentielles dans la ville d'Irbeen (Ghouta Est) mercredi matin. Les bombardements, qui se poursuivent depuis plus de 20 jours, ont tué des dizaines de civils et provoqué des destructions massives dans les maisons civiles et les centres de services.
La Coalition met en garde la Communauté Internationale contre les conséquences de son attitude négative et son échec total à mettre fin aux atrocités commises par le régime d'Assad, soutenu par l'armée de l'air russe et les milices étrangères, contre le peuple syrien.
Ces trois dernières semaines, la Ghouta Est a subi de violentes et intenses attaques, provoquant chaos et destruction et larguant bombes à sous-munitions et armes chimiques, notamment du chlore gazeux, sur les civils de la Ghouta Est.
Au moins 47 personnes ont été tuées dans la seule ville d'Irbeen ces trois dernières semaines, principalement des femmes et des enfants. Au total, 200 civils ont été tués et des centaines d'autres blessés dans la Ghouta Est à la même période.
Les villes et villages de la Ghouta Est subissent de violentes et intenses frappes aériennes et des bombardements à l'artillerie lourde, tuant des centaines de civils et provoquant des destructions massives dans les quartiers résidentiels et les infrastructures.

Page 1 sur 2
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : décembre 2017