6 décembre 2017 In Coalition News

(06 dec) : Le Haut comité des négociations de l'Opposition syrienne (HCN) a souligné la nécessité de mettre pleinement en œuvre la Résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU pour l'arrêt immédiat des bombardements, l'acheminement de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin et la formation d'un Organe de transition.
Dans un communiqué de presse publié mercredi, le HCN attire l'attention sur le bombardement incessant du régime d'Assad et le renforcement du siège de la Ghouta Est (banlieue de Damas).
Le bombardement brutal qui a visé les villes et villages de la Ghouta Est ces trois dernières semaines ; aux gaz toxiques, en particulier le chlore toxique, aux bombes à fragmentation et aux munitions conventionnelles ; a tué 180 civils, dont des femmes et des enfants.
Le Comité a souligné que les violentes attaques du régime d'Assad sur la Ghouta Est prouvent une fois de plus que le régime d'Assad n'est pas disposé à engager des négociations ; n'est pas intéressé par une solution politique ; et cherche à compromettre toutes les chances d'aboutir à une solution politique.
Environ 400 000 civils de la Ghouta Est subissent un siège renforcé par les forces du régime et les milices soutenues par l'Iran depuis fin 2012.
Le Comité a dénoncé l'incapacité de la Communauté Internationale à prendre des mesures pour sauver les civils pris au piège dans la Ghouta Est et à assurer l'acheminement d'une aide humanitaire conforme aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Les habitants de la Ghouta Est subissent de violents et incessants bombardements et du durcissement du siège et risquent la mort dans les bombardements et la famine.
Le comportement barbare du régime d'Assad est le reflet de l'inaction de la Communauté Internationale qui reste oisive face aux nombreux massacres, aux sièges et au déplacement depuis plus de sept ans, ajoute le Comité.
Nous voulons attirer l'attention de la Communauté Internationale sur les dangers des tentatives du régime d'Assad de saboter le processus politique et de compromettre ses chances. Nous mettons également en garde contre les conséquences de l'exploitation par le régime d'Assad du honteux silence de la Communauté Internationale qui n'a pas tenu compte des dizaines de crimes commis par le régime d'Assad ces dernières semaines et des massacres commis contre les Syriens ces sept dernières années .
La Communauté Internationale est confrontée à un tournant crucial et doit agir sérieusement pour empêcher le régime de commettre ses crimes et juger les responsables, tout en sauvant le processus politique conformément au Communiqué de Genève de 2012 et aux résolutions pertinentes des Nations Unies.

6 décembre 2017 In Coalition News

(06 dec) : La Coalition Nationale Syrienne a de nouveau appelé la Communauté Internationale à prendre des mesures urgentes et sérieuses pour mettre fin aux crimes et au siège du régime d'Assad ; obliger les responsables à rendre des comptes ; et sauver le processus politique conformément aux résolutions de l'ONU et au Communiqué de Genève de 2012 avant qu'il ne soit trop tard.
Dans un communiqué de presse publié mercredi, la Coalition souligne que la situation dans la Ghouta Est (banlieue de Damas), et dans la ville d'Irbeen plus particulièrement, se détériore chaque jour davantage. La Communauté Internationale, quant à elle, est complètement absente et continue de se soustraire à ses responsabilités.
Des activistes locaux ont déclaré que deux enfants ont été tués et d'autres blessés dans des tirs d'artillerie par les forces du régime d'Assad ciblant des zones résidentielles dans la ville d'Irbeen (Ghouta Est) mercredi matin. Les bombardements, qui se poursuivent depuis plus de 20 jours, ont tué des dizaines de civils et provoqué des destructions massives dans les maisons civiles et les centres de services.
La Coalition met en garde la Communauté Internationale contre les conséquences de son attitude négative et son échec total à mettre fin aux atrocités commises par le régime d'Assad, soutenu par l'armée de l'air russe et les milices étrangères, contre le peuple syrien.
Ces trois dernières semaines, la Ghouta Est a subi de violentes et intenses attaques, provoquant chaos et destruction et larguant bombes à sous-munitions et armes chimiques, notamment du chlore gazeux, sur les civils de la Ghouta Est.
Au moins 47 personnes ont été tuées dans la seule ville d'Irbeen ces trois dernières semaines, principalement des femmes et des enfants. Au total, 200 civils ont été tués et des centaines d'autres blessés dans la Ghouta Est à la même période.
Les villes et villages de la Ghouta Est subissent de violentes et intenses frappes aériennes et des bombardements à l'artillerie lourde, tuant des centaines de civils et provoquant des destructions massives dans les quartiers résidentiels et les infrastructures.

6 décembre 2017 In Coalition News

(06 dec) : Les membres de la délégation du Haut comité des négociations (HCN) de l'Opposition syrienne ont tenu une téléconférence avec des militants syriens pour les informer des développements de l'actuel cycle de négociations à Genève.
La téléconférence « Syrie : vers où? » s'est tenue en marge d'une table ronde qui s'est tenue dans la ville turque d'Istanbul. Le Membre de la délégation du HCN, Firas Khalidi, a souligné que le régime, qui continue de bombarder le peuple syrien, refuse de s'engager dans le processus et insiste sur une solution militaire.
Les crimes de guerre commis par le régime d'Assad sur la Ghouta Est ont prouvé ses véritables intentions, a déclaré M. Khalidi. Il a appelé la Communauté Internationale à assumer ses responsabilités pour la mise en œuvre des résolutions internationales sur la Syrie.
Riyad Hassan, Membre de la délégation consultative, a déclaré que la délégation s'est rendue à Genève pour engager des négociations sérieuses en vue d'une transition politique conforme au Communiqué de Genève de 2012 et aux Résolutions 2118 et 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies.
Le processus politique dans lequel nous sommes engagés affaiblira considérablement le régime d'Assad tout comme il a été affaibli militairement, a-t-il ajouté.
La délégation du HCN a participé mardi à deux sessions de discussions avec l'équipe de l'ONU à Genève et a discuté avec l'équipe de l'Envoyé de l'ONU, Staffan De Mistura, de la situation dans la Ghouta Est (banlieue de Damas).

6 décembre 2017 In Coalition News

(06 dec) : La délégation du Haut comité des négociations de l'Opposition syrienne (HCN) a tenu une nouvelle session de négociations avec l'équipe de l'ONU à Genève mardi soir. La délégation a soulevé les questions de l'escalade de la campagne militaire menée par le régime d'Assad sur la Ghouta Est (banlieue de Damas) et du siège sur les villes et villages de la zone tenue par les Révolutionnaires.
Le Chef de la délégation du HCN, Nasr Hariri, a rappelé que la Communauté Internationale a la responsabilité de forcer la délégation du régime d'Assad à participer aux négociations de Genève. Le régime d'Assad n'arrêtera pas d'inventer des excuses afin de saboter le processus politique.
La solution politique permettra de rétablir la sécurité et la stabilité dans le pays, a déclaré M. Hariri aux journalistes au siège de l'ONU à Genève. Le régime compte toujours sur une solution militaire, comme en témoignent ses actions sur le terrain. La Communauté Internationale est la principale responsable de ces actions.
Après des réunions avec l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan De Mistura, M. Hariri a déclaré que la délégation du HCN a présenté un rapport spécial à l'Envoyé des Nations Unies et remis un mémorandum au Secrétaire général des Nations Unies, au Conseil de sécurité, à la Ligue arabe et aux Amis du peuple syrien détaillant la détérioration de la situation humanitaire dans la Ghouta Est. Le rapport appelle également à prendre des mesures pour lever le siège de la Ghouta Est et juger les criminels qui commettent des atrocités en Syrie.
M. Hariri a souligné que la délégation du HCN continuera à engager des discussions sérieuses avec l'équipe de l'ONU afin de parvenir à une véritable solution politique. Le régime d'Assad commet les atrocités et les massacres les plus horribles contre la population de Ghouta Est et empêche l'évacuation médicale de douzaines de femmes, d'enfants et de blessés qui ont besoin de soins médicaux urgents.

Home PRESSE Communiqués de presse Filtrer les éléments par date : mercredi, 06 décembre 2017