29 avril 2017 In Coalition News

(29 avr) : La Coalition Nationale Syrienne a, de nouveau, appelé l'ONU à établir des zones stables et sécurisées pour les réfugiés syriens au Liban conformément aux lois et aux résolutions internationales qui garantissent le droit aux réfugiés d'être protégés.
Badr Jamous, Membre de l'Organe politique de la Coalition, a déclaré que les attaques répétées sur les lieux de réfugiés syriens au Liban sont inacceptables.
Le Ministère libanais de la Défense a demandé aux réfugiés syriens dans la région de Rayak dans la vallée de Beqaa d'évacuer les camps dans la région pour des raisons de sécurité liées à la base aérienne de Rayak. La municipalité de Zahle a également demandé aux près de 7000 réfugiés de quitter la région sans donner de raisons claires.
M. Jamous a rappelé que les attaques contre les réfugiés syriens au Liban violent le droit international, le droit international humanitaire et les conventions relatives aux droits de l'Homme, dénonçant l'utilisation de la question des réfugiés au Liban par certains groupes pour servir leurs propres intérêts politiques.
Les Nations Unies doivent appuyer le processus politique pour parvenir à une solution politique conforme au Communiqué de Genève de 2012 et à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il faut trouver une solution permanente pour restaurer la stabilité en Syrie et encourager les Syriens à rentrer chez eux, at-il ajouté.

29 avril 2017 In Coalition News

(29 avr) : Le Président de la Coalition Nationale Syrienne Anas Abdah et les membres de l'Organe politique de la Coalition ont tenu samedi deux téléconférences distinctes avec les membres des conseils locaux dans les districts de Qaboun et Barzeh à Damas ainsi qu'avec les responsables de la Santé à Ghouta Est.
M. Abdah a souligné que les crimes de guerre commis par le régime d'Assad et ses alliés à Damas et sa campagne ne doivent pas rester impunis, ajoutant que la Communauté Internationale est d'accord sur le départ d'Assad.
Nizar, un médecin qui travaille à l'hôpital Hayat à Qaboun, a déclaré que le régime d'Assad et ses alliés ciblent délibérément les hôpitaux dans le quartier révolutionnaire, ajoutant que les établissements médicaux du district ne sont plus en mesure de répondre aux besoins médicaux des habitants.
Les avions russes et d'Assad ont considérablement intensifié leurs bombardements aériens sur les quartiers de Qaboun et Barzeh (Est de Damas) et sur la ville de Douma depuis plus de deux mois. La violente campagne aérienne et le siège paralysant menés par les forces du régime visent clairement à forcer la population dans ces régions à fuir et à imposer ainsi un changement démographique à Damas et ses banlieues.
Akram Tomah, Adjoint chef du Gouvernement intérimaire syrien, a briefé sur la situation dans Ghouta Est, soulignant que le bombardement cible les quartiers résidentiels en particulier pour forcer la population locale à quitter ses foyers.
Le Docteur Majid Khanshour, du Bureau médical unifié de Ghouta Est, a déclaré que la zone est au bord d'une catastrophe humanitaire en raison de la pénurie grave de fournitures et d'équipements médicaux. Il a souligné que ce siège a entraîné la réémergence de certaines maladies dans la région, ce qui pourrait encore aggraver la situation humanitaire des dizaines de milliers de civils pris au piège dans la région.

28 avril 2017 In Coalition News

(28 avr) : Le cessez-le-feu n'a pas fait obstacle aux continuels et systématiques bombardements des hôpitaux et centres médicaux par l'aviation russe et du régime d'Assad en Syrie, détruisant 11 hôpitaux en avril 2017.
Hier, la force aérienne russe a frappé, aux bombes à vide, trois hôpitaux dans la campagne d'Idleb et de Damas, détruisant les hôpitaux et tuant et blessant des dizaines de membres du personnel médical, de patients et de civils.
La Coalition Nationale Syrienne condamne fermement ces horribles attaques. Selon les premières informations, les avions russes ont bombardé, jeudi à l'aube, deux hôpitaux dans les villes de Maarzeita et Al Dair Al Sharqi (campagne d'Idleb), les mettant hors service. Les avions russes ont également frappé le seul hôpital de campagne dans la ville de Jisreen (campagne de Damas).
La Coalition souligne que les hôpitaux et les établissements médicaux sont constamment et délibérément ciblés par le régime d'Assad et les forces d'occupation russes qui ont considérablement intensifié leurs attaques en avril. Le ciblage délibéré et systématique des installations médicales vise clairement à éliminer tout semblant de vie dans les zones libérées. En plus de constituer des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, ces attaques violent ouvertement le cessez-le-feu et les Résolutions 2268 et 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU.
La Coalition salue le courage et le travail des équipes médicales et de secours dans la province d'Idleb qui travaillent dans des conditions extrêmement difficiles, faisant preuve de dévouement et sacrifice. Ils continuent leur travail malgré que le monde les ait abandonnés à leur sort.
La Coalition tient le régime d'Assad et les forces d'occupation russe et iraniennes entièrement responsables du continuel ciblage des hôpitaux et des établissements médicaux en Syrie. La Coalition rappelle à la Communauté Internationale et aux organisations humanitaires et juridiques leur responsabilité de mettre un terme à ces violations et crimes.

27 avril 2017 In Coalition News

(27 avr) : Riad Hassan, Secrétaire de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a appelé les Nations Unies à trouver des solutions pratiques aux nombreux problèmes des millions de Syriens concernant les documents de voyage, soulignant que le régime d'Assad utilise les documents de voyage pour extorquer de l'argent aux Syriens.
Les Nations Unies doivent exhorter les Etats membres à accepter les documents de voyage que le peuple syrien a, même lorsque ceux-ci ont expiré, a déclaré M. Hassan, appelant l'ONU à imposer des mesures punitives strictes si le régime d'Assad continue de faire chanter la diaspora syrienne.
Les consulats syriens à Istanbul et Amman ont annoncé lundi suspendre le renouvellement des passeports et des documents de voyage pour les citoyens syriens, sans donner de raison. Les réfugiés syriens dans ces deux pays doivent demander un nouveau passeport contre 800 dollars.
M. Hassan a souligné que la décision du régime d'Assad vise à humilier davantage le peuple syrien et  à lui extorquer de l'argent pour financer sa machine de guerre contre les Syriens. L'argent que le régime d'Assad extorque contre les documents de voyage est une source importante de financement pour sa guerre.
Les Nations Unies sont responsables des actions du régime car elles continuent de reconnaître la légitimité du régime, a-t-il ajouté. La politique du régime est contraire au droit international et au droit international humanitaire qui garantissent le droit à la libre circulation.

25 avril 2017 In Coalition News
(25 avr) : L'Organe juridique de la Coalition Nationale Syrienne a déclaré que la Cour pénale internationale (CPI) a accepté un procès pénal déposé par la Coalition contre le régime d'Assad pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.
Haitham Maleh, Chef de l'Organe juridique  de la Coalition, a déclaré que l'Organe a déposé une poursuite pénale au Bureau d'enregistrement de la CPI et au Bureau du procureur contre Bachar Al Assad et son frère Maher ainsi que plus de 120 hauts fonctionnaires dans l'armée d'Assad et l'appareil de sécurité en mars. 
Le Bureau du Procureur de la CPI a accepté la plainte, a déclaré M. Maleh, ajoutant que l'Organe attend que le dossier soit officiellement accepté afin que la CPI commence à travailler et à enquêter sur les accusés.
Accepter le procès est une étape très importante pour juger les auteurs de crimes en Syrie, a déclaré M. Maleh. Il a appelé la CPI à prendre sérieusement en compte le procès car cela aidera la Communauté Internationale à trouver une solution juste en Syrie.
Le régime d'Assad, ses dirigeants et les chefs de son armée et de l'appareil de sécurité; appuyés par les groupes terroristes, la milice du Hezbollah, les milices iraniennes, Al Qaïda et l'Etat Islamique; ont commis les crimes de guerre les plus horribles contre le peuple syrien.
25 avril 2017 In Coalition News
(25 avr) : Le Ministère de la Santé du Gouvernement intérimaire syrien a envoyé une lettre au Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dénonçant le bombardement systématique des hôpitaux et des installations médicales par le régime d'Assad et les forces russes. Ces derniers jours, le regime d'Assad et les forces russes ont intensifié leurs attaques aériennes sur les centres médicaux dans les zones tenues par les Révolutionnaires, tuant plusieurs membres du personnel médical et détruisant des hôpitaux.
Le Ministère de la Santé a souligné que les forces du régime et leurs alliés ont ciblé pas moins de 70 centres médicaux dans les zones tenues pas les Révolutionnaires entre 2011 et 2015, tuant au moins 497 médecins, infirmiers et paramédicaux. Selon les chiffres du Ministère, 2016 a connu une augmentation spectaculaire de ces attaques qui ont visé au moins 286 établissements de santé et ont tué environ 151 médecins.
Le régime d'Assad et les forces aériennes russes ont bombardé 32 centres médicaux depuis début 2017. Les frappes aériennes, aux  bombes à vide et à sous-munitions, ont ciblé l'hôpital principal dans la ville de Kafar Takharim (campagne d'Idleb) à l'aube mardi.
Le Ministère a souligné que les installations médicales ciblées par les attaques étaient toutes situées loin du quartier général militaire des combattants révolutionnaires et des lignes de front de bataille, ajoutant qu'elles ne comptaient toutes aucune présence militaire. Ces installations fournissaient des services médicaux à tous les habitants des zones libérées, quelle que soit la religion, leur tribu ou leur appartenance ethnique. 
24 avril 2017 In Coalition News
(24 avr) : Hisham Marwah, Membre et ancien Vice-president de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que le départ de Bachar Al Assad et de sa famille a été internationalement convenu, appelant tous les Syriens à travailler ensemble pour construire une nouvelle Syrie.
En effet, un changement radical a eu lieu sur le dossier syrien ces derniers jours. Les acteurs internationaux, dirigés par les États-Unis, ont défini clairement leur position finale concernant Bachar Al Assad et sa famille compte tenu des crimes de guerre qu'ils continuent de commettre contre le peuple syrien.
M. Marwah a souligné que le plus grand défi auquel sont confrontées les forces révolutionnaires et de l'Opposition est d'élaborer un programme politique clair pour relever les défis de la période de transition, de la réconciliation nationale et de la justice transitionnelle. 
La Russie ne peut plus couvrir les crimes du régime d'Assad contre le peuple syrien, a ajouté M. Marwah, soulignant que la Russie doit cesser de soutenir Assad et de couvrir ses crimes si elle veut faire partie du processus politique. 
Le soutien de la Russie à un régime impliqué dans des crimes de guerre contre son peuple équivaut à soutenir et renforcer le terrorisme, avertissant que le continuel soutien de la Russie à Assad coûtera cher à Moscou et l'isolera sur le plan international. 
22 avril 2017 In Coalition News
(22 avr) : Anas Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a reçu le Président du Conseil turkmène syrien Amine Bozaouglan et plusieurs membres dans les bureaux de la Coalition samedi à Istanbul.
Les deux parties ont discuté du rôle du Conseil dans l'action nationale pour la Syrie et au sein des institutions de la Coalition. Il est important que le Conseil et ses membres jouent un rôle positif dans l'amélioration des relations entre la Révolution syrienne et la société turque, notamment en développant les relations avec les Turcs pro-Revolution syrienne qui ont accueilli les Syriens dès le début de la Révolution. 
Les participants ont souligné le rôle important à jouer par le Conseil dans l'unification des forces politiques syriennes et des forces fondamentales et de la société en Turquie.
Les deux parties ont examiné un plan d'action conjoint pour la prochaine période afin d'aider le peuple syrien et la Révolution syrienne. 
21 avril 2017 In Coalition News

(21 avr) : Les bombardements par les forces du régime et les milices étrangères soutenues par l'Iran sur les zones révolutionnaires de Damas et sa campagne se poursuivent sans relâche. En effet, le régime d'Assad et ses milices alliées étrangères mènent d'intenses bombardements aériens, aux roquettes et à l'artillerie lourde, depuis plus d'un mois dans le but reprendre les zones libérées.
Les militants de Damas ont déclaré que des dizaines de frappes aériennes ciblent quotidiennement les districts de Qaboun, Tishreen et Barzah (Damas Est) depuis plus de 40 jours.
Les avions russes et du régime d'Assad ont ciblé vendredi des villes et villages de Ghouta Est, frappant les quartiers résidentiels et les installations civiles. La zone a également subi un intense bombardement à l'artillerie lourde et aux roquettes.
Le Bureau médical unifié de Ghouta Est a déclaré que deux personnes ont été tuées dans des attaques aériennes du régime d'Assad sur la ville de Douma. Les frappes aériennes ont également blessé des dizaines de personnes, dont des femmes et des enfants, et ont endommagé les bâtiments résidentiels.
Les activistes de Ghouta Est ont déclaré que les avions russes et du régime d'Assad ont bombardé les villes de Housh Salhiya, Nishabiya et Otaya (région d'Al Marj), tuant et blessant des civils. Les forces du régime ont également bombardé les villes d'Arbin, Kafarbatna, Jisreen, Otoya et Housh Salhiya à l'artillerie lourde.

20 avril 2017 In Coalition News

(20 avr) : Les forces aériennes russes et du régime d'Assad ont intensifié leurs attaques contre les zones révolutionnaires dans les provinces d'Idleb et Hama utilisant des armes internationalement interdites; à savoir le phosphore blanc, les bombes à fragmentation et le napalm; ciblant violemment le Nord de la ville de Hama et la ville de Khan Sheikhoun (campagne d'Idleb).
Selon Hama Media Center, plus de 200 roquettes et 70 raids aériens ont frappé la campagne Nord de Hama, notamment les villes de Taybet Al Imam, Halfaya et Kafarzeita.
Rappelons que le 04 avril, le régime d'Assad a mené une attaque chimique sur la ville de Khan Sheikhoun. Depuis, le régime d'Assad et les avions russes ont effectué au moins 3000 raids aériens dans les deux provinces d'Idleb et Hama, utilisant principalement les bombes au phosphore blanc et à vide dans une escalade sans précédent sur les zones. Le Département des droits de l'Homme de l'Organe juridique de la Coalition Nationale Syrienne a souligné que les attaques et massacres des forces du régime d'Assad et de ses milices étrangères alliées constituent des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité en vertu des Articles 6 et 7 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale adopté le 17 juillet 1998.
Le Département a appelé la Communauté Internationale, en particulier le Conseil de sécurité de l'ONU, à former une commission spéciale d'enquête pour enquêter sur ces crimes et à imposer une zone d'exclusion aérienne ainsi que des zones sécurisées pour protéger les civils dans les zones libérées.
Le Département a également appelé les organisations de défense des droits de l'Homme et les groupes de la société civile du monde entier à faire pression sur leurs gouvernements pour qu'ils agissent de manière plus efficace pour mettre fin aux souffrances des Syriens et renvoyer les auteurs de ces crimes devant les tribunaux internationaux afin qu'ils soient jugés.

Page 1 sur 4
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : avril 2017