24 juin 2017 In Coalition News

(24 juin) : Une délégation de la Coalition Nationale Syrienne dirigée par le Président Riad Seif s'est rendue vendredi dans les zones libérées dans le Nord de la Syrie pour évaluer la situation sur le terrain. La délégation comprend le Chef du Gouvernement intérimaire syrien Jawad Abu Hatab, le Chef du Bureau médiatique de la Coalition Ahmad Ramadan, et plusieurs membres du Gouvernement intérimaire.
Riad Seif et la délégation qui l'accompagne ont échangé des façons disponibles aux réfugiés syriens de Turquie qui vont passer l'Eid Al Fitr en Syrie via le poste frontière de Bab Al Salama. La délégation s'est également rendue dans des camps de déplacés internes près de la frontière turque et s'est entretenue avec des civils quant aux conditions.
La délégation s'est réunie avec les chefs des conseils locaux dans le Nord de la Syrie et le Conseil tribal kurde syrien. Le Président Seif a souligné la nécessité d'une coordination entre toutes les institutions de la Révolution pour fournir des services à la population civile dans les zones libérées et alléger les souffrances causées par le régime d'Assad et ses alliés.
M. Seif a également souligné la nécessité d'unifier les groupes militaires révolutionnaires en un seul organe ; à savoir une armée nationale pour défendre le peuple syrien et ses droits.
La délégation de la Coalition s'est également rendue à l'Université d'Alep, à une branche de l'Institut pour la Préparation des enseignants et au siège du Gouvernement intérimaire dans la ville d'Azaz.
M. Seif a rappelé que la Révolution Syrienne se poursuivra jusqu'à atteindre les revendications du peuple syrien pour la liberté et la dignité, et la fin de la tyrannie pratiquée par le régime d'Assad contre le peuple syrien depuis la fin des années 1970.

22 juin 2017 In Coalition News

(22 juin) : Les Organes présidentiel et politique de la Coalition Nationale Syrienne ont reçu jeudi une délégation britannique composée des diplomates chargés du dossier syrien dans plusieurs pays voisins. Les deux parties ont discuté des derniers développements politiques et sur le terrain en Syrie.
Riad Seif, Président de la Coalition, a souligné la nécessité de soutenir le Gouvernement intérimaire syrien qui travaille à fournir des services aux populations civiles dans les zones libérées. M. Seif a également appelé à habiliter le Gouvernement intérimaire syrien à administrer les zones libérées et à rétablir la sécurité et la stabilité pour permettre le retour des réfugiés chez eux.
Le Gouvernement intérimaire syrien a élaboré un plan complet pour administrer les zones libérées et remettre en état les institutions de l'État, dont le pouvoir judiciaire et la police, a déclaré Nazir Hakim, Secrétaire général de la Coalition, précisant que le plan donne la priorité à la prestation de services essentiels tels que la santé et l'éducation.
M. Hakim, a déclaré que la tâche d'administrer la ville de Raqqa doit être attribuée au Gouvernement intérimaire syrien, soulignant que les habitants de Raqqa doivent s'auto-gouverner. Cela pourrait se faire par des élections supervisées par des organismes internationaux.
La milice du PYD devra sortir de Raqqa après sa libération des mains de l'Etat Islamique (EI) comme étape cruciale pour restaurer la stabilité dans la ville et empêcher l'émergence d'une nouvelle organisation extrémiste, a-t-il ajouté. Les habitants de Raqqa ont rejeté la milice du PYD. Les États-Unis ont fait une erreur en s'appuyant sur ces milices pour lutter contre l'EI.
Nasr Hariri, Chef de la délégation du Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN) à Genève, a rappelé que Bachar Al Assad et son régime ont commis des crimes de guerre tuant des centaines de milliers de civils. Si quelqu'un a le courage de trouver une solution en Syrie, il doit dire ouvertement son incapacité à faire quelque chose plutôt que d'inventer des excuses. M. Hariri a ainsi dénoncé les propos du Président français Emmanuel Macaron qui a déclaré mercredi qu'il ne voyait pas de «successeur légitime» à Assad.
Les négociations à Genève sont divisées en un parti qui croit en une solution politique et qui travaille véritablement à trouver cette solution et un parti qui ne veut pas de cette solution et qui cherche à saboter les efforts avec le soutien de ses alliés, a déclaré M. Hariri. Les négociations à Genève se déroulent en présence d'un médiateur [de l'ONU] qui s'est révélé être incapable d'assumer ses responsabilités. Il a noté que le régime a jusqu'à présent refusé de s'engager réellement dans le processus politique à Genève et a commis des crimes de guerre sans précédent dans l'Histoire.
M. Hariri a précisé que le peuple syrien continuera sa lutte contre la dictature d'Assad, ajoutant que cette lutte ne s'arrêtera que lorsque les Syriens retrouveront la liberté et la dignité pour lesquelles des centaines de milliers personnes ont sacrifié leur vie.

21 juin 2017 In Coalition News

(21 juin) : La Coalition Nationale Syrienne a organisé mercredi une table ronde pour « l'Administration de Raqqa après sa libération de l'Etat Islamique (EI) » à Istanbul.
La table ronde a été suivie par le Président de la Coalition Riad Seif, le Secrétaire général Nazir Hakim, le Chef du Gouvernement intérimaire syrien Jawad Abu Hatab, le Chef du Conseil provincial de Raqqa Saad Shawish, les membres de l'Organe politique et de l'Assemblée générale de la Coalition et les représentants des pays amis.
M. Seif a rappelé que la Coalition est le seul parti légitime et autorisé à administrer Raqqa conformément à un mandat arabe et international, ajoutant que toute autre solution imposée sous la contrainte sera une bombe à retardement et un début de guerre civile.
Permettre aux personnes de Raqqa d'administrer leur ville sous la supervision du Gouvernement intérimaire syrien est la meilleure solution, a-t-il ajouté, soulignant la nécessité de corriger les conséquences de l'attribution de la tâche de la libération de Raqqa à la milice du Parti de l'Union démocratique (PYD) et de l'exclusion des groupes de l'Armée Libre des opérations pour reprendre la ville des mains de l'EI. Les groupes d'opposition modérés auraient accompli la tâche avec succès s'ils avaient reçu un soutien des Amis du peuple syrien.
Pour sa part, Jawad Abu Hatab, Chef du Gouvernement intérimaire syrien, a déclaré que l'administration de Raqqa et la restauration des services essentiels profiteront à tous, car cela aidera à lutter contre l'extrémisme, à éliminer les sources du terrorisme, à restaurer la stabilité dans la région et à permettre aux déplacés de rentrer chez eux.
Mustafa Nawaf Ali, Membre de la Coalition, a déclaré que la situation dans la province de Raqqa a atteint une étape critique, notamment après que l'EI ait proclamé Raqqa capitale de leur état sauvage.
Il n'est pas possible d'éliminer le terrorisme avec des mesures cosmétiques ; mais il faut éliminer les conditions qui conduisent au terrorisme. Il est nécessaire de permettre aux populations de la région d'administrer leurs zones et de préserver la structure sociale et le paysage démographique, a-t-il ajouté.

19 juin 2017 In Coalition News

(19 juin) : Les responsables de la Coalition Nationale Syrienne ont fermement condamné les frappes iraniennes sur la province de Deir El Zor, soulignant que cette politique appuie les projets de Téhéran visant à étendre son influence jusque la Méditerranée.
Les bombardements de l'Iran sur la province de Deir El Zor entraîne de « nouveaux développements » en Syrie, a déclaré Oqab Yahya, Membre de l'Organe politique de la Coalition. Cette politique soulève des questions sur le rôle de l'Iran dans la guerre contre le terrorisme. L'Iran est entièrement responsable des pratiques terroristes quotidiennes contre le peuple syrien.
La responsabilité de lutter contre l'Etat Islamique (EI) en Syrie incombe à la coalition internationale anti-EI. L'Iran doit répondre de ses bombardements sur Deir El Zor. Les zones contrôlées par l'Organisation EI sont de la responsabilité de la coalition internationale, qui, de ce fait, est responsable des bombardements iraniens sur Deir El Zor, a-t-il ajouté.
Mohammad Dandal, Membre de l'Organe politique, a déclaré que les tirs de missiles balistiques par l'Iran sur la province de Deir El Zor entre dans l'objectif de relier Téhéran à Damas en passant par Bagdad. Le régime iranien cherche à prendre le contrôle silencieusement de Deir El Zor à l'aide des milices qu'il finance en Irak et en Syrie.
M. Dandal a souligné la nécessité d'une action des pays arabes, en particulier des pays du Golfe, pour s'opposer au projet sectaire et expansionniste de l'Iran ; mettant en garde contre les dangers des plans iraniens de prendre le contrôle de nouveaux domaines où il n'avait auparavant aucun rôle ; comme Mossoul, Anbar et Deir El Zor.

18 juin 2017 In Coalition News

(17 juin) : Riad Seif, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a envoyé des lettres aux Nations Unies, au Conseil de sécurité de l'ONU, à la Ligue arabe, à l'Organisation de la coopération islamique, au Conseil de coopération du Golfe ainsi qu'à 26 pays amis, soulignant la nécessité d'arrêter l'assaut brutal mené par le régime d'Assad et ses alliés sur Deraa et les villes et villages environnants.
M. Seif a souligné que l'escalade militaire contre Deraa constitue une violation flagrante du cessez-le-feu et de toutes les résolutions internationales. L'assaut sur Deraa constitue également une menace majeure pour les perspectives d'une solution politique en Syrie.
Si vous laissez le régime d'Assad et ses alliés poursuivre une solution militaire à Deraaa comme il l'a fait à Alep, si cette honteuse inaction internationale se poursuit, Assad ne verra pas l'utilité de s'engager dans un processus politique pour une véritable transition politique, a-t-il ajouté. Si cette situation continue, le peuple syrien va perdre complètement sa foi en le processus politique qui a été jusqu'ici le choix stratégique de l'Opposition syrienne.
M. Seif a appelé la Communauté Internationale à faire face à la détérioration de la situation à Deraa, en particulier le déplacement des civils vers la frontière jordanienne et la terrible situation humanitaire dans la région. M. Seif a appelé à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face à la catastrophe humanitaire résultante de l'assaut du régime et pour atténuer les souffrances de la population civile.
Des mesures urgentes doivent être prises pour forcer le régime d'Assad et ses alliés à arrêter l'assaut sur Deraa et à s'engager sérieusement et de bonne foi dans le processus politique.
Il est temps que la Communauté Internationale établisse un mécanisme mettant un terme à l'impunité en Syrie et aux violations des résolutions internationales et du droit international. Assad et ses alliés doivent être jugés pour leurs crimes en Syrie.

16 juin 2017 In Coalition News

(16 juin) : Nazir Hakim, Secrétaire général de la Coalition Nationale Syrienne, a souligné la nécessité de réactiver le rôle de la Coalition Nationale Syrienne pour mener la Révolution syrienne et fournir à ses institutions un personnel distingué et qualifié. Il a également souligné la nécessité de responsabiliser les jeunes et les femmes syriennes.

M. Hakim a tenu des réunions séparées avec Lara Scarpitta, Conseillère des Affaires étrangères de l'Union Européenne ; Hermann Nicolai, Conseiller principal des Affaires syriennes au Consulat allemand en Turquie ; et Fabrice Desplechin, Conseiller pour les Affaires syriennes et Consul général adjoint de la France en Turquie.

Lors de ces réunions, M. Hakim a rappelé que la Coalition travaille à s'installer en Syrie et à atteindre et renforcer la base sociale à laquelle elle appartient. Il a également souligné le rôle du Gouvernement intérimaire syrien et de l'Unité de coordination de l'aide (UCA) en contribuant à ces efforts conformément au plan présidentiel pour cette étape de la Révolution.

M. Hakim a souligné que la Coalition travaille à renforcer ses relations avec les pays amis pour servir la Révolution du peuple syrien et aider à atteindre leurs demandes de liberté et de dignité.

Le Secrétaire général a dénoncé l'attaque féroce du régime d'Assad et des milices iraniennes sur la province de Deraa, soutenue par une couverture aérienne russe. Il a briefé sur la situation des civils déplacés suite au bombardement aveugle sur la ville. M. Hakim a appelé les responsables européens à soutenir le Gouvernement intérimaire syrien et l'UCA pour soulager les personnes qui fuient l'implacable bombardement.

Pour leur part, les responsables européens ont réitéré le soutien continu à la Coalition et à son rôle dans la prochaine phase. Ils ont également réaffirmé leur soutien aux efforts du Gouvernement intérimaire pour fournir des services à la population civile dans les zones libérées.

PMB13277

PMB13238

16 juin 2017 In Coalition News

(16 juin) : Jawad Abu Hatab, Chef du Gouvernement intérimaire syrien, a déclaré que les étudiants de la Faculté de médecine de l'Université d'Alep suivent des cours en ligne dans le cadre d'un programme de partenariat établi avec les universités américaines.
M. Abu Hatab s'est rendu à la Faculté de médecine et à la Faculté d'ontologie dans le Nord de la Syrie avec le Ministre de l'Éducation Supérieure Abdulaziz Dughaim, le Ministre de l'Éducation Imad Barq, le Chef de l'Université d'Alep Abdulqadir Al Sheikh, le Chef adjoint du Gouvernement intérimaire syrien Abdullah Hammadi, le Directeur exécutif de la Fondation Sankari Abdulrahman Damdam, et le Directeur de l'association Midad Azzam Khanji.
La délégation a également visité l'Institut de formation des enseignants dans la ville de Khirbat Al Jawz (campagne de Lattaquié), l'hôpital de Bernas et l'Institut médical de la côte syrienne.
M. Abu Hatab a échangé sur les moyens de développer et de soutenir les deux facultés en leur fournissant des laboratoires et du personnel administratif.
Le Gouvernement intérimaire syrien a établi des partenariats avec des universités américaines pour enseigner aux étudiants de la Faculté de médecine. Le mouvement vise à enrichir les programmes enseignés dans la faculté et à obtenir une reconnaissance internationale des certificats délivrés par l'Université d'Alep.
Près de 400 étudiants qui ont dû abandonner l'université en raison du harcèlement des forces de sécurité du régime d'Assad sont actuellement à la Faculté de médecine qui a été créé en 2015. En plus de ces étudiants, la faculté comprend des étudiants ayant obtenu le baccalauréat dans les lycées gérés par le Ministère de l'Education du Gouvernement intérimaire syrien.

15 juin 2017 In Coalition News

(15 juin) : Les militants syriens ont lancé une campagne en ligne « Take Action for Deraa » pour dénoncer la campagne brutale de bombardements sans précédent menée par la Russie et les milices pro-régime dans la province depuis début juin.
Samir Saadi, Porte-parole de la campagne, a déclaré avoir contacté les organisations de défense des droits de l'Homme concernées par la cause syrienne ; dont Médecins Sans Frontières (MSF), Save the Children et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
M. Saadi a souligné que plus de 85% des parties de Deraa détenues par l'Armée Libre ont été réduites en cendres suite à la campagne de bombardements en cours. Au moins 20 000 personnes ont été déplacées de Deraa, tandis que plus de 70 000 personnes ont été déplacées des villes environnantes de Naemeh, Yadoudah et des villages qui traversent l'autoroute Deraa-Damas.
Plus de 500 barils, dont certains remplis au napalm internationalement interdit, 500 roquettes lourdes avec une puissance destructrice massive et des centaines de frappes aériennes ont jusqu'à présent frappé la ville.
Une vingtaine de civils ont été tués mercredi dans un bombardement aérien sur la ville de Tafas et dans une explosion d'un IED dans la région de Lajat (75 km au Nord-Est de Deraa).
M. Saadi a souligné que l'assaut sur Deraa est dirigé par les milices iraniennes, les milices du Hezbollah, la Brigade Fatimyoun afghane, la milice irakienne Nujabaa et une couverture aérienne russe proche.

14 juin 2017 In Coalition News

(14 juin) : La Coalition Nationale Syrienne a tenu une réunion, mercredi via internet, avec le Conseil local de Deraa afin de connaître les derniers développements dans la violente campagne militaire menée par le régime d'Assad et les milices iraniennes sur la ville et les environs.
Le Conseil local de Deraa a déclaré hier la ville de Deraa, Yadodeh, Naemeh, Om Al Mizan, Tariq Al Sad et Moukhayam, « zone sinistrée », suite aux continuels bombardements depuis début juin.
Riad Seif, Président de la Coalition, a demandé au Conseil local de lister les besoins afin de les assurer dans les plus brefs délais, notamment face à la détérioration de la situation humanitaire dans la province.
Le Président de la Coalition a souligné l'importance de documenter les crimes commis par le régime et ses milices et de documenter les armes utilisées par le régime et ses alliés dans le bombardement des civils afin de pouvoir les condamner devant la Communauté Internationale.
Pour sa part, Ali Salkhandi, Avocat et Chef du Conseil local de Deraa, a précisé que l'assaut aérien a été lancé il y a plus de soixante jours, dénonçant l'utilisation d'armes internationalement interdites par le régime et soulignant que la plupart des infrastructures et des bâtiments résidentiels ont été détruits dans la continuelle attaque aérienne d'Assad et de l'aviation russe.
M. Salkhandi a précisé que le régime et ses alliés ont utilisé le napalm incendiaire, des roquettes et des barils, soulignant que malgré le manque de soutien les Révolutionnaires restent inébranlables.
Près de 20 mille habitants de Deraa sont dispatchés à la frontière jordanienne, les milices sectaires iraniennes ciblant le peuple syrien.
M. Salkhandi a expliqué que la situation humanitaire est très mauvaise et que la région doit surmonter des conditions difficiles ; les bombardements ayant détruit l'hôpital de campagne, l'hôpital Giza et Naemeh, et provoqué une pénurie en fournitures médicales.
Nazir Hakim, Secrétaire général de la Coalition, a salué la fermeté légendaire des Révolutionnaires de Deraa face à la brutalité du régime et de ses milices, réaffirmant le soutien de la Coalition aux Révolutionnaires.
Nous espérons que Deraa, tout comme elle est le berceau de la Révolution, soit avec l'aide de Dieu et la détermination des Révolutionnaires le berceau de la Victoire.
Le Secrétaire général a souligné que la Coalition portera les messages des conseils locaux et les souffrances du peuple à la Communauté Internationale, aux Nations Unies, à la Ligue des États arabes, à toutes les organisations de défense des droits de l'Homme et à l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan De Mistura pour montrer la gravité des crimes du régime et de ses alliés, et dénoncer l'ingérence flagrante russe dans le meurtre du peuple syrien.
Okab Yahya, Membre de l'Organe politique de la Coalition, a, quant à lui, déclaré craindre que le scénario d'Alep ne se produise à Deraa, appelant à resserrer les rangs et à tirer parti des leçons vécues par d'autres régions en Syrie afin d'éviter que la tragédie d'Alep se produise à Deraa.

13 juin 2017 In Coalition News

(13 juin) : Le Conseil local de la ville de Deraa a appelé toutes les organisations des droits de l'Homme et internationales à prendre des mesures urgentes pour soulager les habitants de la ville et forcer le régime d'Assad et ses alliés à arrêter leur féroce assaut sur la ville.
Dans un communiqué de presse publié lundi, le Conseil souligne que la campagne de bombardement en cours a détruit l'infrastructure et mis tous les hôpitaux de la ville hors service, soulignant que ces actions représentent une violation flagrante des conventions internationales.
Le Conseil a ainsi déclaré la ville de Deraa, notamment le district de Manshiya, et les villes et villages environnants « zone sinistrée », soulignant la nécessité de soulager d'urgence les habitants de ces zones.
Les forces du régime d'Assad et leurs milices étrangères alliées ont largué plus de 500 barils et 500 missiles sol-sol sur les parties de Deraa aux mains de l'Armée Libre. Les avions russes ont également mené plus de 100 raids sur la ville.
La Coalition Nationale Syrienne a fermement condamné l'intensification de l'assaut sur la ville de Deraa, rappelant que ces attaques constituent une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie et des obligations des parties à ces résolutions.
La Coalition a appelé tous les membres de la Communauté Internationale à assumer leurs responsabilités concernant l'utilisation fréquente et aveugle des barils au napalm incendiaire par le régime d'Assad et les partis le soutenant dans sa guerre contre le peuple syrien. La Coalition met en garde contre la conséquence extrême du continuel silence sur cette attaque barbare et criminelle du régime et des forces alliées.

Page 1 sur 3
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : juin 2017