2 juin 2017 In Coalition News

(02 juin) : Riad Seif, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a appelé l'Union Européenne à mettre fin à toute reconnaissance juridique du régime d'Assad et son gouvernement ; dont ses organisations et ses institutions internationales. Cela enverra un message clair au régime et à ses alliés que les responsables des crimes de guerre commis contre le peuple syrien seront jugés.
Le Président de la Coalition, le Chef du Gouvernement intérimaire Dr Jawad Abu Hatab et la délégation les accompagnant se sont entretenus avec plusieurs responsables européens, dont le Président du Comité politique et de sécurité de l'UE Walter Stevens.
M. Seif a remercié l'UE pour son soutien au peuple syrien. Nous sommes ravis que l'UE ait commencé à développer une meilleure coopération avec la Coalition et le Gouvernement intérimaire syrien. L'Europe est un exemple pour les Syriens concernant les droits de l'Homme.
M. Seif a souligné la nécessité de juger et de punir les individus et les institutions soutenant le régime, rappelant que le régime ne se soucie guère des résolutions du Conseil de sécurité et au contraire intensifie sa politique de déplacement forcé, de meurtre et de destruction.
Hadi Bahra, Membre de l'Organe politique de la Coalition, a déclaré que la reconstruction du pays dépendait des progrès du processus politique qui vise à assurer une transition politique complète et réelle. Commencer la reconstruction avant une transition politique aura un impact négatif sur le processus politique. Le peuple syrien doit décider de son avenir.
Pour sa part, Walter Stevens a affirmé que l'UE soutient pleinement l'Opposition syrienne et est son « partenaire ». Cela fait partie de la stratégie adoptée à la Conférence de Bruxelles.
La Coalition et le Gouvernement intérimaire syrien sont un acteur clé de cette stratégie, a-t-il précisé, ajoutant soutenir leurs efforts sur le terrain pour soutenir la fermeté des Syriens. M. Stevens a réaffirmé le soutien de l'UE à la délégation de l'Opposition aux négociations de Genève.

2 juin 2017 In Coalition News

(02 juin) : Salwa Aksoy, Vice-présidente de la Coalition Nationale Syrienne, a appelé les gouvernements américain et canadien à forcer le régime d'Assad à libérer immédiatement les détenus dans ses prisons, notamment les femmes qui sont torturées jusqu'à la mort.
Mme Aksoy s'est réunie vendredi au siège de la Coalition à Istanbul (Turquie) avec la représentante américaine Jill Hitchins et la représentante canadienne Robin Watlover.
Mme Aksoy a appelé les deux gouvernements à travailler de toute urgence pour montrer qui est réellement le régime d'Assad ; notamment ses crimes, ses massacres, ses violations contre les femmes et sa politique de détention.
La réunion a discuté de la représentation politique des femmes au sein de la Coalition et des institutions de l'Opposition syrienne, ainsi que de l'autonomisation politique et du soutien international.
Mme Aksoy a exhorté les deux pays à soutenir le processus de transition politique en Syrie, rappelant qu'il s'agit du meilleur moyen d'assurer un environnement sûr aux femmes et leur permettre d'être efficaces dans la politique. Laisser le régime répressif actuel fera barrage à tout processus conduisant à l'activation du rôle des femmes dans la société.

2 juin 2017 In Coalition News

(02 juin) : L'Algérie a accepté de prendre en charge les réfugiés syriens piégés depuis mi-avril dans une zone déserte à la frontière avec le Maroc, a déclaré jeudi un porte-parole du Ministère des Affaires étrangères.
Dans un communiqué publié jeudi, Abdelaziz Benali Cherif, Porte-parole du Ministère algérien, a déclaré que l'Algérie va faire un « geste humanitaire exceptionnel » et accueillir les réfugiés.
Les 41 réfugiés seront hébergés et nourris et s'ils le souhaitent réunis avec des membres de leur famille dans un pays tiers, ajoute le Porte-parole.
Rappelons que mercredi l'agence des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré que le sort des réfugiés, dont une femme enceinte, était « insoutenable », demandant à l'Algérie et au Maroc de trouver une solution.
La décision a également été motivée par des appels de la Coalition Nationale Syrienne et des militants des droits de l'Homme des gouvernements algérien et marocain pour considérer le sort des réfugiés syriens.
Salwa Aksoy, Vice-présidente de la Coalition, a déclaré que la Coalition a contacté les gouvernements des deux pays et leur a fourni des informations les réfugiés aux frontières.
Mme Aksoy a souligné que la Coalition a également intensifié ses démarches et a contacté le Ministre marocain des Affaires humanitaires et a demandé au roi du Maroc d'aider les réfugiés.
La Coalition suit de près la situation des réfugiés syriens auprès des autorités algériennes. La Coalition espère que les pays arabes apporteront un soutien concret à la lutte des Syriens pour la liberté et la dignité.
Le militant algérien des droits de l'Homme Anouar Malik a salué la décision de l'Algérie d'accueillir les réfugiés syriens. Je suis heureux de la décision des autorités algériennes de prendre en charge les réfugiés syriens coincés à la frontière avec le Maroc après tous les efforts faits à cet égard, a déclaré M. Malik dans des commentaires publiés jeudi sur Twitter.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : vendredi, 02 juin 2017