30 août 2017 In Coalition News

(30 août) : Le Président de la Coalition Nationale Syrienne Riad Seif a rencontré mercredi le Président turc Recep Tayyip Erdogan.
En effet, M. Seif a participé aux célébrations officielles de la Turquie pour marquer « The Victory Day » dans la capitale, Ankara, sur invitation officielle du Bureau présidentiel de la République de Turquie.
M. Seif a félicité le Président Erdogan et le peuple turc à cette occasion, saluant les relations solides entre les peuples syrien et turc et remerciant la générosité de la Turquie qui accueille environ 3 millions de réfugiés syriens qui ont dû quitter leur pays à cause des pratiques terroristes du régime d'Assad.
La Turquie est l'un des plus importants pays appuyant le peuple syrien et la Révolution syrienne pour la liberté, la dignité et le la chute du régime dictatorial d'Assad.

30 août 2017 In Coalition News

(30 août) : Le Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN) a rappelé qu'il n'acceptera pas que Bachar Al Assad joue un rôle pendant la période de transition.
Le HCN refuse que Bachar Al Assad ait un rôle pendant la période de transition, a déclaré Salem Masslat, Porte-parole du HCN. Le HCN ne sera pas témoin des crimes ni ne cherchera à bénir la survie du criminel.
Le peuple syrien continuera à résister et à se battre. La Révolution syrienne se poursuivra jusqu'à ce que le peuple syrien retrouve la liberté et la dignité d'Assad, a-t-il ajouté.
Pour être politiquement réaliste, il faut éliminer la cause profonde de la montée des organisations terroristes, et combattre celui qui a un contrôle absolu sur ces groupes.
M. Masslat a souligné que la vision du HCN développée en Syrie est suffisamment réaliste. L'incapacité de la Communauté Internationale à mettre en œuvre des résolutions internationales sur la Syrie n'aura aucune incidence sur la vision du HCN pour une solution.
Tandis que cet échec et cette inaction continuent, les Nations Unies sont entièrement responsables des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité qui se déroulent en Syrie, a déclaré M. Masslat.

29 août 2017 In Coalition News

(29 août) : La Coalition Nationale Syrienne condamne fermement les négociations suspectes menées entre la milice du Hezbollah et le régime d'Assad d'un côté et le Groupe extrémiste État Islamique (EI) de l'autre. La Coalition est surprise du silence de la Communauté Internationale sur ces négociations et rejette pleinement son résultat.
Hier, plus de 300 membres de l'Organisation terroriste EI, accompagnés des forces du régime, ont évacué la région Est de Qalamoun vers la province de Deir El Zor après avoir conclu un accord avec le Hezbollah pour évacuer la zone frontalière syro-libanaise.
Dans un communiqué, la Coalition Nationale Syrienne souligne que les négociations ont mis en évidence les liens étroits entre l'EI, le Hezbollah soutenu par l'Iran, et le régime d'Assad, ainsi que la complicité des trois parties dans la propagation du terrorisme en Syrie et au Liban.
Les accords résultant de ces négociations entrent dans le cadre du soutien au terrorisme et violent la Résolution du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Assemblée générale interdisant tout contact ou toute coopération avec des organisations terroristes.
La Coalition rejette totalement l'accord convenu par les trois parties et l'ouverture d'un passage sécurisé aux militants de l'EI pour aller du Liban vers la Syrie. La Coalition appelle le Gouvernement libanais à empêcher le passage d'éléments terroristes du Liban aux zones libérées en Syrie.
La Coalition condamne le rôle joué par des organismes de sécurité libanais qui ont participé à la réalisation et parrainé l'accord. La Coalition condamne également le silence des organisations internationales.
La Coalition appelle le Conseil de sécurité de l'ONU à s'acquitter de ses responsabilités concernant cette grave violation, toutes les autres violations et tous les crimes commis par le régime d'Assad et ses alliés visant la souveraineté de la Syrie et les droits des Syriens à la sécurité et à la stabilité.

28 août 2017 In Coalition News

(28 août) : Badr Jamous, Membre de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que les crimes du régime d'Assad contre le peuple syrien ne peuvent être oubliés, soulignant que ces crimes continueront à faire honte à toute la Communauté Internationale qui doit encore assumer ses responsabilités pour mettre fin à ces crimes et juger les responsables.
Dans un communiqué publié à l'occasion du cinquième anniversaire du massacre de Darayya, M. Jamous a souligné que l'émergence du terrorisme transfrontalier est le résultat de l'incapacité de la Communauté Internationale à juger le régime terroriste d'Assad pour ses milliers de crimes contre le peuple syrien, et cela bien avant l'apparition du Groupe extrémiste État Islamique en 2013.
La Communauté Internationale continue de fermer les yeux sur les causes réelles de la propagation du terrorisme en Syrie, minant les efforts pour parvenir à une véritable transition politique conformément aux résolutions internationales. La mise en œuvre de ces résolutions est une obligation morale et légale vis-à-vis du peuple syrien, a-t-il ajouté.
Entre le 23 et le 26 août 2012, les mercenaires de la Garde républicaine de Bachar Al Assad, la Quatrième division dirigée par Maher Al Assad, l'Intelligence aérienne et la milice du Hezbollah, ont commis une série d'horribles crimes, tuant des centaines de civils dans la ville de Darayya (Sud-Ouest de Damas).
Les habitants de Darayya, hommes et femmes, ont donné l'exemple d'un Mouvement ordonné, pacifique et civil, faisant de la ville une icône de la Révolution.
Le massacre de Darayya est un exemple flagrant de la criminalité du gang d'Assad et de sa volonté de commettre des violations et des odieux crimes pour écraser la Révolution.
Le souvenir de ce massacre et de tous les autres massacres contre le peuple syrien continueront à faire honte à toute la Communauté Internationale qui doit encore assumer ses responsabilités pour mettre fin à ces crimes et juger les responsables.

26 août 2017 In Coalition News

(26 août) : Nazir Hakim, Secrétaire général de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que la stratégie actuelle de la Coalition vise à permettre au Gouvernement intérimaire syrien (GIS) de mettre en œuvre les projets de services et les politiques publiques élaborés en vue de la phase de transition qui suivrait la solution politique sans Bachar Al Assad.
Lors d'une rencontre avec l'Ambassadeur d'Australie en Turquie, Marc Innes-Brown, M. Hakim a appelé tous les Amis du peuple syrien, dont l'Australie, à soutenir les négociations de Genève pour parvenir à une solution politique dans laquelle Bachar Al Assad et sa clique n'ont aucune rôle à jouer. La Coalition appelle au plein soutien au Haut comité des négociations (HCN) de l'Opposition ainsi qu'à sa délégation et son équipe logistique à Genève pour les aider à réussir leurs tâches et à unifier les groupes d'Opposition en une seule délégation de négociation.
Pour sa part, l'Ambassadeur d'Australie a souligné le soutien de son pays aux droits du peuple syrien et aux efforts visant à parvenir à une solution politique globale dans le cadre des négociations de Genève. Marc Innes-Brown a souligné que le régime d'Assad a commis des crimes contre son peuple, notamment aux armes chimiques. Toutes les enquêtes internationales ont prouvé la responsabilité du régime dans l'utilisation d'armes chimiques contre les civils syriens.
M. Hakim a appelé à fournir un soutien au GIS et aux conseils locaux légitimes pour s'assurer que le soutien se retrouve dans les zones libérées, et non pas dans les zones sous le contrôle du régime d'Assad ou des groupes terroristes.
Le GIS développe de nombreux projets de services pour renforcer la confiance des Syriens en la capacité du personnel du GIS à fournir des services à la population civile, a ajouté M. Hakim. Cela restreindra la capacité des groupes terroristes, dont Al Qaïda, à influencer les civils en limitant les services assurés.

25 août 2017 In Coalition News

(25 août) : L'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne s'est entretenu vendredi avec des représentants des Amis du peuple syrien pour discuter des derniers développements politiques et sur le terrain en Syrie.
Les deux parties ont discuté du sort des civils à Raqqa avec le Chef du Conseil local de Raqqa, Saad Shawish, et plusieurs militants de la province.
L'Organe politique a appelé à ouvrir des couloirs humanitaires pour permettre aux civils piégés dans la ville de s'échapper et l'acheminement de l'aide humanitaire et médicale aux civils fuyant la ville ravagée. Des centaines de civils, dont des enfants et des femmes, ont été tués suite aux combats acharnés entre le Groupe extrémiste État Islamique (EI) et les milices des pseudos Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.
Les participants à la réunion ont discuté de l'attitude du Parti de l'Union démocratique (PYD) contre les civils fuyant les combats à Deir El Zor et Raqqa et cherchant à se réfugier dans les zones sous le contrôle des milices du PYD dans le Nord-Est de la Syrie. Les milices du PYD obligent les civils à vivre dans des camps appelés « camps de la mort » par les militants.
Les deux parties ont discuté des récentes réunions tenues dans la capitale saoudienne Riyad entre les représentants du Haut comité des négociations de l'Opposition (HCN) et les délégations du Caire et de Moscou.
Les membres de l'Organe politique ont appelé les pays qui soutiennent la Révolution syrienne à poursuivre leur soutien politique à la délégation du HCN aux pourparlers de Genève, soulignant la nécessité de relever les défis actuels pour une véritable transition politique en Syrie.
Une véritable transition politique ne peut être obtenue avec Bachar Al Assad au pouvoir. Laisser Assad au pouvoir plongera la Syrie dans la tyrannie et la corruption et entraînera davantage de violence, ce qui risque de créer de nouvelles formes de terrorisme menaçant la paix et la sécurité internationales.

24 août 2017 In Coalition News

(24 août) : Des membres de la Coalition Nationale Syrienne ont tenu une téléconférence avec des représentants des Conseils locaux de Jeroud, Ruhaiba et Dumeir (campagne de Damas) pour discuter des derniers développements politiques et sur le terrain en Syrie.
Abdul Basset Hamo, Vice-président de la Coalition, a déclaré qu'une solution politique qui ne garantit pas la chute de Bachar Al Assad et de sa clique sera vouée à l'échec, insistant sur le besoin de juger tous ceux qui ont les mains tachées du sang des Syriens.
Nazir Hakim, Secrétaire général de la Coalition, a rappelé que la Coalition et le Gouvernement intérimaire syrien (GIS) s'emploient à répondre aux besoins des Syriens dans les zones libérées en fournissant des services à la population avec les moyens disponibles. M. Hakim a souligné la communication constante avec les organisations locales et internationales ainsi qu'avec les Nations Unies pour assurer des rapports périodiques sur la situation dans les zones libérées, en particulier les zones assiégées et difficiles à atteindre.
Mohammad Yahya Maktabi, Secrétaire de l'Organe politique, a déclaré que l'occupation russe de la Syrie montre des tentatives de réhabiliter le régime d'Assad. Laisser Assad au pouvoir à n'importe quelle étape rendra la transition politique inutile et la videra de tout son sens.
Pour sa part, Ali Jamous, Chef du Conseil local de Jeroud, a déclaré que le régime d'Assad exerce une pression croissante sur les civils dans la ville depuis que les combattants de l'Etat Islamique (EI) se sont retirés de la ville. Le régime d'Assad a commis de nombreux crimes contre les habitants de la ville dans le but de pousser les forces de la Révolution à quitter la ville.
Firas Laham, Chef du Conseil local de Dumeir, a déclaré que le régime d'Assad assiège la ville pour affamer la population civile qui compte beaucoup de personnes déplacées d'autres régions. La ville abrite aujourd'hui plus de 100 000 personnes, a-t-il précisé, ajoutant que les centres médicaux souffrent d'une grave pénurie en fournitures médicales, en particulier en médicaments anesthésiques.
Le Chef du Conseil local de Ruhaiba a déclaré que l'afflux de réfugiés syriens de la ville libanaise Arsal dans la ville a augmenté les souffrances des civils qui subissent déjà de graves pénuries alimentaires et en fournitures médicales. Il a appelé les organisations internationales à intervenir d'urgence pour répondre aux besoins de la population locale.

23 août 2017 In Coalition News

(23 août) : L'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne s'est entretenu aujourd'hui au siège de la Coalition à Istanbul avec des représentants des groupes de l'Armée Libre en présence du Président Riad Seif.
Les deux parties ont discuté des derniers développements politiques et sur le terrain en Syrie ; notamment les violations répétées par le régime d'Assad et ses alliés des cessez-le-feu ainsi que du rôle des garants de ces accords pour assurer leur respect. Ils ont également discuté des questions à traiter de manière urgente : dont l'acheminement d'une aide humanitaire aux personnes dans le besoin.
La réunion a également discuté du processus de Genève qui est au point mort et qui n'a pas encore vu de sérieuses négociations, et des moyens de faire avancer le processus.
La réunion s'est également concentrée sur les résultats des discussions qui ont réuni le Haut comité des négociations (HCN) avec les délégations du Caire et de Moscou dans la capitale saoudienne Riyad cette semaine.
Riad Seif a informé les représentants de l'Armée Libre de l'issue de la visite d'une délégation de la Coalition en Arabie Saoudite ainsi que de ses rencontres avec des représentants du Ministère turc des Affaires étrangères à Istanbul.
Les deux parties ont souligné l'importance de se coordonner avec les pays amis.
Concernant la prochaine conférence de l'Opposition Riyad II, M. Seif a souligné l'importance d'une continuelle coordination entre les organes de l'Opposition et tous les spectres de la société syrienne et des organisations de la société civile. Une telle coordination est d'une importance vitale pour stimuler les institutions de la Révolution syrienne ; représentée par la Coalition, l'Armée Libre et le HCN ; pour les aider à relever les défis au cours de la phase suivante.
Pour leur part, les représentants de l'Armée Libre ont souligné qu'ils souhaitaient continuer à se coordonner avec la Coalition et le Gouvernement intérimaire syrien.

23 août 2017 In Coalition News

(23 août) : La Coalition Nationale Syrienne tient la coalition internationale anti-Etat Islamique (EI) entièrement responsable des nombreux civils morts à Raqqa. La Coalition met en garde contre les conséquences désastreuses du continuel soutien aux milices des pseudos forces démocratiques syriennes (FDS).
Les bombardements menés par les forces de la coalition internationale et des milices des FDS ont tué plus de 160 civils à Raqqa ces trois derniers jours, ont indiqué des militants locaux. On compte trois familles entières tuées ; soit 50 personnes ; et des femmes et des enfants tués dans les frappes aériennes sur un bâtiment à l'intérieur d'un parc d'attractions à Raqqa mardi. Les frappes aériennes ont été suivies par des bombardements à l'artillerie lourde par les FDS ciblant le site.
Les activistes ont déclaré que les avions de guerre de la coalition internationale ont lancé dimanche et lundi environ 110 attaques aériennes sur Raqqa, tuant plus de 100 civils et en blessant des dizaines d'autres et provoquant d'importantes destructions de bâtiments résidentiels et de magasins.
Dans un communiqué de presse publié mercredi, la Coalition précise que ces crimes s'ajoutent à la très longue liste de crimes de guerre menés par le régime contre des civils en violation du droit international.
La Coalition souligne que la lutte contre le terrorisme ne peut être atteinte en ciblant des civils ou en soutenant d'autres formes de terrorisme. Une solution politique ne peut être atteinte que si la Communauté Internationale adopte une attitude ferme contre la source du terrorisme, à savoir le régime d'Assad qui assume la responsabilité principale de la propagation du terrorisme en Syrie, dans la région et au-delà.
Depuis plus de 72 jours, Raqqa est le champ de bataille de combats acharnés entre le Groupe extrémiste EI et les milices des FDS appuyées par une couverture aérienne de la coalition internationale.

23 août 2017 In Coalition News

(23 août) : Au 10 000 pèlerins syriens sont arrivés en Arabie Saoudite de Syrie et des pays voisins pour réaliser le Hajj cette année.
Le Comité suprême du Hajj a déclaré que le dernier groupe de pèlerins syriens, soit 5000 pèlerins, arrivera en Arabie saoudite la semaine prochaine. Ainsi, 15 000 Syriens vont effectuer le Hajj sous la supervision du Comité suprême du Hajj.
Dimanche, les groupes de pèlerins syriens venant du Liban et de la Jordanie sont arrivés en Arabie Saoudite. Rappelons que les groupes de pèlerins de Gaziantep et d'Istanbul (Turquie) sont arrivés la semaine dernière.
Abdul Rahman Nahlawi, Responsable médiatique du Comité suprême du Hajj de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que le personnel du Comité en Arabie Saoudite reçoit les pèlerins syriens et travaille pour faciliter leur déplacement dans les aéroports jusqu'à leur arrivée dans leur lieu de résidence. Pendant leur séjour, les pèlerins seront soignés par les bureaux médicaux, religieux et administratifs du Comité.
Le Comité a supervisé les affaires des pèlerins syriens ces cinq dernières années fournissant services et travaillant pour l'obtention des visas.

Page 1 sur 4
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : août 2017