31 janvier 2018 In Coalition News

(31 jan) : Mohamad Yahya Maktabi, Secrétaire de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que la manière dont Moscou a organisé la Conférence de Sotchi reflète sa vision du futur Etat syrien. Celle-ci est basée sur la suivie du régime dictatorial, l'autonomisation des criminels et le détournement de la volonté du peuple syrien.
Nous ne pouvons pas décrire ce qui s'est passé pendant la Conférence de Sotchi, mais c'est comme une charade car elle ne répond pas aux normes minimales fixées par les Nations Unies pour la démocratie et le droit du peuple à s'exprimer librement.
M. Maktabi a souligné que la façon dont Moscou a organisé la Conférence démontre sa vision pour la future Syrie, soulignant que Moscou veut que la Syrie soit soumise à la Russie et dépouillée de sa volonté.
M. Maktabi a condamné l'existence d'un si grand nombre d'invités qu'il a décrits de marionnettes semblables à celles qui composent la pseudo Assemblée populaire du régime d'Assad. Il a également dénoncé l'invitation de criminels responsables de crimes de guerre en Syrie, notamment Miraç Ora, qui figure sur la liste des personnes recherchées en Turquie et est responsable des massacres de civils dans la ville syrienne de Baniyas.
M. Maktabi a également rejeté les tentatives de Moscou de saper la volonté du peuple syrien, de lui imposer des conditions et de monopoliser les efforts pour parvenir à une solution politique en Syrie. Il a appelé les Nations Unies à appliquer les résolutions adoptées sur la Syrie, notamment le Communiqué de Genève de 2012 et la Résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à une pleine transition politique en Syrie.

31 janvier 2018 In Coalition News

(31 jan) : Le Comité suprême du Hajj de la Coalition Nationale Syrienne a annoncé le début de la réception des demandes pour la prochaine saison du Hajj, soulignant qu'il servira tous les Syriens dans tout le territoire syrien.
Le Directeur du Hajj syrien, Samer Birqdar, a déclaré que le Comité recevra les demandes du 29 janvier au 8 mars.
M. Birqdar a souligné que les futurs pèlerins peuvent contacter les 13 bureaux du Comité en Syrie et dans les pays voisins.
Le Comité sert tous les Syriens indépendamment de leur lieu de résidence ou de leur appartenance politique. Le Comité a géré le Hajj pour tous les pèlerins syriens de toutes les régions de Syrie ces dernières saisons. Les bureaux du Comité travaillent à faciliter les voyages du Hajj pour les Syriens vivant dans les zones tenues par le régime.
Nazir Al Hakim, Secrétaire général de la Coalition et Président du Comité suprême du Hajj, a signé début janvier des contrats de pèlerinage pour la prochaine saison de Hajj avec le Ministère du Hajj en Arabie Saoudite pour l'ensemble des pèlerins syriens cette année. Le contrat permettra à 18 000 Syriens d'effectuer le Hajj cette année.
Le Comité supervise les voyages de Hajj pour les pèlerins syriens pour la sixième année consécutive.

30 janvier 2018 In Coalition News

(30 jan) : Le Président de la Coalition Nationale Syrienne, Riad Seif, a déclaré que la Russie doit arrêter ses tentatives de contourner la Révolution syrienne et de réhabiliter le régime d'Assad. Il a appelé la Russie à travailler avec la Communauté Internationale pour parvenir à une solution politique en Syrie conformément aux résolutions de l'ONU sur la Syrie, notamment le Communiqué de Genève de 2012 et la Résolution 2554 du Conseil de sécurité des Nations Unies.
M. Seif a déclaré que les continuelles tentatives de Moscou pour imposer sa propre vision de la solution politique en Syrie, malgré l'échec de toutes les tentatives précédentes, prouvent sa détermination à miner le processus politique et démontrent son incapacité à jouer son rôle de membre permanent aux Nations Unies.
Personne ne peut détourner la volonté du peuple syrien en faisant pression sur l'Opposition syrienne dans le processus politique ou en tuant des civils et en ciblant des marchés publics, des hôpitaux et des centres de services avec le soutien de l'armée de l'air russe.
M. Seif a souligné que les forces de l'Opposition et de la Révolution syriennes sont plus que jamais unifiées, après avoir gagné la confiance du peuple syrien en travaillant à répondre à ses demandes pour un changement radical et réel dans la structure du régime et la mise en place d'un Etat démocratique et pluraliste sans la dictature d'Assad.
L'Assemblée de la Coalition a voté contre la participation à la Conférence de Sotchi il y a trois mois. Ce refus souligne qu'une solution politique ne peut être que le résultat du processus de Genève mené par les Nations Unies, a-t-il précisé.

27 janvier 2018 In Coalition News

(27 jan) : Nasr Hariri, Chef de la Commission syrienne des négociations, a déclaré que la Commission a décidé de ne pas participer à la prochaine Conférence de Sotchi, réaffirmant son engagement dans le processus politique mené par l'ONU lors d'une conférence de presse tenue samedi à Vienne.
Nous avons participé aux efforts internationaux pour faire avancer le processus politique et accélérer une solution politique. Ces efforts ont débouché sur de bonnes idées visant à faciliter le processus politique, a déclaré M. Hariri à la presse à Vienne. La visite de la Commission à Moscou était une occasion d'atteindre des points communs dans la solution politique pour les intérêts de tous à travers un processus politique significatif.
La délégation de la Commission a lancé un dialogue avec la partie russe, les Nations Unies, la Turquie et les Etats-Unis pour profiter de toute initiative visant à promouvoir une solution politique à Genève.
Le régime d'Assad ne croit pas en une solution politique, a-t-il ajouté, soulignant la nécessité d'efforts internationaux collectifs pour mettre en application la Résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU, qui nécessite une véritable volonté internationale.
M. Hariri a qualifié la performance de la Commission de positive et résiliente, soulignant qu'elle n'a pas renoncé aux principes fondamentaux de la Révolution. Dans un vote libre et transparent et après des discussions sérieuses et des négociations délicates et détaillées, nous sommes arrivés à la décision que la Commission ne participera pas à la Conférence de Sotchi.
M. Hariri a réaffirmé son engagement à une solution politique qui assure la levée des sièges et la libération des détenus. Il a souligné que Genève est le seul endroit pour parvenir à un règlement politique, soulignant que toutes les initiatives internationales doivent être fondées sur la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

27 janvier 2018 In Coalition News

(27 jan) : Le Président de la Coalition Nationale Syrienne, Riad Seif, a réaffirmé l'engagement de la Coalition dans le processus politique de Genève sous les auspices de l'ONU conformément aux Résolutions 2118 et 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies. En effet, il s'est réunit avec le Secrétaire parlementaire du Ministre canadien des Affaires étrangères, Omar Alghabra, et une délégation du Ministère des Affaires étrangères du Canada vendredi. Le Secrétaire général Nazir Hakim, la Vice-présidente Salwa Aksoy et les Membres du Département des Affaires étrangères de la Coalition, Anas Al Abdah et Dima Mousa, ont également assisté à la réunion.
La délégation canadienne comprenait l'Envoyé spécial du Canada pour la Syrie, Ruben Whitlover, le Consul général du Canada à Istanbul, Ulric Shannon, et le Conseiller pour la politique au Moyen-Orient du Ministère canadien des Affaires étrangères, Lawrence Duchon Laporte.
La délégation canadienne a salué la performance et la sagesse manifestées par l'Opposition syrienne dans ces circonstances difficiles du processus politique. Elle a réaffirmé le soutien du gouvernement canadien au peuple syrien et son engagement à soutenir le processus de négociations dirigé par l'ONU et visant à réaliser la transition politique conformément à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies et aux aspirations du peuple syrien, et à mettre fin à l'effusion de sang et à la souffrance du peuple syrien.
Les deux parties ont souligné la nécessité d'accorder une plus grande attention à la participation des femmes dans le travail politique et à la nécessité pour les femmes syriennes d'être dans les centres de décision aux côtés des hommes. Les participants ont également discuté des idées et des sujets liés aux projets et à l'autonomisation politique des femmes syriennes.

26 janvier 2018 In Coalition News

(26 jan) : Des responsables de la Commission syrienne des négociations ont déclaré que les crimes de guerre commis contre les civils dans la Ghouta Est (banlieue de Damas) doivent prendre fin immédiatement. Ils ont tenu les Nations Unies responsables de la détérioration de la situation dans la Ghouta Est en raison de son incapacité à prendre des positions fermes forçant le régime d'Assad à arrêter ses continuelles attaques sur la zone assiégée.
Les fonctionnaires de la Commission se sont ainsi exprimés lors d'une téléconférence avec des personnalités civiles dans la Ghouta Est jeudi.
Abdul Ilah Fahd, Membre de la Commission, a déclaré que la Commission souhaite continuer à communiquer avec tous les organes révolutionnaires syriens pour les tenir au courant des dernières informations, initiatives et dialogues avec les Nations Unies et des développements dans le processus de négociations.
Firas Al Khalidi, Membre de la Commission, a souligné que le processus politique est en danger à cause des tentatives visant à saper le processus de Genève et à imposer une solution russe aux Syriens lors de la Conférence de Sotchi de la fin du mois. La Révolution syrienne n'abandonnera pas ses principes et ses objectifs en repoussant l'agression et en poursuivant les criminels.
Ahmed Al Asrawi, Membre de la Commission, a déclaré que les responsables russes n'ont pas fourni de réponses complètes aux questions concernant la Conférence de Sotchi lors de la visite d'une délégation de la Commission à Moscou la semaine dernière. La délégation a rappelé à la partie russe son attachement à une solution politique en Syrie et à la pleine application des résolutions de l'ONU sur la Syrie, qui ne peuvent être réalisées tant que le régime d'Assad est au pouvoir.
Les personnalités de la Ghouta Est ont souligné que la situation humanitaire continue de s'aggraver à cause du continuel assaut du régime d'Assad, du siège renforcé sur toute la zone et du blocage de l'acheminement de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin.
La Russie ne respecte pas les termes de l'accord sur les zones de désescalade. Alors que la délégation de la Commission était à Moscou, les forces du régime ont largué des bombes toxiques chargées au chlore sur le district de Douma, provoquant des dizaines de cas d'asphyxie parmi les civils, dont des femmes et des enfants.

25 janvier 2018 In Coalition News

(25 jan) : Nasr Hariri, Chef de la Commission syrienne des négociations, a souligné que l'actuel cycle de négociations menées par l'ONU à Vienne vise à mettre à l'épreuve le régime d'Assad et le sérieux de ses partisans à s'engager dans le processus politique et mettre en œuvre les résolutions internationales.
Lors d'une conférence de presse mercredi, M. Hariri a déclaré que l'actuel cycle de négociations testera le sérieux de toutes les parties dans le processus politique. Nous sommes ici aujourd'hui pour suivre ce dont nous avons déjà parlé, à savoir les pourparlers intra-syriens afin de parvenir à une solution juste et réelle sous les auspices des Nations Unies. Nous sommes désireux de parvenir à une solution politique dans le pays.
M. Hariri a salué l'engagement des partenaires internationaux à soutenir les négociations menées par l'ONU, soulignant que la Commission a récemment tenu plusieurs réunions dans divers pays, dont la dernière avec le Président turc Recep Tayyip Erdogan mercredi.
Les messages que la Commission a reçus au cours de sa tournée internationale de la semaine écoulée; notamment des Nations Unies, des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, de la Turquie et de la Russie; sont clairs dans la mesure où il y a une intention de soutenir le processus de Genève visant à opérer une transition politique conformément à la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies.
Nous attendons que cette intention se concrétise en amenant le régime d'Assad à la table des négociations, a déclaré M. Hariri, ajoutant que la Commission syrienne des négociations est prête à discuter de tous les détails de la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies pour réaliser la transition politique, dont les questions constitutionnelles et les élections.
La Commission a un réel désir de mettre en application la Résolution 2254 du CSNU et le Communiqué de Genève de 2012 pour le lancement d'une phase de transition avec les pleins pouvoirs, la rédaction d'une nouvelle constitution et la tenue d'élections équitables. Le cycle de négociations doit s'axer sur les questions constitutionnelles.
Si l'ONU est sérieuse, toutes les parties doivent respecter l'objectif principal des négociations en appliquant la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Nous n'avons jamais entendu le régime d'Assad s'engager sérieusement dans ces négociations.
Quant à la position de la Commission sur la pseudo Conférence de dialogue national de Sotchi, M. Hariri a souligné que la Commission n'a pas assez d'informations sur la Conférence et qu'elle a besoin de lire les développements, en particulier ces deux prochains jours. Toute décision que la Commission prendre ne s'opposera pas aux exigences et aux aspirations du peuple syrien.

25 janvier 2018 In Coalition News

(25 jan) : Le Président de la Coalition Nationale Syrienne Riad Seif a participé jeudi à une réunion avec les pays donateurs européens au siège du Gouvernement intérimaire syrien (GIS) à Gaziantep (Sud de la Turquie).
Le Chef du GIS Jawad Abu Hatab, les Ministres du GIS, les chefs des conseils locaux et le Chef de l'Unité de coordination de l'aide (UCA) ont participé à la réunion.
La réunion vise à coordonner les efforts avec le GIS sur les programmes existants et à développer de nouveaux programmes conformes aux objectifs du GIS pour fournir des services essentiels à la population civile et restaurer la sécurité et la stabilité dans les zones libérées.
M. Abu Hatab et ses adjoints ont briefé sur le travail du GIS dans les zones libérées et ses projets de services. Ils ont appelé à renforcer le soutien au travail du GIS sur le terrain qui travaille à restaurer les institutions et développer des services et des projets d'investissement afin de fournir des services aux civils syriens, de prévenir la fragmentation du territoire syrien et de restaurer la stabilité dans les zones libérées.
Ils ont également appelé à soutenir les efforts du GIS pour établir un système professionnel, institutionnel et juridique. De plus, ils ont souligné la nécessité d'ajouter les capacités des conseils locaux dans le cadre juridique de l'État et en conformité avec les règlements internes du GIS.
S'exprimant via internet de la Ghouta Est assiégée, Akram Tomeh, Directeur général du GIS, a briefé sur le travail du GIS dans le Sud de la Syrie et la Ghouta Est, soulignant les défis à surmonter ; notamment le siège serré et l'intensification des campagnes militaires menées par le régime d'Assad et ses milices sectaires dans la région.
Le GIS accorde la priorité à la satisfaction des besoins des civils dans les zones libérées dans les domaines de la santé, des services, de l'alimentation et de l'éducation.

25 janvier 2018 In Coalition News

(25 jan) : Le Président turc Recep Tayyip Erdoğan a reçu mercredi Nasr Hariri, Chef de la Commission syrienne des négociations. Les deux parties ont discuté des développements régionaux et internationaux avant le prochain cycle de négociations dirigées par l'ONU.
Les deux parties ont également discuté du résultat de la tournée internationale récemment effectuée par une délégation de la Commission. Les discussions ont surtout porté sur la récente visite de la délégation en Fédération de Russie.
M. Hariri a remercié la Turquie son soutien au peuple syrien dans sa quête pour retrouver ses droits et réaliser ses aspirations pour un Etat démocratique qui protège les droits de tous ses citoyens.
Le Président Erdoğan a exprimé son soutien aux efforts de la Commission pour assurer la pleine mise en œuvre des résolutions de l'ONU, affirmant que la position turque correspond à toutes les mesures visant à réaliser les aspirations du peuple syrien.
Le Président turc a également souligné que la Turquie se trouve à la même distance de toutes les composantes du peuple syrien et que les opérations militaires de la Turquie au Nord de la Syrie visent les milices terroristes qui aident le régime syrien à assassiner le peuple syrien.
L'armée turque prend toutes les mesures nécessaires pour épargner les civils. En effet, les précautions prises par l'armée turque ont prolongé les opérations militaires dans le Nord de la Syrie.

25 janvier 2018 In Coalition News

(24 jan) : Le Département des Affaires étrangères de la Coalition Nationale Syrienne s'est entretenu mardi avec une délégation de haut niveau du Ministère chinois des Affaires étrangères. Les deux parties ont discuté des derniers développements sur le terrain et de la situation humanitaire en Syrie qui s'est aggravée à cause des attaques militaires répétées des forces du régime et de ses alliés. Ils ont également discuté de la Conférence de Sotchi qui se tiendra la semaine prochaine.
Le Chef du Département, Abdul Ahad Steifo, a exhorté la Chine à jouer un plus grand rôle dans le processus politique en Syrie, les deux parties ayant convenu que la Coalition visiterait la capitale chinoise Beijing dans un proche avenir.
Le processus politique est complètement bloqué, a déclaré M. Steifo, ajoutant que l'application des résolutions de l'ONU sur la Syrie ne progresse pas du fait de l'intransigeance du régime d'Assad et de son refus de s'engager sérieusement dans le processus de négociations.
Le régime d'Assad cherche une victoire militaire totale pour imposer ses conditions car il refuse toujours de mettre en application les résolutions de l'ONU appelant à la formation d'un Organe de transition dont la tâche sera la rédaction d'une nouvelle constitution et la tenue d'élections. M. Steifo a souligné que cela contrevient totalement aux dispositions des résolutions internationales, ajoutant que le conflit en Syrie doit être résolu par des moyens politiques.
L'absence de progrès dans le processus de négociations a ouvert la voie à la convocation de nombreuses conférences et réunions, a-t-il déploré, ajoutant que toute l'attention est aujourd'hui concentrée sur la Conférence de Sotchi, parrainée par Moscou.
L'Opposition syrienne n'a pas assez d'informations sur la Conférence de Sotchi ; que ce soit en ce qui concerne l'ordre du jour, les invités ou même le rôle des Nations Unies dans cette Conférence, a ajouté M. Steifo.
Dima Moussa, Membre du Département des Relations extérieures, a souligné qu'aucun progrès n'a encore été réalisé dans les questions humanitaires, qui ont été transférées pour être discutées lors des pourparlers d'Astana. L'accord sur les zones de désescalade a subi des revers qui pourraient conduire à un effondrement total de l'accord. Le régime d'Assad refuse toujours de lever les sièges, de permettre l'acheminement de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin et de libérer les détenus.

Page 1 sur 4
Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : janvier 2018