8 février 2018 In Coalition News

(08 fev) : Nasr Hariri, Chef de la Commission syrienne des négociations, a souligné que l'escalade militaire du régime d'Assad dans de nombreuses régions en Syrie menace le processus politique et le met en péril.
M. Hariri s'est exprimé mercredi lors d'une rencontre avec l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan De Mistura, visant à discuter de l'accord sur les zones de désescalade suite à l'actuelle campagne de bombardements sur la province d'Idleb et la Ghouta orientale.
Les deux parties ont également discuté des meilleurs moyens de mettre pleinement en œuvre la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies afin de parvenir à une transition politique rapide et urgente pour mettre fin à l'effusion de sang en Syrie ; permettre le retour des déplacés et des réfugiés chez eux ; et ouvrir la voie à la reconstruction de la Syrie, a déclaré la Commission sur son site officiel.
M. Hariri a souligné que la situation humanitaire s'est gravement détériorée dans la Ghouta orientale. Les équipes de secours sont impuissantes face aux bombardements incessants aux diverses armes hautement explosives et internationalement interdites. M. Hariri a dénoncé l'utilisation répétée du chlore gazeux, ajoutant que les rapports internationaux ont prouvé que le régime d'Assad utilise l'arsenal iranien d'armes internationalement interdites dans ces attaques.
Les militants locaux ont déclaré que l'escalade militaire des forces du régime se poursuit dans la plupart des régions syriennes, notant que les zones de désescalade n'existent plus et que les attaques croissantes ont entraîné une augmentation du nombre de civils déplacés.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : jeudi, 08 février 2018