1 mars 2018 In Coalition News

(01 mars) : L’Organe juridique de la Coalition Nationale Syrienne a envoyé un mémorandum au Secrétaire général des Nations Unies et au Conseil de sécurité des Nations Unies pour dénoncer contre le refus de la Russie d'appliquer la Résolution 2401 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Moscou détourne le Conseil de sécurité de l'ONU, tout en continuant de refuser de mettre en œuvre ses résolutions et de commettre davantage de violations et de crimes.
Le mémorandum, signé par le Chef de l’Organe juridique, Haitham Al Maleh, indique que la violente attaque menée par la Russie contre la Ghouta orientale ne s'est pas arrêtée malgré l'adoption de la Résolution 2401 le 24 février 2018 par le Conseil de sécurité. La Résolution appelle à une cessation des hostilités de 30 jours, la levée des sièges, la livraison de l'aide humanitaire et l'évacuation des malades et des blessés.
Au lieu de se conformer à la Résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a été votée récemment, la Russie, avec le régime d'Assad et les milices iraniennes ont continué à bombarder les villes et les villages de la Ghouta orientale. Les attentats ont tué et blessé des douzaines de civils, dont de nombreuses femmes et enfants, ajoute la lettre.
Le régime d’Assad a utilisé du chlore toxique le 25 février dans la ville de Shifoniyah (Ghouta Est), tuant un enfant et blessant 18 personnes, dont des enfants, des femmes et des volontaires de la Défense civile.
L’Organe juridique a souligné que l'annonce par le Président russe Vladimir Poutine d'une trêve humanitaire de cinq heures par jour représente un aveu tacite selon lequel la Russie est à l'avant-garde de l'attaque contre la Ghouta orientale. L'annonce représente une violation de la Résolution 2401 du Conseil de sécurité de l'ONU. Cela prouve également que la Russie détourne le Conseil de sécurité de l'ONU qui est devenu incapable de maintenir la paix et la sécurité internationales.
La trêve proposée par la Russie, qui appelle la population civile à quitter la Ghouta orientale par des passages dits sécuritaires, fait partie des plans visant à provoquer un changement démographique en Syrie. La Russie a adopté ces plans en faveur de l'Iran dans la mesure où ils visent à mettre les habitants de la Ghouta orientale face à deux options; partez ou vous serez tués.
L’Organe a conclu sa lettre en demandant au Conseil de sécurité de l'ONU de confronter la Russie en tant que partie au conflit; d’appliquer un cessez-le-feu global en Syrie; de lever les sièges; d’assurer l’acheminement de l'aide humanitaire à tous ceux qui en ont besoin; d’assurer la libération des détenus; de renvoyer la situation en Syrie à la Cour pénale internationale; et d’assurer le départ de toutes les milices étrangères russes et iraniennes de la Syrie.
L’Organe a appelé à une action devant le Conseil de sécurité des Nations Unies pour éviter un veto russe ou chinois à l'Assemblée générale des Nations Unies en vertu de la Résolution 377 adoptée en 1950 « Uniting for peace » ou à la Conférence des Amis du peuple syrien.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : jeudi, 01 mars 2018