8 mars 2018 In Coalition News
(08 mars) : Les forces du régime d'Assad ont de nouveau utilisé du chlore contre les civils de la Ghouta Est (banlieue de Damas), et cela malgré les avertissements internationaux forts visant à empêcher l'utilisation de ce type d'arme interdite et les appels à appliquer la Résolution 2401 du Conseil de sécurité de l'ONU pour un cessez-le-feu de 30 jours et l’acheminement de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin.
La Défense civile syrienne à Damas a déclaré que 124 civils, principalement des femmes et des enfants, ont souffert d'asphyxie après que les forces d'Assad aient largué un baril chargé au chlore gazeux sur la zone située entre les villes de Saqba et Hammouriya. 
Pas moins de 92 civils ont été tués mercredi dans des bombardements aériens et d'artillerie sur la Ghouta orientale. La Coalition Nationale Syrienne a déclaré que l'attaque contre la banlieue de Damas constitue un génocide perpétré avec le soutien direct de la Russie.
L'Organisation des Nations Unies a fermement condamné les pratiques du régime d'Assad et de ses alliés de ces derniers jours. Le Président de la Commission d'enquête indépendante des Nations Unies, Paulo Pinheiro, a confirmé que le régime d'Assad a commis des crimes de guerre en utilisant des armes chimiques contre les civils.

Le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a dénoncé comme « juridiquement et moralement insoutenables » les justifications du régime syrien pour mener des attaques dans la Ghouta orientale.

 
Quand vous êtes prêts à tuer votre propre peuple, le mensonge est facile. Les affirmations du Gouvernement syrien selon lesquelles il prend toutes les mesures nécessaires pour protéger sa population civile sont franchement ridicules.

« Ce mois-ci, c'est la Ghouta orientale qui est, selon les mots du Secrétaire général, l'"enfer sur terre". Le mois prochain ou le mois suivant, ce sera un autre endroit où les gens feront face à une apocalypse, une apocalypse voulue, planifiée et exécutée par des individus au sein du Gouvernement. Apparemment avec le plein appui de certains de leurs partisans étrangers », a décrété le Haut-commissaire.

« Il est urgent d'inverser cette tendance catastrophique et de renvoyer la Syrie devant la Cour pénale internationale ». 

La Coalition Nationale Syrienne a déclaré que l'arrêt du génocide dans la Ghouta Est nécessite des mesures, dont militaires, pour contourner les tentatives de la Russie visant à perturber le Conseil de sécurité et empêcher la justice internationale.
Dans un communiqué de presse publié mercredi, la Coalition souligne que ces mesures doivent inclure une action militaire dissuasive pour mettre fin à l'assaut du régime d'Assad et des milices terroristes iraniennes contre le peuple syrien pris au piège dans la Ghouta Est; punir les criminels de guerre et les responsables de crimes aux armes chimiques et aux gaz toxiques; et protéger des millions de Syriens dont les villes et les maisons sont détruites.
8 mars 2018 In Coalition News

(08 mars) : Dima Moussa, Membre de la Coalition Nationale Syrienne, a appelé toutes les femmes du monde à participer aux campagnes et aux sit-in organisés dans le monde afin de mettre en lumière les souffrances subies par les femmes syriennes et les pratiques criminelles du régime d’Assad à leur encontre.
Je salue toutes les femmes du monde, en particulier les femmes syriennes, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, a déclaré Mme Moussa. Nous voulons faire entendre nos voix au monde entier pour dénoncer les souffrances infligées aux femmes syriennes par le régime d’Assad et mettre un terme à leur enfer.
Rappelons que Mme Moussa participe au Convoi international de la Conscience qui est arrivé jeudi dans la province turque de Hatay (frontière syrienne) après son départ d'Istanbul mardi. L'événement a été lancé en solidarité avec les femmes détenues dans les prisons du régime d'Assad.
L’honteux et continuel silence sur les pratiques du régime d'Assad contre les femmes syriennes; notamment le meurtre, la détention, l'enlèvement et le viol; est inacceptable. Il est plus que nécessaire de juger Bachar Al Assad et tous les criminels de guerre pour de telles pratiques.
Comptant la participation de militants et de membres d'ONG de 55 pays, le Convoi international de la Conscience a inauguré son voyage avec 55 bus après avoir tenu une conférence de presse à Istanbul. Deux cents femmes de Srebrenica (Bosnie) ainsi que des dizaines de femmes qui ont perdu des êtres chers sous les ordres du régime d'Assad participent au Convoi.
Gülden Sönmez, Vice-présidente du Mouvement des droits de l'Homme et de la justice (IHAK), a rappelé que 13 581 femmes ont été torturées et maltraitées dans les cachots du régime d'Assad; certaines ont été violées; depuis le soulèvement contre le régime en 2011. On compte actuellement 6736 prisonnières adultes et 417 mineures.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : jeudi, 08 mars 2018