7 avril 2018 In Coalition News

(07 avr) : Le régime d'Assad et les forces russes ont repris le bombardement de la ville de Douma dans le but de faire davantage pression sur les habitants de la banlieue de Damas assiégée pour les forcer à fuir comme dans le reste de la Ghouta orientale. Le bombardement brutal a tué et blessé plus de 300 civils, pas moins de 150 frappes aériennes ayant frappé la ville ces dernières 24 heures.
Le régime d'Assad et ses alliés cherchent à resserrer l'étau sur Douma afin de vider complètement la Ghouta orientale de sa population, dans le plus grand déplacement forcé de la population de ces trois dernières années.
La Défense civile syrienne dans la campagne de Damas a déclaré que les continuels bombardements aériens et aux roquettes ont tué plus de 40 civils et en ont blessé des dizaines d'autres vendredi. Les secouristes travaillent d'arrache-pied pour sauver les civils pris au piège sous les décombres des bâtiments bombardés.
Le Groupe d'aide a déclaré que les bombardements incessants se sont poursuivis samedi; des avions de chasse et des hélicoptères ont délibérément ciblé des maisons et des magasins civils. Pas moins de 50 frappes aériennes et bombardements aux barils ont frappé la ville samedi.
Ce bombardement est impitoyable, ont déclaré les activistes locaux, soulignant que plus de huit jets et hélicoptères ont bombardé la ville densément peuplée. Les avions de guerre n'ont pas quitté le ciel de la ville depuis vendredi. Chaque avion largue quatre missiles explosifs remplis de munitions incendiaires, et chaque hélicoptère largue trois barils remplis de munitions à fragmentation à chaque passage.
Les villes et villages de la Ghouta orientale subissent une attaque féroce depuis début février. Le régime d'Assad et les forces russes ont utilisé des armes internationalement interdites; notamment des armes chimiques, du phosphore blanc et du napalm. En plus de cela, les forces du régime imposent un siège sans précédent sur la région, forçant environ 400 000 personnes à fuir vers le Nord-Ouest de la Syrie.
La Coalition Nationale Syrienne a souligné que les attaques contre la Ghouta orientale constituent un crime de guerre, appelant les Nations Unies à soutenir la résilience du peuple de Douma et à empêcher son déplacement. La Coalition a également appelé à la pleine mise en œuvre de la Résolution 2401 du Conseil de sécurité de l'ONU pour un cessez-le-feu et l'acheminement de l'aide humanitaire aux personnes dans le besoin.
Les groupes de défense des droits de l'Homme ont signalé une forte augmentation de la violence ces deux derniers mois, associée à des déplacements forcés de masse de plus d'un demi-million de personnes.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : samedi, 07 avril 2018