14 mai 2018 In Coalition News

(14 mai) : Abdul Rahman Moustafa, Président de la Coalition Nationale Syrienne, s'est entretenu lundi matin avec une délégation américaine et a discuté des derniers développements politiques et humanitaires en Syrie.
La délégation américaine comptait Karen Decker, Directrice de l'Equipe d'intervention d'aide à la transition en Syrie (START) du Département d'État américain, et Jill Hutchings, Chef politique du dossier syrien. Les membres de l'Organe politique de la Coalition, Hadi Bahra, Hawas Khalil, Fadi Ibrahim et Ruba Habboush ont également assisté à la réunion.
M. Moustafa a souligné le rôle important des États-Unis dans l'équilibre nécessaire pour le processus politique visant à réaliser une transition politique complète et répondant aux objectifs de la Révolution et aux aspirations du peuple syrien à un système politique démocratique sans Bachar Al Assad et à la mise en œuvre du Communiqué de Genève de 2012 et de la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies.
M. Moustafa a exhorté les États-Unis à redoubler d'efforts pour relancer le processus de Genève en tant que processus politique jouissant d'une légitimité internationale grâce au parrainage de l'ONU. Il est nécessaire de mettre un terme aux actions de l'Iran et aux activités de ses milices terroristes dans la région.
M. Moustafa a souligné la nécessité d'activer le mécanisme de responsabilité pour les crimes de guerre en Syrie; notamment après les crimes croissants du régime d'Assad et de ses alliés, dont les déplacements forcés de masse et les bombardements utilisant tous les types d'armes internationalement interdites, à savoir les armes chimiques. Il a appelé la partie américaine à renforcer le soutien à la population déplacée de différentes régions de Syrie, dont récemment les personnes déplacées de la campagne Nord de Homs, de la campagne de Hama et de la Ghouta orientale (Damas).
Le régime d'Assad et ses alliés sont pleinement responsables de la situation actuelle en Syrie, a-t-il ajouté, soulignant que le régime d'Assad a détruit la Syrie et autorisé l'entrée de milices terroristes iraniennes dans le seul but de s'accrocher au pouvoir.
M. Moustafa a souligné que l'Iran a encore aggravé la crise en Syrie et dans la région en s'incrustant dans les communautés locales et en soutenant et établissant des relations avec des organisations politiques, religieuses et sectaires qui opèrent en dehors du cadre de la légitimité internationale.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : lundi, 14 mai 2018