9 juin 2018 In Coalition News

(09 juin) : La Coalition Nationale Syrienne est endeuillée par la mort du Commandant de l'Armée Libre, leader révolutionnaire et ancien athlète, Ahmed Masto, également connu sous le nom de guerre Abu Aslan Al Kurdi, assassiné par des terroristes à Afrin vendredi.
La Coalition présente ses sincères condoléances à la famille et aux amis de M. Masto ainsi qu'à toutes les familles qui ont perdu des êtres chers sur le chemin de la liberté. Le peuple syrien restera toujours fidèle aux sacrifices de ses héros déchus et continuera la lutte jusqu'à atteindre les objectifs de la Révolution pour la liberté et la dignité.
On se souviendra toujours d'Abu Aslan comme d'un bel exemple du vrai révolutionnaire qui, par ses paroles et ses actes, est resté fidèle à la Révolution et a incarné son slogan « le peuple syrien est un ». M. Masto a travaillé avec ardeur à unir les Syriens et a été acclamé pour avoir dénoncé l'injustice.
Les militants ont accusé les milices du Parti de l'Union démocratique (PYD) terroriste d'être responsables de l'assassinat de M. Masto. Des cellules dormantes du PYD ont tiré sur Masto devant sa maison à Afrin (campagne d'Alep) vendredi. M. Masto a reçu plusieurs menaces de mort pour sa participation à l'Opération Rameau d'Olivier, soutenue par la Turquie, lancée par l'Armée Libre pour libérer Afrin de la milice du PYD.
Ancien athlète, Abu Aslan était un important commandant de l'Armée Libre dans le Nord de la Syrie. Il est né dans le village d'Aymeria, également connu sous le nom de Merka (sous-district de Mabtali dans la région d'Afrin).
Abu Aslan a rejoint le mouvement pacifique anti-régime depuis sa création dans la province d'Alep. Actif dans les domaines du sport et du travail de secours, il était au front avec Révolutionnaires kurdes qui ont libéré Afrin des organisations terroristes, en particulier la milice du PYD.

9 juin 2018 In Coalition News

(09 juin) : Des procureurs allemands ont lancé un mandat d'arrêt international contre le chef des services secrets syriens pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, a rapporté vendredi le magazine Der Spiegel, citant des responsables de la sécurité allemande.
Jamil Hassan est l'un des hauts lieutenants du Président syrien Bachar Al Assad. Der Spiegel a déclaré que les procureurs accusent M. Hassan de superviser certains des crimes les plus horribles commis par les agences de renseignements d'Assad; dont la torture, le viol et le meurtre d'au moins des centaines de personnes entre 2011 et 2013.
L'avocat des droits de l'Homme syrien basé en Allemagne qui travaille avec le Centre européen pour les droits constitutionnels et les droits de l'Homme (ECCHR), Anwar Al Bunni,a déclaré que les autorités ont informé la CEDH du mandat d'arrêt.
Anwar Al Bunni a aidé l'ECCHR à déposer des plaintes pénales contre M. Hassan et ses forces au nom des Syriens en Allemagne.
C'est une victoire pour la justice. C'est une victoire pour le système judiciaire allemand, a déclaré Anwar Al Bunni. C'est aussi une victoire pour les Syriens, dont la foi dans la justice sera restaurée. Nous ne pouvons qu'espérer que le prochain mandat d'arrêt soit contre Bachar Al Assad.
Il s'agit du premier mandat délivré contre de hauts responsables des lieutenants militaires et de renseignements d'Assad depuis que la Révolution contre son pouvoir a éclaté au printemps 2011.
Der Spiegel a déclaré que d'autres chefs d'accusation contre M. Hassan incluent des exécutions sommaires de détenus politiques.
L'Allemagne, la Norvège et la Suède sont les trois seuls pays européens ayant une compétence universelle sur les crimes de guerre, ce qui signifie qu'ils peuvent poursuivre et juger les crimes commis à l'étranger.
Les efforts pour poursuivre les membres du régime d'Assad ont échoué à plusieurs reprises, la Syrie n'étant pas signataire du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. La Russie et la Chine ont également opposé leur veto aux tentatives visant à confier à la CPI le mandat de créer un tribunal spécial pour la Syrie.
La Coalition Nationale Syrienne a déclaré que le mandat d'arrêt, qui vise une des figures les plus brutales du régime d'Assad, est un pas important vers la justice. Cela envoie un message aux criminels; ils seront jugés pour leurs crimes.
La Coalition a appelé les organisations internationales à poursuivre tous les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en Syrie, à leur tête Bachar Al Assad, responsable de milliers de crimes contre les civils syriens.
Le Général Jamil Hassan est l'un des officiers les plus brutaux du régime d'Assad et est responsable de la répression sanglante contre les manifestations pacifiques exigeant le renversement d'Assad.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : samedi, 09 juin 2018