6 juillet 2018 In Coalition News

(06 juil) : Le Conseil de sécurité de l'ONU a de nouveau échoué à arrêter le carnage contre les civils en Syrie, en particulier dans la province de Deraa, commis par les forces du régime d'Assad et leurs alliés. Badr Jamous, Vice-président de la Coalition Nationale Syrienne, a déclaré que l'indifférence manifestée par la Communauté Internationale à l'égard de la tragédie du peuple syrien restera une tache sombre sur la conscience de l'humanité.
Une session d'urgence du Conseil de sécurité sur la situation dans le Sud de la Syrie s'est achevée jeudi soir sans aucun résultat. La séance s'est déroulée en même temps que des frappes aériennes russes incessantes sur la ville de Saïda (campagne Est de Deraa) tuant une mère et ses quatre enfants.
M. Jamous a appelé les Nations Unies à tenir la Russie, l'Iran et le régime d'Assad responsables des crimes de guerre contre les civils syriens, soulignant la nécessité d'activer le mécanisme neutre international pour juger les criminels de guerre.
Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, convoquée à la demande de la Suède, le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a exprimé sa profonde inquiétude face à l'impact dévastateur de la campagne militaire lancée par les forces d'Assad, les milices terroristes iraniennes et l'aviation russe sur le Sud de la Syrie.
Stéphane Dujarric, Porte-parole de l'ONU, a déclaré jeudi que près de 750 000 personnes dans le Sud de la Syrie sont en danger, ajoutant que plus de 320 000 personnes ont été déplacées et que la plupart vivent dans des conditions précaires.
M. Jamous a condamné tous les crimes perpétrés contre des civils à Deraa, soulignant que l'attaque du régime sur la province fait partie de sa politique de changement démographique et de déplacement forcé de masse qu'il mène en Syrie. La stratégie du régime vise à perturber la solution politique en Syrie.

Home PRESSE Les nouvelles de la Coalition Filtrer les éléments par date : vendredi, 06 juillet 2018