vendredi, 15 septembre 2017 22:10

Communiqué final de la 35ème session en Assemblée générale de la Coalition

En mémoire aux héros de la Défense civile tués dans la ville de Salqeen

Coalition Nationale Syrienne
Assemblée générale                                                                                                                        Version en arabe
Le 15 septembre 2017

L'Assemblée générale de la Coalition Nationale Syrienne a ouvert sa 35ème session en observant une minute silence pour les héros tués de la Révolution Syrienne. La session a rendu hommage aux bénévoles de la Défense civile tués dans un raid sur leur centre dans la ville de Salqeen (campagne d'Idleb) et aux sacrifices de la Défense civile. Après avoir examiné les rapports soumis par le Président, le Secrétaire général et les décisions de l'Organe politique, l'Assemblée générale a souligné l'amélioration des performances de la Coalition. L'Assemblée générale a approuvé l'inclusion de représentants d'un certain nombre de groupes de l'Armée Libre en tant que nouveaux membres de la Coalition et de dix nouveaux membres en tant que représentants des composantes, des femmes et des organes politiques de la Coalition.

Les membres de l'Assemblée générale ont discuté de la situation dans la province d'Idleb et de la création d'une cellule de crise pour faire face à la situation dans la province. Ils ont également discuté des rôles de la Coalition, du Gouvernement intérimaire syrien (GIS) et des conseils locaux. L'AG s'est opposée à toute participation à la pseudo Administration civile et a dénoncé les pratiques de Hay'at TahrirAl Sham contre le GIS et les conseils locaux. Les discussions ont également porté sur la situation dans les provinces de Raqqa et Deir El Zor, ainsi que dans les zones de désescalade. Plusieurs décisions et positions ont été convenues, notamment la formation d'un Comité élargi pour les zones de l'Euphrate et Al Jazeera. L'AG salue le cessez-le-feu à l'échelle nationale, soulignant que les réunions d'Astana et l'accord sur les zones de désescalade ne doivent pas remplacer une solution politique, le processus de Genève et les résolutions pertinentes de l'ONU.

L'AG condamne les derniers propos de l'Envoyé spécial de l'ONU, Staffan De Mistura, qui sont favorables au régime d'Assad. Les participants ont suggéré de s'adresser au Secrétaire général de l'ONU pour dénoncer l'attitude de l'Envoyé de l'ONU et souligner que la poursuite de sa mission nécessite un réexamen de son rôle.

L'AG de la Coalition réaffirme son engagement à une solution politique conforme au Communiqué de Genève de 2012 et aux résolutions pertinentes de l'ONU et son attachement aux objectifs et aux principes directeurs de la Révolution syrienne et à un processus de transition politique global. De plus, l'AG rappelle s'opposer à tout rôle du régime d'Assad et ses piliers dans la période de transition et dans l'avenir de la Syrie. L'AG renouvelle également ses appels à renvoyer Assad et sa clique à la Cour pénale internationale pour les crimes de guerre commis contre le peuple syrien. Rappelons que des rapports des Nations Unies ont confirmé l'utilisation par le régime Assad d'armes chimiques dans l'attaque sur la ville de Khan Sheikhoun.

Dans son examen des positions internationales changeantes sur la Syrie, l'AG souligne que le peuple syrien, ayant fait d'immenses sacrifices, a le droit de prendre ses propres décisions et de chercher à réaliser ses aspirations en créant un système pluraliste, civil et démocratique de droits dans lequel il n'y a pas de place pour le criminel Bachar Al Assad et les piliers de son régime. L'insistance du peuple syrien à poursuivre sa lutte et sa volonté d'être représentée par la Coalition peut conduire à une modification des positions conformément aux lois sur les droits de l'Homme. L'AG condamne le projet sectaire iranien en Syrie, les opérations de déplacement forcé de masse, les opérations de changement démographique et l'introduction de milices sectaires en Syrie. L'AG renouvelle ses appels pour le retrait de toutes les forces et milices étrangères de la Syrie.

L'AG réitère également sa position claire sur les organisations terroristes dont les actes ne font que ternir l'image de l'islam, insistant sur la nécessité de lutter contre ces groupes et de mettre fin à leur présence dans notre pays. L'AG croit que les projets de partitionnement du pays, la création de sphères d'influence et l'établissement d'une sorte d'auto-administration seront voués à l'échec car ils seront tous combattus par toutes les composantes du peuple syrien. L'AG souligne que la Syrie restera unifiée ; ses citoyens aspirant à vivre dans un état civil et démocratique dans lequel tous les citoyens sont égaux.

L'instauration d'une armée nationale libre a toujours été l'une des principales priorités de la Coalition. À cette fin, la Coalition poursuivra ses efforts avec le Gouvernement intérimaire syrien et les groupes de l'Armée Libre pour créer les conditions nécessaires à la réussite de ce projet.

L'Assemblée générale salue la fermeté et la lutte du peuple syrien, ainsi que les manifestations pacifiques qu'il organise, en particulier dans la province d'Idleb. L'AG fera tout son possible pour que ces manifestations se déroulent dans toutes les villes et régions en Syrie et qu'elles rétablissent l'esprit de la Révolution comme mouvement pacifique et populaire de tous les Syriens de tous horizons.

Vive la Syrie démocratique, et que vive son peuple libre et digne

Home PRESSE Communiqués de presse Communiqué final de la 35ème session en Assemblée générale de la Coalition