samedi, 18 novembre 2017 13:11

L'assaut du régime d'Assad et de ses alliés sur Ghouta Est vise à compromettre la solution politique

Communiqué de presse
Coalition Nationale Syrienne
Bureau médiatique
Le 18 novembre 2017

La Coalition Nationale Syrienne souligne que les violentes attaques menées par les forces du régime et ses alliés sur plusieurs zones de la banlieue de Damas, ainsi que l'horrible massacre commis par les forces russes lundi 13 novembre dans la ville d'Atareb (campagne d'Alep) s'inscrivent dans la politique de ciblage systématique et délibéré des civils. Ces attaques visent clairement à compromettre toutes les chances d'une solution politique en violant tous les accords et en poursuivant les meurtres et crimes.

Des rapports crédibles ont indiqué que des dizaines de civils ont été tués et blessés dans des tirs de roquettes et des frappes aériennes du régime d'Assad aux bombes à sous-munitions sur les villes et villages de Ghouta Est assiégée.

Au moins 11 civils, dont des enfants, ont été tués et blessés dans les bombardements des forces du régime dans la ville de Beit Sawa (Ghouta Est) jeudi, et deux adultes ont été tués dans des attaques similaires à Douma et Saqba. Ces derniers jours, les forces du régime ont violemment bombardé Douma, Hammourya, Saqba, Kafarbatna et Madyara ; toutes couvertes par l'accord sur les zones de désescalade ; tuant des douzaines de civils.

Selon les premiers rapports, au moins 37 civils ont été tués et plus de 200 autres blessés dans diverses zones de Ghouta Est ces trois derniers jours. La zone a été touchée par pas moins de 1000 obus de mortier, 35 bombes à sous-munitions et 130 frappes aériennes.

Des rapports ont également indiqué que les forces du régime ont utilisé le chlore gazeux internationalement interdit jeudi 17 novembre dans des attaques contre la ville de Harasta (Ghouta Est). Les hélicoptères du régime d'Assad ont également largué des barils chargés au chlore sur la ville de Beit Jinn (Ouest de Damas), en violation des Résolutions 2209 et 2235 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Plusieurs cas d'asphyxie ont été notés parmi les civils suite à la libération du chlore toxique et la propagation de la fumée jaune.

Le régime d'Assad et ses alliés cherchent désespérément à perturber l'enquête de l'ONU-OIAC sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie depuis le premier jour de son lancement. Ils cherchent également à entraver l'enquête par des moyens diplomatiques au sein du Conseil de sécurité de l'ONU ainsi qu'en commettant davantage de crimes sur le terrain. Le dernier rapport de la Commission d'enquête de l'ONU-OIAC, dont le mandat expire jeudi, a conclu que le régime d'Assad est responsable de l'utilisation de l'agent neurotoxique sarin interdit dans l'attaque de la ville de Khan Sheikhoun.

Compromettre toutes les chances d'une solution politique a toujours été le seul et unique objectif du régime d'Assad et de ses alliés. Il est donc impératif que la Communauté Internationale et les amis du peuple syrien condamnent publiquement et explicitement ces horribles attaques s'ils veulent prouver leur détermination à une véritable solution politique. Ils ont également le devoir d'assumer leurs responsabilités et de forcer le régime d'Assad et ses alliés à respecter les exigences d'une solution politique conforme aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et au Communiqué de Genève de 2012.

Vive la Syrie démocratique, et que vive son peuple libre et digne

Home PRESSE Communiqués de presse L'assaut du régime d'Assad et de ses alliés sur Ghouta Est vise à compromettre la solution politique