mercredi, 07 février 2018 10:56

Le régime d'Assad et les forces russes commettent quatre massacres dans la Ghouta orientale

Communiqué de presse
Coalition Nationale Syrienne
Bureau médiatique
Le 06 février 2018

Les forces du régime d'Assad, soutenues par les forces russes, poursuivent sans relâche leur violente campagne terroriste à grande échelle sur la Ghouta Est (banlieue de Damas). Les frappes aériennes menées ces dernières heures ont provoqué des massacres, tuant des dizaines de civils et en blessant des dizaines d'autres.

L'assaut en cours sur la Ghouta orientale est une escalade sérieuse de la violence ; le régime d'Assad cherche clairement à saper toutes les chances d'une solution politique à tous les niveaux via ses incessants bombardements et le piétinement de toutes les pseudos lignes rouges. Le régime d'Assad et les avions russes bombardent également les zones résidentielles, les mosquées, les centres de la Défense civile et les centres médicaux.

Les équipes de la Protection civile font des efforts considérables et travaillent dans des conditions extrêmement dangereuses pour aider les victimes, secourir les personnes prises au piège sous les décombres et documenter le nombre croissant des victimes des continuels et violents bombardements.

Selon les activistes locaux, des munitions hautement destructrices sont utilisées dans les bombardements ; détruisant des bâtiments entiers. Les bombardements incessants ont également provoqué une recrudescence des déplacements internes dans la Ghouta orientale ainsi qu'une détérioration inimaginable de la situation humanitaire.

Le nombre de morts résultant des massacres qui ont eu lieu ces dernières heures continue d'augmenter. Selon les derniers chiffres:
- Au moins sept civils ont été tués dans la ville d'Arbeen, dont des femmes et des enfants. Beaucoup d'autres ont également été blessés.
- Au moins six civils ont été tués à Kafarbatna, dont des femmes et des enfants.
- Sept civils ont été tués à Douma.
- Cinq civils ont été tués à Misraba.
- Au moins quatre civils ont été tués à Hammouriya, dont des femmes et des enfants. Beaucoup d'autres ont également été blessés.
- Sept civils ont été tués à Hazza, Saqba et Madiyara.

Pas moins de 350 civils ont été tués dans la Ghouta Est ces dernières semaines. Il est important de rappeler que l'utilisation du chlore gazeux par le régime d'Assad dans les attaques contre les zones peuplées est devenue la nouvelle norme, ne recevant pas de réponse appropriée de la part de la Communauté Internationale.

Ces graves développements ne doivent pas être ignorés. Les massacres et les attentats terroristes contre les civils ne peuvent pas continuer en parallèle à des discussions pour une solution politique qui font face à de nombreux défis et obstacles ainsi qu'à l'absence totale de sérieux et d'engagement de la part du régime d'Assad.

Le silence absolu de la Communauté Internationale et des parrains de la solution politique sur ces attaques barbares et les massacres qui en ont résulté équivaut à donner le feu vert aux auteurs pour poursuivre leurs crimes. Ce silence représente aussi, aux yeux du peuple syrien, une complicité dans l'agression contre lui.

L'administration américaine a récemment mis en garde contre l'utilisation d'armes chimiques, prétendant ignorer que le régime d'Assad utilise ces armes presque quotidiennement en violation flagrante de toutes les résolutions internationales et des pseudos lignes rouges. De telles attaques ont également mis en lumière l'inaction de la Communauté Internationale, ce qui équivaut à une complicité dans les crimes commis contre le peuple syrien.

La Coalition Nationale Syrienne prévient que toute nouvelle escalade de ces attaques entraînera inévitablement l'effondrement du processus politique. Il est donc impératif que la Communauté Internationale intervienne immédiatement pour arrêter cette campagne terroriste et stopper le régime d'Assad et ses partisans.

Vive la Syrie démocratique, et que vive son peuple libre et digne

Home PRESSE Communiqués de presse Le régime d'Assad et les forces russes commettent quatre massacres dans la Ghouta orientale