samedi, 24 août 2013 14:05

Rapport préliminaire sur l’attaque aux armes chimiques de Ghouta (Damas) du 21 Août 2013.

Suite aux attaques chimiques qui ont eu lieu dans les banlieues de Damas à l’aube de ce mercredi, faisant plus de 1 500 morts, la Coalition Nationale Syrienne a collecté et compilé des informations provenant de diverses sources afin de construire une image fidèle des événements.

Les informations suivantes ont été recueillies à partir de plusieurs sources.

Ceci est une description détaillée des événements menant aux attaques et les attaques  en elles-mêmes:
  • 4 août 2013:
    Lors d'un dîner de partisans à Damas, Bachar Al Assad promet de traiter de manière décisive avec les communautés qui soutiennent le « terrorisme » en Syrie « Par tous les moyens nécessaires ». Il a ajouté qu'aucune mesure ne serait hors limites.
    http://youtu.be/cWCRgzZyPXk
     
  • 10 août 2013:
    Une source au sein des forces armées du régime rapporte à la Coalition qu’un convoi de missiles est arrivé dans un camp militaire à Al-Qutayfah, une ville située dans les montagnes de Qalamoun, au nord-est de Damas. La source a déclaré que le convoi transportait des fabrications locales des missiles iraniens « Zilzal » et des missiles égyptiens « Saqr 15 » capables de transporter des charges d'armes chimiques. Les missiles ont été fabriqués au centre de recherche scientifique syrien à proximité de Jamraya.
    Le convoi est géré par la Brigade 155 du régime. Le Général Tahir Hamid Khalil, directeur de l’agence balistique des missiles de l’armée a reçu personnellement le convoi.
  • 18 août 2013:
    La source au sein des forces armées du régime rapporte que le personnel à Al-Qutayfah commence le processus de transport des missiles aux plates-formes de lancement et les prépare à l'emploi. La source n'a pas suivi les préparations mais les a vu sur les lanceurs. La source a déclaré que les missiles syriens ont une apparence distincte. Toutefois, les missiles récemment arrivés ont été modifiés et, par conséquent ressemblaient davantage à leurs homologues iraniens.
     
  • 20 août 2013:
    De violents combats opposent les soldats du régime et les forces de l'Armée Libre à Ain Tarma, Jobar et Zamalka.
    À 23h55, après 5 raids aériens sur ces zones, les avions cessent soudainement leurs vols. Seuls les hélicoptères conservent leurs positions jusqu'aux attaques chimiques.
     
  • 21 août 2013:
    La source du régime déclare :
    • À 02h31- Des soldats de la Brigade 155 du régime, sous la supervision du général de brigade Ghassan Abbas, commencent à lancer des missiles en direction du sud
    • 02h31 - 16 missiles sont lancés vers le sud en direction Ghouta Est
    • 02h32 :
      • Les résidents locaux déclarent que les missiles sont tombés à l’est de Zamalka. Un missile est tombé sur Tawfik Street, à côté de la mosquée  Tawfik. La région, fortement peuplée, est très éloignée de la ligne de front entre le régime et l'Armée Libre
      • Les substances chimiques utilisées dans l'attaque commencent à se répandre suite à l’explosion. Des centaines d'habitants sont morts dans leurs habitations
      • Les opérations de secours commencent
      • Un autre missile tombe dans une zone commerciale aux environs. Tout le monde pensait alors à une ogive explosive plutôt que des armes chimiques
      • Les médecins commencent immédiatement à traiter les victimes à l'aide d'injections d'atropine et des respirateurs à oxygène. Le nombre initial de victimes s’élève à des centaines de morts suite à l’exposition de familles entières aux gaz toxiques
    • 02h40 - Le sud-ouest de la ville de Ain Tarma (dans le district de Zayniya, derrière le complexe Al Khair Aswaq) est visé par des missiles
    • 04h12 - La source du régime rapporte que 18 missiles sont lancés en direction du sud. Ils ont ciblé Ghouta Est dans la banlieue de Damas
    • 05h21 - 2 missiles sont lancés vers le sud ciblant Al Moadamyeh, à Ghouta Ouest
    • 06h00
      • Muhannad Abu Zein, un militant de Darayya, déclare que les hôpitaux de sa ville commencent à recevoir un nombre élevé de personnes qui ont été exposées à des gaz toxiques bien qu’étant dans leurs maisons. Beaucoup de civils sont morts à l'intérieur de leurs habitations
      • Une source de sécurité du régime affirme que des individus hauts placés ont ordonné à l'armée du régime, aux hommes de mains et aux comités populaires pro-régimes de porter des masques qui protègent contre les armes chimiques, quelques heures avant le début de l'opération
      • Les missiles chargés aux armes chimiques ont été lancés à partir d'un seul et même site, situé dans les montagnes de Qalamoun appartenant à la Brigade 155 du régime. Les autres missiles (ceux qui n'ont pas été chargés aux armes chimiques) ont été tirés à partir d'autres sites, dont un appartenant à la Brigade 127 du régime dans la ville d’Al Sbinah.
         
  • Informations de militants:
    • 4 missiles chargés aux armes chimiques ont touché Ghouta Est et une région de Ghouta Ouest. De plus, il y a eu un bombardement sévère avec des dizaines de missiles ainsi que des mortiers visant deux mosquées et une remise de carburant.
    • Zamalka a été touchée par 2 tirs de mortiers à partir de 2 points de contrôle du régime et d’1 point de contrôle aux hommes de mains.
    • Plusieurs sources dans Irbin affirment que les habitants de la ville ont été touchés par les bombardements qui visaient Zamalka. Les deux zones sont rapprochées et la direction du vent était de Zamalka à Irbin. Des centaines de blessés ont été transférés de Zamalka à Irbin, où beaucoup sont morts.
    • Au total, environ 1 500 personnes sont mortes à Ghouta Est et Ouest, tandis que 5 000 ont été blessées
      • A Zamalka, 836 personnes ont été tuées par les armes chimiques. 32 corps ont été retrouvés chez eux le jour suivant l'attaque. 2 000 personnes ont été blessées. Les morts ont été enterrés dans des fosses communes
      • Les points de contrôle du régime menant hors de Ghouta Est ont empêché les habitants de quitter la zone, tout en dirigeant le feu vers les quartiers résidentiels
      • Ghouta Est et Ouest subissaient une campagne brutale depuis plusieurs mois. Le régime avait rassemblé des forces à la périphérie de la zone coordonnant des assauts au sol avec des bombardements par l'aviation et des missiles conventionnels. Le régime avait intensifié ses raids ces derniers jours sachant que plus d’1 million 500 mille personnes étaient prises au piège à l'intérieur de la zone
      • Jusqu'à présent, nous ne savons pas quelles substances chimiques le régime a utilisé. Les rapports médicaux montrent des victimes présentant des symptômes compatibles avec l'exposition au gaz Sarin. Cependant, nous ne pouvons pas affirmer avec certitude la nature exacte des substances et la méthode de déploiement utilisée pour cibler les civils dans la banlieue de Damas. Par conséquent, les inspecteurs de l'ONU doivent immédiatement se rendre dans la région afin d’éclaircir tous les faits entourant l'incident.
Home PRESSE Rapports Rapport préliminaire sur l’attaque aux armes chimiques de Ghouta (Damas) du 21 Août 2013.